Tech & Science Contourner les sanctions avec des cyberattaques?

23:22  12 septembre  2017
23:22  12 septembre  2017 Source:   20 minutes

Corée du Nord : Merkel et Trump veulent de nouvelles sanctions

  Corée du Nord : Merkel et Trump veulent de nouvelles sanctions Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique sur la Corée du Nord lundi. La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump ont souhaité lundi lors d'un entretien téléphonique que l'ONU adopte de nouvelles sanctions sévères contre la Corée du Nord.Les deux dirigeants "partagent le point de vue que la communauté internationale doit encore accroître la pression sur le régime nord-coréen et que le Conseil de sécurité de l'ONU doit adopter rapidement de nouvelles sanctions plus sévères", a indiqué le porte-parole de la chancellerie, Steffen Seibert, dans un communiqué.

Liseuse documents eyrolles. Chapitre 19 - Travailler avec des repères et des tranches.

Sanction des enseignants coupables de fraude ou de faute professionnelle.

  Contourner les sanctions avec des cyberattaques? © Fournis par 20 minutes

La Corée du Nord est soupçonnée d'intensifier ses cyberattaques pour voler des monnaies virtuelles afin de récupérer des devises et contourner ainsi les sanctions de plus en plus fortes à son encontre, affirment des spécialistes du piratage informatique.

Depuis mai, des hackers nord-coréens ont mené au moins trois opérations contre des sites sud-coréens d'échange de crypto-monnaies, indique le cabinet FireEye, société de sécurité informatique, dans un rapport diffusé mardi.

Distributeurs automatiques attaqués

Au moins une a vraisemblablement fonctionné quand quatre portefeuilles de la plateforme basée à Séoul, Yapizon, ont été compromis.

Les médias sud-coréens avaient rapporté en mai que 3'800 bitcoins avaient été volés à Yapizon, pour un préjudice estimé à 15 millions de dollars (12,5 millions d'euros).

Ha Tae-Kyung, parlementaire du parti d'opposition sud-coréen Bareun, estime que les hackers nord-coréens avaient tenté de voler 90 milliards de wons (66 millions d'euros) en Corée du Sud au cours des quatre dernières années avant juin 2017, au travers de cyberattaques ou d'attaques contre des distributeurs automatiques.

Des actions en justice

«La Corée du Nord vise les marchés financiers de prochaine génération comme les devises virtuelles», a-t-il déclaré aux journalistes la semaine dernière. «Outre les sanctions imposées par l'ONU, la coopération internationale est nécessaire pour lutter contre les cyberattaques du Nord qui sont utilisées pour financer les programmes nucléaire et balistiques», a-t-il dit.

La Corée du Sud est une des places les plus importantes au monde pour les monnaies virtuelles. En juin, le site Bithumba été la cible d'attaques informatiques, provenant potentiellement de la Corée du Nord, qui ont entraîné la divulgation des informations personnelles de 30'000 clients.

Environ 160 de ses clients préparent une action en justice en nom collectif («class action») contre Bithumb, affirmant avoir perdu environ 10 millions de dollars (près de 8,3 millions d'euros). (nxp/afp)

Pacemakers, pompes à insuline... Quels risques de cyberattaques ? .
Les industriels de la santé ne garantissent pas une sécurité à 100% pour leurs appareils médicaux connectés aux patients, et insistent sur un bénéfice supérieur au risque. La course aux armements entre hacker et fabricants de pacemaker et autres pompes à insuline semble infini.Abbott a rapidement réagi, proposant des mises à jour de logiciel aux États-Unis. L'industriel médical a également pris des mesures en France. Il a annoncé la mise à jour des logiciels de plusieurs marques de pacemakers (40.000 patients sont concernés, selon Le Monde), a annoncé l'ANSM (Agence du médicament), lundi 4 septembre. Le processus sera effectué par des médecins, épaulés et conseillés par la société américaine.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!