The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Tech & Science C'est une certitude : la fonte de l'Antarctique s'accélère

20:45  14 juin  2018
20:45  14 juin  2018 Source:   mashable.france24.com

Mike Horn : "Le jour où ma femme disparue m'a sauvé la vie"

  Mike Horn : En 2017, l’aventurier tente de traverser l’Antarctique en solitaire. Il a déjà parcouru 4 300 kilomètres, le 26 janvier. A 800 kilomètres du but, il frôle la mort. Etalé sur le flanc au milieu de cette étendue sourde de l’Antarctique, j’essaie de bouger, mais mon épaule ne répond plus. « Vis pour moi… Vis pour nous deux… » Tel un mantra, le ventre contre la glace, je me répète cette phrase que ma femme, Cathy, m’avait soufflée peu de temps avant sa disparition. Cette aventure, nous l’avions planifiée ensemble.

Une étude internationale révèle que la fonte des glaces en Antarctique est dix fois plus rapide pendant l’ été qu’il y a 600 ans. La banquise disparaît rapidement. Si les scientifiques du monde entier étudient la fonte de la glace mondiale de près

Alors tout ce qu'on peut dire avec certitude c ' est qu'on ne sait pas et donc parler de Toutes les fontes de glaces combinées de l ' Antarctique représentent donc 125 milliards de tonnes d'eau par an. Réparties sur la surface des océans, cela fait une élévation de 0.3 mm par an soit 6 mm sur 20 ans.

L'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, selon une étude parue le 13 juin dans le magazine Nature. © Hamish Pritchard, Nature Publishing Group, AFP L'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992, selon une étude parue le 13 juin dans le magazine Nature.

Une étude publiée mercredi dans le magazine Nature démontre que la fonte des glaces s'accélère considérablement en Antarctique : 219 milliards de tonnes de glace fondent annuellement depuis 2012.

L'Antarctique a perdu 3 000 milliards de tonnes de glace depuis 1992. Assez pour faire monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres, et cette tendance s'est accélérée de façon spectaculaire au cours des cinq dernières années, selon une étude parue le 13 juin 2018.

Mercato - La Juventus accélère sur le dossier Mattia Perin pour succéder à Gianluigi Buffon

  Mercato - La Juventus accélère sur le dossier Mattia Perin pour succéder à Gianluigi Buffon La Vieille Dame aurait trouvé un accord avec le Genoa pour la venue du jeune portier de 25 ans, qui sera en concurrence avec Wojciech Szczęsny.Mattia Perin, titulaire au Genoa depuis de nombreuses saisons et régulièrement appelé en sélection serait ainsi la priorité de la Vieille Dame. D'après Sky Italia, l'affaire serait toute proche d'être conclue entre les deux parties. Le montant de l'opération devrait être de 13 millions d'euros avec bonus, pour un contrat de quatre ans et un salaire de 2,5 millions d'euros par an.

Une étude récemment publiée dans la revue Science Advances met à jour un processus jusqu’alors non identifié, par lequel la fonte des glaces en Antarctique s ’auto-alimente et accentue les changements climatiques déjà en cours. Les plateformes de glace de l ’ Antarctique sont des

Concernant l ' Antarctique , l'augmentation serait moindre (0,6 °C). C ' est avec ce préambule que Jianjan Yin, chercheur à l'université d'Arizona, explique le mécanisme de la fonte des parties immergées des glaciers du Groenland et de l ' Antarctique .

VOIR AUSSI : Les humains constituent 0,01 % de la vie sur Terre, mais ça ne les empêche pas de saccager le reste

Avant 2012, le continent blanc situé au pôle Sud perdait environ 76 milliards de tonnes de glace annuellement, ont calculé les 84 scientifiques qui ont participé à cette étude de référence parue dans le magazine Nature.

Depuis cette date, ce chiffre a bondi à 219 milliards de tonnes par an. Autrement dit, depuis cinq ans, les glaces fondent à un rythme presque trois fois plus élevé qu'avant.

"Une sonnette d'alarme supplémentaire pour agir"

Cette découverte devrait dissiper les doutes sur le fait que l'Antarctique fond rapidement et représente une menace pour des centaines de millions de personnes vivant dans des zones basses côtières, soulignent les auteurs de l'étude.

Des photos aériennes de la NASA dévoilent les zones les plus reculées de l'Arctique et de l'Antarctique

  Des photos aériennes de la NASA dévoilent les zones les plus reculées de l'Arctique et de l'Antarctique Des photos aériennes de la NASA dévoilent les zones les plus reculées de l'Arctique et de l'AntarctiqueMême si l'on a un jour la chance de se rendre en Arctique et en Antarctique, la grande majorité de ces territoires est inaccessible. Même les scientifiques qui y vivent pendant parfois plusieurs mois sont confinés à leurs stations de recherche, rappelle Quartz.

Toujours plus rapide, la réduction des deux grands inlandsis est désormais un facteur majeur dans l'élévation du niveau des mers, au côté de la fonte des glaciers La perte de masse de l ' Antarctique de l 'Ouest a ainsi triplé par rapport à la moyenne relevée au cours de la période 2003-2009, et a

Le format de l 'adresse e-mail n' est pas valide. Les scientifiques craignent une accélération de la fonte des glaces de l ’ Antarctique et une rapide montée du niveau des océans à terme. En cause, les ruisseaux présents à la surface du continent.

