Tech & Science Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre

01:25  14 janvier  2018
01:25  14 janvier  2018 Source:   Übergizmo

Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre

  Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre Votre smartphone enregistre tout un tas de données tout au long de la journée : votre localisation, votre historique web et même certaines données de santé, comme les calories brûlées, les pas effectués, etc. Et ces données peuvent parfois être utilisées de manière très officielle. © Morgan Fromentin, übergizmo (FR) Selon un rapport de Motherboard, en 2017 en Allemagne, un homme était soupçonné de viol et de meurtre. Manquait aux enquêteurs les informations de localisation de cet homme au moment des faits. Les autorités ont alors décidé de faire appel à une société basée à Munich pour déverrouiller son iPhone.

Les données de santé d 'un iPhone utilisées dans une enquête pour meurtre . D'après deux chercheurs du Yale Privacy Lab interrogés par Motherboard, les données recueillies par les appareils connectés devraient à l'avenir permettre d'obtenir des « preuves numériques » dans de nombreuses

Vous devez vous connecter pour télécharger un torrent.

Votre smartphone enregistre tout un tas de données tout au long de la journée : votre localisation, votre historique web et même certaines données de santé, comme les calories brûlées, les pas effectués, etc. Et ces données peuvent parfois être utilisées de manière très officielle.

  Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre © Morgan Fromentin, übergizmo (FR)

Selon un rapport de Motherboard, en 2017 en Allemagne, un homme était soupçonné de viol et de meurtre. Manquait aux enquêteurs les informations de localisation de cet homme au moment des faits. Les autorités ont alors décidé de faire appel à une société basée à Munich pour déverrouiller son iPhone.

Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre

  Les données de santé de l'iPhone utilisées comme preuve dans une enquête pour meurtre Votre smartphone enregistre tout un tas de données tout au long de la journée : votre localisation, votre historique web et même certaines données de santé, comme les calories brûlées, les pas effectués, etc. Et ces données peuvent parfois être utilisées de manière très officielle. © Morgan Fromentin, übergizmo (FR) Selon un rapport de Motherboard, en 2017 en Allemagne, un homme était soupçonné de viol et de meurtre. Manquait aux enquêteurs les informations de localisation de cet homme au moment des faits. Les autorités ont alors décidé de faire appel à une société basée à Munich pour déverrouiller son iPhone.

Nous avons change notre domaine sur www.animalsurnet.com.

L’application avait enregistré une portion de son activité en tant que ‘montée d’escaliers’, que les autorités ont pu identifier, selon l’heure, avec le temps durant lequel le suspect aurait trainé sa victime sur la barge de la rivière avant de remonter. La police de Fribourg a envoyé un enquêteur sur place pour reproduire la scène et l’activité de l’application Santé correspondait parfaitement avec ce qui était enregistré sur le téléphone du prévenu.

Selon Sean O’Brien, chercheur au Yale Privacy Lab, nous devrions voir davantage d’affaires de ce genre dans le futur, avec un smartphone qui témoigne parfois contre son propriétaire : “les preuves numériques sont déjà plus communes dans la police, pas uniquement les données des applications mais aussi la reconnaissance faciale, les enregistrements des enceintes connectées et bien sûr, des appareils intelligents avec caméra.

Une collégienne décédée d’une méningite foudroyante à Amiens .
Une jeune fille de 13 ans est décédée le 31 décembre dernier d'une méningite foudroyante, quelques heures seulement après son admisison en urgence au CHU d'Amiens.C’est le troisième cas de méningite dite "fulminante" depuis le début de l’hiver en France. Le 31 décembre dernier, une collégienne de 13 ans a succombé à une méningite foudroyante quelques heures seulement après avoir été admise aux urgences du CHU d’Amiens, selon Le Courrier Picard.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!