Tech & Science Découverte du plus vieil os humain hors d'Afrique

16:55  14 avril  2018
16:55  14 avril  2018 Source:   lefigaro.fr

Afrique du Sud : Un bébé rhinocéros protège sa mère des vétérinaires (Vidéo)

  Afrique du Sud : Un bébé rhinocéros protège sa mère des vétérinaires (Vidéo) Alors qu’une femelle rhinocéros a été endormie par des vétérinaires dans une réserve en Afrique du Sud, les hommes ont dû faire face à la colère du bébé, qui n’a pas hésité à prendre la défense de sa mère. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.Depuis plusieurs années, les rhinocéros doivent faire face au braconnage de plus en plus intensif, qui décime cette race. Ainsi il y a quelques mois, le monde entier a été ému par les images de ce bébé rhinocéros qui tentait de réveiller sa mère abattue par des braconniers. Et alors que les hommes tentent de venir en aide à ces animaux, ils doivent parfois faire face à des scènes inattendues.

Il s'agit du plus vieux reste humain découvert hors d ' Afrique et du Levant. Une des forces de cette découverte est d'avoir réussi à dater l' os directement, et non les sédiments qui l'entouraient.

Un morceau de phalange vieux de 85.000 ans appartenant à notre ancêtre Homo sapiens, a été retrouvé dans le désert d’Arabie Saoudite. Il s’agit du plus vieux reste humain découvert hors d ’ Afrique et du Levant.

Un morceau de phalange vieux de 85.000 ans appartenant à notre ancêtre Homo sapiens, a été retrouvé dans le désert d'Arabie Saoudite. Il s'agit du plus vieux reste humain découvert hors d'Afrique et du Levant.

figarofr: Une phalange de 3 cm retrouvée dans le désert de Néfoud en Arabie Saoudite, permet de retracer le chemin emprunté par les premiers hommes.© Ian Cartwright Une phalange de 3 cm retrouvée dans le désert de Néfoud en Arabie Saoudite, permet de retracer le chemin emprunté par les premiers hommes.

C'est un petit fragment de phalange, probablement celle d'un majeur, retrouvé au cœur du désert de Néfoud en Arabie Saoudite. Il ne mesure guère plus de trois centimètres mais donnerait des indications primordiales pour comprendre l'exode de nos ancêtres sapiens et le peuplement du globe. Dans un article publié dans Nature ecology and evolution, le 9 avril dernier, une équipe internationale de chercheurs menée par Michael Petraglia, du département d'Évolution humaine à l'Institut Max Planck de Jena (Allemagne), présente ce petit bout d'os comme le plus vieux reste d'Homo sapiens découvert hors d'Afrique et du Levant en le datant d'il y a 85.000 ans.

A la découverte des studios Warner Bros. avec Tales from the Click

  A la découverte des studios Warner Bros. avec Tales from the Click Du canapé du Central Perk de Friends à la façade du Daily Planet de Lois & Clark en passant par les rues de L'Arme Fatale, les costumes de Harry Potter et les différentes Batmobile, l'équipe de Tales from the Click vous invite à fêter les 95 ans de Warner Bros. à travers une découverte exclusive du studio à Los Angeles. Suivez le guide ! Du canapé du Central Perk de Friends à la façade du Daily Planet de Lois & Clark en passant par les rues de L'Arme Fatale, les costumes de Harry Potter et les différentes Batmobile, l'équipe de Tales from the Click vous invite à fêter les 95 ans de Warner Bros.

Les derniers travaux sur la génétique indiquent qu'il pourrait y avoir eu des excursions hors d ' Afrique encore plus tôt que cela, et sur les terres d'autres espèces humaines , ajoute Jean-Jacques Hublin. Une analyse ADN sur un os néandertalien allemand vieux de 124 000 ans suggère que les

Découverte du plus vieux fossile humain hors d ' Afrique - www.nationalgeographic.fr. Vieux de 85 000 ans, un os d’Homo sapiens trouvé bien loin d ’ Afrique - fr.news.yahoo.com. 3,2 cm et des questions.

Une des forces de cette découverte est d'avoir réussi à dater l'os directement, et non les sédiments qui l'entouraient. C'est donc une certitude absolue: il y a 85.000 ans, le désert de Néfoud (qui devait être beaucoup plus hospitalier qu'aujourd'hui), à plus de 2.000 km des côtes africaines, était peuplé de certains de nos ancêtres. Jusqu'à maintenant, aucune preuve ne permettait d'affirmer que sapiens avait été plus loin que les côtes méditerranéennes du Levant à cette date. C'est une nouvelle pièce qui est apportée au puzzle, encore très incomplet, du peuplement de la planète.

«Sans mauvais jeu de mots, cette phalange est une découverte majeure,» explique David Pleurdeau, chercheur au Musée de l'Homme. «D'une part parce qu'elle ne souffre d'aucune contestation possible, d'autre part car elle nous permet de confirmer le schéma qui se dessine sur le peuplement du globe par Homo sapiens.» Depuis plusieurs années, les découvertes s'enchaînent, repoussant sans cesse dans le temps la sortie d'Afrique de nos ancêtres. En janvier dernier, c'était le magazine Science qui reculait cette date de plus de 60.000 ans avec la découverte d'une mâchoire datant d'une période comprise entre 177 000 et 194 000 ans sur le site archéologique de Mislya, dans le nord d'Israël, près de la ville d'Haïfa. «L'ensemble de ces découvertes permettent de remettre petit à petit en cause la théorie dominante,» rajoute David Pleurdeau. «Jusqu'à maintenant on parlait de deux sorties. Une première, il y a 130.000 ans mais qui aurait avorté car les populations se seraient contentées de rester sur le pas de la porte (au Levant NDLR). Et une deuxième, la bonne, il y a 60.000 ans. Désormais, on se rend compte que ce schéma ne fonctionne plus.»