"Nous avons maintenant une image sans équivoque de ce qui se passe en Antarctique", souligne Éric Rignot, principal coauteur de l'étude et chercheur au Jet Propulsion Laboratory de la Nasa. "Nous considérons ces résultats comme une sonnette d'alarme supplémentaire pour agir, afin de ralentir le réchauffement de notre planète", insiste le scientifique français, qui étudie les glaciers et les pôles depuis vingt ans.

Recouverte à plus de 98 % par des glaces permanentes – l'inlandsis – l'île continent entourée par l'océan Austral représente à elle seule 90 % des glaces terrestres et recèle la plus grande réserve d'eau douce de la planète. Si toute cette masse de glace fondait, cela ferait grimper le niveau des océans de presque 60 mètres.

"Des mesures doivent être prises maintenant"

Jusqu'à présent, les scientifiques peinaient à déterminer si l'Antarctique avait gagné en masse grâce aux chutes de neige ou en avait perdu à cause de la fonte des glaces ou la séparation d'icebergs. Mais plus de deux décennies d'observations satellites ont permis d'avoir une vue plus complète.

Depuis 2012, l'Antarctique fond à un rythme accéléré

  Depuis 2012, l'Antarctique fond à un rythme accéléré Selon une étude scientifique, l'île continent a fait monter le niveau global des océans de 8 millimètres depuis 1992. © ANTARCTIC-ENVIRONMENT/ REUTERS/Pauline Askin Antarctique C'est une fonte à un rythme accéléré. Depuis 1992, l'Antarctique a perdu 3000 milliards de tonnes de glace. Cette fonte a fait monter le niveau global des océans de presque 8 millimètres selon une étude scientifique parue mercredi dans Nature. Selon celle-ci, le phénomène s'est accéléré de façon spectaculaire ces cinq dernières années.

Cette élévation accélérée du niveau de la mer est en accord avec la double contribution de la fonte des glaciers et des calottes glacières, et de celle des nappes de glace du Groenland et de l ’Ouest Antarctique .

C ’ est l’inlandsis de l ’ Antarctique de l ’Ouest, un glacier constitué du tassement des chutes de neige accumulées. Ce n’est pas la fonte de cette glace qui fait craindre le pire – car elle repose déjà sur l’eau –, mais bien le risque que derrière les barrières l’écoulement du glacier ne s ’ accélère et ne

Plus de 90 % des glaces se trouvent dans l'Antarctique est, qui est resté relativement stable malgré le réchauffement climatique. L'Antarctique ouest, en revanche, y est beaucoup plus sensible, en particulier la péninsule antarctique où plus de 6 500 kilomètres carrés de glace sont déjà tombés dans la mer. Au cours des 25 dernières années, période couverte par l'étude, presque toute la masse de glace perdue l'a été en Antarctique ouest.

"La situation s'aggrave considérablement chaque année"

Si la tendance se poursuit, l'Antarctique pourrait devenir la principale cause de la hausse du niveau des océans, devant la dilatation thermique – l'eau prend plus de place quand elle se réchauffe –, et la fonte de la banquise au Groenland et des glaciers à travers le monde.

"Les données montrent que la situation s'aggrave considérablement chaque année", souligne Isabella Velicogna, professeure à l'université de Californie à Irvine et une des coauteurs de l'étude, dont les résultats ont été salués par plusieurs scientifiques.

VOIR AUSSI : Une nouvelle étude prouve qu'une forte hausse des températures sera dévastatrice pour nos écosystèmes

"La force de cette recherche est d'avoir rassemblé des résultats et méthodologies de différentes équipes à travers le monde", souligne Twila Moon, scientifique du National Snow and Ice Data Center (NSIDC) dans le Colorado.

Aux décideurs politiques d'agir maintenant en conséquence. "L'avenir de l'Antarctique est lié à celui du reste de la planète et de la société humaine. Des mesures doivent être prises maintenant pour ralentir le rythme des changements environnementaux, augmenter la résilience de l'Antarctique et réduire le risque […] de changements irréversibles", plaide l'océanographe australien Steve Rintoul, auteur d'une autre étude sur l'Antarctique parue le 13 juin dans le même magazine Nature.

– Avec AFP

Quelque chose à ajouter ? Dites-le en commentaire.

En Antarctique, un bain glacé pour fêter le solstice .
Des chercheurs basés en Antarctique ont célébré jeudi le solstice d'hiver, qui annonce plus de clarté diurne dans l'hémisphère sud après des semaines d'obscurité, par un plongeon joyeux et revigorant dans des eaux glaciales. © Fournis par AFP Photo fournie le 21 juin 2018 par le département australien de l'Antarctique d'un chercheur de la base scientifique de Casey plongeant dans un bain glacial Rebecca Jeffcoat, directrice de la base scientifique australienne de Casey, a expliqué que le 21 juin était toujours une date spéciale pour les chercheurs hivernant en Antarctique.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!