Bien-être G-nutrition : le pain remboursé par la sécurité sociale

17:20  24 juillet  2018
17:20  24 juillet  2018 Source:   medisite.fr

Les gens qui mangent un petit-déjeuner prennent moins de poids que les autres

  Les gens qui mangent un petit-déjeuner prennent moins de poids que les autres Les personnes qui consomment un petit-déjeuner tous les jours ou presque auraient un tour de taille plus petit et seraient moins sujets à l’obésité que celles qui font l’impasse sur ce repas. Explications. © Medisite Les gens qui mangent un petit-déjeuner prennent moins de poids que les autres Le petit-déjeuner, le repas le plus important de la journée ? Cet adage semble se confirmer, à en croire des chercheurs de la Mayo Clinic (Rochester, Etats-Unis).

Le pain G - Nutrition , destiné notamment aux personnes âgées ou fragiles, vient de rejoindre la liste des produits remboursables par la Sécurité sociale .

Le pain G - Nutrition est désormais pris en charge par la Sécu. - Cérélab.

Dans un arrêté datant du 9 juillet 2018, le ministère de la Santé informe de l'entrée du pain G-nutrition dans la liste des produits remboursés par la Sécurité sociale. Cet aliment hyperprotéiné serait notamment utile pour lutter contre certains effets du vieillissement.

Un petit pain qui risque de connaître un grand succès. Le 9 juillet 2018, le ministère de la Santé a dévoilé un arrêté ministériel visant à inscrire le pain G-nutrition sur la liste des produits remboursés par la Sécurité sociale. L'aliment diététique est désormais considéré comme utilisable "à des fins médicales spéciales".

Un pain hyperprotéiné pour lutter contre les effets du vieillissement

5 aliments à piquer aux naturopathes

  5 aliments à piquer aux naturopathes Remplacer le pain, le riz, le beurre ou la crème fraîche, en mieux sur le plan nutritionnel, c'est facile ! Et sans faire une croix sur la saveur…C'est quoi ?

Il est possible de se faire soigner (consultation d'un médecin), d'acheter des poduits (lunettes) dans un autre pays de l'Union Européenne et de se faire rembourser en France.

Un pain Dijon céréales remboursé par la Sécurité sociale . Nutrition-santé Un arrêté du 9 juillet paru au Journal officiel a inscrit le pain G - Nutrition de Dijon céréales Les élus de cinq sucreries Tereos démissionnent.

Il a fallu plusieurs années de recherche au laboratoire Cérélab, basé à Aiserey (Côte-d'Or), pour confectionner ce pain brioché hyperénergétique (3,01 kcal/g) et hyperprotidique (20,6 g de protéines /100g). Décrit comme un Complément Nutritionnel Oral (CNO), la marque indique que la quantité quotidienne recommandée est d' "un à deux pains par jour en l'intégrant à une alimentation équilibrée". Il contient également des vitamines B6, B9 et B12, du calcium, des fibres et du sélénium. Autant de substances qui permettent de lutter contre certains effets de la vieillesse.

En effet, la marque explique que "cet aliment est recommandé dans les situations suivantes : besoins protéiques accrus des personnes âgées et/ou dénutries, dans le cas d'une pathologie (cancer, VIH…) ou d'une fonte musculaire", cette dernière constituant l'une des principales conséquences de l'ostéoporose.

Voici les ingrédients que vous ne devriez jamais manger

  Voici les ingrédients que vous ne devriez jamais manger Moins de sel, de sucre, de gras, on ne cesse de nous alerter sur les dangers d’une mauvaise alimentation mais s’il suffisait de faire les bons choix en suivant quelques règles de bon sens et en éliminant les produits qui n’apportent aucun intérêt nutritionnel Soda © Getty Voici les ingrédients que vous ne devriez jamais manger Le soda a mauvaise réputation et pour cause, très riche en sucre, il favoriserait chez ceux qui en consomment régulièrement (au moins deux canettes par jour) augmentation de l’obésité, des caries, du diabète de type 2, certains cancers et.

La Sécurité sociale ne rembourse que sur la base du tarif de convention. Le tarif de convention, dit aussi "tarif de responsabilité", est établi par convention entre les caisses d'assurance maladie et les représentants des professionnels de santé.

Et ces maladies peuvent coûter cher à la sécurité sociale en frais de soin. L’idée serait donc d’économiser sur ces dépenses élevées en remboursant plutôt des séances de sport. Le sport permet de prévenir de nombreuses maladies.

Qu'est-ce que l'ostéoporose ?

G-nutrition : le pain remboursé par la sécurité sociale © Medisite G-nutrition : le pain remboursé par la sécurité sociale

En France, on estime que 39% des femmes âgées de 65 ans souffrent d'ostéoporose. Cette maladie, plus fréquente chez la femme que chez l'homme, est la conséquence de la déminéralisation progressive de l'os, qui perd sa densité. Les symptômes vont d'un dos voûté à un perte de centimètres en passant à un risque plus élevé de fracture. En effet, l'Inserm assure que "377 000 nouvelles fractures dues à l'ostéoporose sont à déplorer chaque année."

Prix : compter 16€ pour une boîte de 12 pains G-nutrition.

Trois bébés sur quatre sont trop nourris .
La Public Health England (PHE) a publié des nouvelles recommandations concernant les habitudes alimentaires des nourrissons pour la première fois depuis 20 ans, en utilisant les données du Infant Feeding Survey et du Diet and Nutrition Survey of Infants and Young Children receuillies en 2010 et 2011. Le rapport indique que trois-quarts des bébés britanniques et les tout-petits consomment plus de calories qu’ils ne le devraient, tandis que la même proportion pèsent plus que le chiffre idéal correspondant à leur âge. Les nouvelles recommandations préconisent que les bébés soient exclusivement nourris au sein pendant les six premiers mois, avant d’introduire des aliments solides - qui peuvent comprendre des aliments avec des oeufs et des cacahuètes afin de réduire le risque d’allergie - tandis que le lait de vache doit être évité la première année. Le Dr Louis Levy, en tête des sciences de nutrition à la PHE, maintient que suivre ces conseils peut empêcher les petits enfants de devenir « trop lourds ». « D’autres examens sont nécessaires sur les façons de surveiller la suralimentation et la prévalence du surpoids chez les enfants en bas âge afin de leur donner le meilleur démarrage dans la vie », a-t-il ajouté. Près d’un quart des enfants au Royaume-Uni sont obèses ou en surpoids entre 4 et 5 ans et des études précédentes ont indiqué que les enfants en surpoids gardent les kilos en trop quand ils entrent à l’âge adulte.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!