Plus de la moitié de notre corps n’est en fait pas humain

  Plus de la moitié de notre corps n’est en fait pas humain L’organisme n’est composé qu’à 43% de cellules humaines. Le reste, soit plus de la moitié, n’est que bactéries, virus et champignons, a expliqué un scientifique au média anglais BBC. "Vous êtes plus microbe qu'humain”, s’amuse à dire à la BBC le Pr. Rob Knight, de l'Université de Californie à San Diego aux Etats-Unis. Étonnant mais vrai : les cellules humaines ne représentent que 43% des cellules présentes dans l’organisme. Les scientifiques en comptent plus 30.000 milliards pour un homme de 1,70 m et d’environ 70 kg. Un chiffre impressionnant mais bien inférieur à celui des autres cellules. Si notre corps renferme des virus, des champignons, des archées - microorganismes constitués d’une cellule unique sans noyau ni organites à l’instar des bactéries - il contient surtout des bactéries. Environ 38.000 milliards composent les microbiotes - communautés de microorganismes présentes dans une partie du corps humain. La plupart se trouve dans le système digestif et particulièrement dans le côlon. Des cellules essentielles pour la santé Tous ces organismes "sont essentiels à votre santé", déclare le professeur Ruth Ley, directrice du département de microbiologie à l'Institut Max Planck de Munich en Allemagne. Leur rôle est primordial dans la digestion, la régulation du système immunitaire, la protection contre les maladies et la fabrication de vitamines vitales, s’accordent à dire les scientifiques. "Nous avons trouvé que ces minuscules créatures transforment totalement notre santé d'une manière que nous n'avions jamais imaginé jusque là”, se félicite le Pr. Rob Knight.

C'est le plus vieux fossile d'homme «moderne» découvert hors d ' Afrique . Une demi-mâchoire pourvue de dents a été découverte dans la grotte de Le site est riche en vestiges archéologiques divers mais seul ce bout d' os atteste de la présence humaine dans cette grotte, il y a 180.000 ans.

«Soit nous sommes face à des populations archaïques avec des traits de modernité, soit à des populations déjà modernes avec des caractéristiques encore archaïques. Découverte du plus vieil os humain hors d ' Afrique .

«La sortie d'il y a 60 000 ans n'est pas la seule qui ait fonctionné.»

Aucun reste de sapiens datant d'avant 194.000 ans n'a jamais été retrouvé hors d'Afrique. En dehors de cette date, plusieurs découvertes permettent de dresser une carte encore parcellaire de l'histoire des premières migrations humaines. En 2015, une dent a été retrouvée en Chine datée entre 80.000 et 120.000 ans. On a retrouvé des traces humaines en Australie datant d'il y a 65.000 ans, des dents sur l'île de Sumatra datant d'il y a 68.000 ans. «Le vide entre les deux sorties commence peu à peu à se combler,» rajoute David Pleurdeau. «Il est évident qu'en trouvant des restes humains vieux de 65.000 ans en Australie, le principe de la sortie d'il y a 60.000 ans ne pouvait plus tenir très longtemps. La solidité scientifique de cette découverte permet désormais de passer à l'étape suivante. La sortie d'il y a 60 000 ans n'est pas la seule qui ait fonctionné.»

Beaucoup de choses restent à découvrir pour terminer cet immense puzzle. À commencer par comprendre les chemins empruntés par les ancêtres du propriétaire de cette phalange. Sont-ils passés par le sud en franchissant le détroit Bab-el-Mandeb qui sépare le Yémen et Djibouti? Ou bien sont-ils passés par le désert du Sinaï, puis ont repiqué vers le sud? Dans leur publication, les auteurs de l'étude ne tranchent pas directement la question, mais semblent pencher pour la deuxième hypothèse. Rappelons que d'autres «hommes» avaient emprunté des chemins similaires plusieurs dizaines de milliers d'années auparavant. En empruntant ces routes, nos ancêtres ne sont pas tombés sur des territoires inhabités mais ont croisé, au moins, deux de leurs cousins, l'homme de Néandertal et l'homme de Denisova.

Le "Ken humain" se déguise en Barbie, son père milliardaire le menace (PHOTOS) .
Rodrigo Alves, plus connu sous le surnom de "Ken humain", a récemment publié sur les réseaux sociaux des photos de lui déguisé en poupée Barbie. Son père, un milliardaire brésilien craignant que son fils change de sexe, a menacé de lui couper les vivres s'il recommençait à se travestir. Il est surnommé le "Ken humain". Âgé de 34 ans, le Brésilien Rodrigo Alves a dépensé une fortune en opérations de chirurgie esthétique pour ressembler à son idole, la célèbre poupée mannequin et fiancé de Barbie.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!