Tech & Science Même des frappes nucléaires "limitées" pourraient aggraver encore le dérèglement climatique

01:30  17 juillet  2017
01:30  17 juillet  2017 Source:   fr.ubergizmo.com

Réchauffement climatique: les décollages d'avions seront plus difficiles

  Réchauffement climatique: les décollages d'avions seront plus difficiles Les avions aussi tirent la langue face au réchauffement: de plus en plus d'appareils vont devoir lâcher du lest dans les décennies à venir s'ils veulent décoller aux heures les plus chaudes de la journée, selon une nouvelle étude de l'université Columbia.Comme l'a montré l'annulation d'une quarantaine de vols le mois dernier au départ de Phoenix, en pleine vague de chaleur dans l'Arizona, les avions ont plus de mal à décoller quand la température grimpe.

Même des frappes nucléaires « limitées » pourraient aggraver encore le dérèglement climatique . Maintenant que la guerre froide est derrière nous, les grandes puissances ont adopté des stratégies visant à limiter les frappes nucléaires .

Et la crise s' aggrave . À terme, le réchauffement climatique pourrait entraîner une hausse du niveau des océans qui pourrait engloutir des villes entières, et provoquer un tarissement irréversible des ressources.

  Même des frappes nucléaires © Morgan Fromentin, GIZMODO.fr

Maintenant que la guerre froide est derrière nous, les grandes puissances ont adopté des stratégies visant à limiter les frappes nucléaires. Malheureusement, selon une récente étude, même des frappes très limitées pourraient avoir des conséquences environnementales désastreuses à l’échelle de la planète.

Dans les années 1980, des experts avertissaient d’un Hiver nucléaire. Une nouvelle étude met en garde contre un Hiver nucléaire, à moindre échelle, mais possible tout de même. Ces « Automne nucléaires », si l’on peut dire, pourraient être déclenchés par cinq bombes nucléaires conventionnelles seulement, et peut-être même une seule.

Un des symboles de la Californie est menacé par le réchauffement climatique

  Un des symboles de la Californie est menacé par le réchauffement climatique Un des symboles de la Californie est menacé par le réchauffement climatiqueLe phénomène n'est pas prêt de s'arrêter. Le séquoia est considéré comme l'arbre ayant le plus besoin d'eau pour s'alimenter. Depuis l'année dernière, les scientifiques ont répertorié plus de 15 arbres morts dans la "Giant Forest". Une première historique depuis le recensement de cette espèce dans le parc naturel. Pour lutter contre ce fléau, des biologistes ont eu l'idée de cloner de jeunes pousses pour palier au futur manque de ces conifères géants. Une idée lumineuse qui donne un peu d'espoir dans la lutte pour la protection de notre planète.

L’autre impact providentiel de l’avènement de la filière hydrogène fait écho à la nécessité impérieuse de produire l’électricité sans aggraver le dérèglement climatique . Cependant l’hydrogène pourrait , ici encore , incarner une voie de recours. Les ressources de la planète étant en effet certes limitées

Réchauffement climatique : ces super-plantes qui pourraient sauver la planète. Limiter le réchauffement climatique à +1,5°C est encore possible, si Une nouvelle série d'inondations et de glissements de terrain frappe le sous-continent depuis la deuxième semaine d'août.

Adam Liska et ses collègues de l’Université du Nebraska-Lincoln espèrent faire entendre raison au monde entier concernant les frappes nucléaires.  Avec l’aide de Robert Oglesby, professeur de sciences de la terre et atmosphériques, et Eric Holley, expert en utilisation des ressources naturelles, Adam Liska a analysé les données publiques de 19 types d’armes nucléaires détenues par cinq grandes puissances du nucléaire : États-Unis, Russie, Chine, Royaume-Uni et France. Les chercheurs ont alors calculé combien de bombes de chaque catégorie il faudrait pour déclencher un Automne nucléaire.

Une précédente étude avait déjà conclu que les explosions et autres incendies suite à l’anéantissement d’une ville comme Los Angeles enverraient quelque 5,5 millions de tonnes de cendres et de suie dans la stratosphère, de quoi diminuer nettement la lumière du soleil, la température et les pluies dans le monde entier de manière temporaire.

Stockage de déchets nucléaires à Bure : des experts alertent sur un risque d'incendie

  Stockage de déchets nucléaires à Bure : des experts alertent sur un risque d'incendie L'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) pointe des risques d'incendie liés aux résidus de combustible nucléaire dans le projet d'enfouissement des déchets à Bure (Meuse). Un paramètre qui pourrait faire décaler son ouverture. © Fournis par Francetv info Cigéo, le projet d'enfouissement de déchets nucléaires à Bure, dans la Meuse, est loin de faire l'unanimité. Et ses détracteurs vont pouvoir se saisir d'une étude de l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), qui pointe des insuffisances en matière de sécurité.

Cela vaut aussi pour l’ensemble des acteurs non étatiques, les entreprises, les collectivités territoriales, les ONG et les fondations, ou encore les grandes Les territoires, c’est aussi la commande publique, qui peut être mobilisée, au Nord comme au Sud, au service de la cause climatique .

RDC: la répartition des circonscriptions électorales suscite encore le débat.

Contrairement à cette étude qui s’était focalisée sur des charges relativement petites – 15 kilotonnes -, l’étude qui nous intéresse aujourd’hui prend en considération des armes plus puissantes. Selon ces chercheurs, les États-Unis, la Russie et la Chine ont des armes capables de déclencher un Automne nucléaire en cinq bombes ou moins. La Chine, avec sa bombe de 5 mégatonnes, pourrait y parvenir en un seul missile.

Des conclusions assez alarmantes, a fortiori lorsque l’on sait que la Corée du Nord, par exemple, aurait en sa possession des missiles nucléaires intercontinentaux ou que les relations internationales peuvent se détériorer très rapidement. D’un autre côté, le traité sur l’interdiction des armes nucléaires signé la semaine dernière pourrait être un pas de plus vers un désarmement nucléaire total et une interdiction de l’utilisation de telles armes…

La moitié du monde est pris dans les flammes: il n'y a jamais eu autant de feux de forêt que maintenant .
Le nombre de feux de forêt augmente chaque année dans les pays situés autour de la Méditerranée. Actuellement, on en trouve partout: au Portugal, en Grèce, en Italie, en France et dans les Balkans. Au-delà du continent européen, c'est tout l'hémisphère nord qui semble s'embraser. La raison? Le réchauffement climatique. Conséquence: la surface brûlée a augmenté de 6% par rapport à il y a cinq ans. Et ce chiffre à tendance à augmenter: de nombreux modèles prédisent que les feux de forêt vont connaître un accroissement exponentiel.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!