Bien-être Avoir un enfant préféré ? C'est normal !

01:36  03 février  2018
01:36  03 février  2018 Source:   Fourchette & Bikini

L’heure du coucher des enfants influe sur le moral des mamans

  L’heure du coucher des enfants influe sur le moral des mamans Une étude australienne vient de démontrer qu’un enfant qui se couche de bonne heure participe, à son insu, au bien-être de sa maman. Le sommeil, une nécessité biologique absolue avec laquelle il ne faut pas badiner. Aussi endormir ses enfants à heure fixe a toujours été vivement conseillé par les spécialistes. Un sommeil au cours duquel, on le sait, de nombreuses fonctions s'accomplissent.Une étude australienne vient de démontrer qu’un enfant qui se couche de bonne heure participe, à son insu, au bien-être de sa maman.

ERREUR. à louer pour couple avec un enfant un appartement neuf très haut standing

Vous avez été déconnecté car votre dernière requête est trop ancienne (délai d'expiration = 1800 sec) Relancer l'application (SITEIORT).

Avoir un enfant préféré ? C'est normal ! © CuisineAZ Avoir un enfant préféré ? C'est normal !

Dans le Journal of Family Psychology, une sociologue américaine révèle ce que des milliards d'enfants répètent depuis des années : oui, dans toutes les familles, il y a bel et bien un chouchou !

Fourchette & Bikini nous en dit plus.Oui, les parents ont bien un chouchou !

L'histoire ne dit pas si Katherine Conger a toujours eu l'impression d'avoir des cadeaux de Noël moins sympas que ceux de ses frères et sœurs... Toujours est-il que cette sociologue américaine s'est penchée sur pas un mais LE sujet qui turlupine toutes les fratries du monde : celui du chérubin favori, du fameux « chouchou », cet enfant préféré par les parents au détriment parfois de ses frères et sœurs !

Des médecins reconstituent la peau d’un enfant qui avait perdu les deux tiers de son épiderme

  Des médecins reconstituent la peau d’un enfant qui avait perdu les deux tiers de son épiderme Atteint d’une maladie rarissime provoquant le décollement de la peau au moindre contact, un enfant allemand de 7 ans a été sauvé par une équipe de médecins qui sont parvenus à reconstituer 80% de son épiderme à partir de cellules souches génétiquement modifiées. C’est une nouvelle vie pour cet enfant, et une grande victoire pour la médecine. Atteint d’une maladie rare qui fragilise la peau, un petit allemand de 7 ans avait progressivement perdu la majorité de son épiderme. Grâce à une thérapie génique inédite, les médecins ont réussi à reconstituer 80% de sa peau.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Service momentanément indisponible. Veuillez nous excuser de ce contre-temps. www.hit-parade.com.

Et pour établir si la théorie du traitement préférentiel d'un enfant au sein d'une famille pouvait se démontrer scientifiquement, Mme Conger et son équipe ont étudié pas moins de 384 familles durant 4 ans.Les résultats de l'étude sont clairs : 74% des mamans et 70% des papas ont admis avoir un petit chouchou dans la famille. Mais quand ils étaient isolés, en privé, et certainement pas devant leur famille !

Des précautions qui paraissent inutiles, puisque selon la sociologue, tous les enfants sondés trouvaient que leur frère ou leur sœur « chouchou » bénéficiait d'un traitement de faveur. Comme quoi, quand les parents disent à leurs enfants qu'ils les aiment « tous de la même façon », ce n'est pas toujours 100% vrai !

Qui est le chouchou ?

Si dans l'imaginaire commun, les benjamins auraient tendance à être plus choyés et protégés que leurs aînés, en réalité, ce sont rarement eux les vrais favoris des parents ! En effet, toujours selon l'étude, dans les fratries, ceux qui se sentent davantage chouchoutés seraient... les aînés. Eh oui : les parents auraient, inconsciemment, tendance à mettre plus d'espoir dans leur tout premier enfant.

De fait, les aînés auraient une bien meilleure opinion d'eux-même et une plus grande confiance en eux que leurs cadets.

Papa, maman, on en parle ?  

Tics nerveux : comment aider mon enfant à s’en débarrasser ? .
Clignements des yeux, haussements des sourcils, reniflements… Les tics, qui touchent particulièrement les enfants, peuvent parfois leur empoisonner la vie. Comment les aider à en venir à bout ? Clignements des yeux, haussements des sourcils, reniflements… Les tics, qui touchent particulièrement les enfants, peuvent parfois leur empoisonner la vie. Comment les aider à en venir à bout ? Découvrez les conseils du Dr Agnès Pargade, pédopsychiatre.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!