Sport Chine: la croissance se stabilise, dopée par la consommation

11:00  17 avril  2018
11:00  17 avril  2018 Source:   AFP

Chine: la croissance se stabilise, dopée par la consommation

  Chine: la croissance se stabilise, dopée par la consommation La Chine a vu sa croissance économique se stabiliser à 6,8% au premier trimestre, résistant mieux qu'attendu grâce à une consommation robuste, en dépit d'un essoufflement de la production industrielle. Le produit intérieur brut (PIB) du géant asiatique a progressé sur les trois premiers mois de l'année au même rythme qu'au dernier trimestre 2017, a annoncé mardi le Bureau national des statistiques (BNS).C'est mieux que la prévision médiane de 13 analystes sondés par l'AFP, qui tablaient sur un léger essoufflement de la deuxième économie mondiale (+6,7%).

Décryptage impertinent, satirique et humoristique de l’actualité économique. Chine : la consommation d’électricité en hausse dans une économie qui se stabilise . Le rythme de croissance s ’est accéléré par rapport au déclin de 6,3 % pendant la même période de l’année dernière.

« La Chine a renoué avec un modèle de croissance alimenté par les investissements » dont une grosse partie dans l’immobilier, estime-t-il. Enfin, à l’heure où Pékin entend persévérer dans la douloureuse transition de son modèle économique au profit de la consommation intérieure, celle-ci

Des cargos à un quai de déchargement du port de Lianyungang, le 17 avril 2018 en Chine © Fournis par AFP Des cargos à un quai de déchargement du port de Lianyungang, le 17 avril 2018 en Chine

La Chine a vu sa croissance économique se stabiliser à 6,8% au premier trimestre, résistant mieux qu'attendu grâce à une consommation robuste, en dépit d'un essoufflement de la production industrielle et d'une campagne contre les risques financiers pesant sur le crédit.

Le produit intérieur brut (PIB) du géant asiatique a progressé sur les trois premiers mois de l'année au même rythme qu'au dernier trimestre 2017, a annoncé mardi le Bureau national des statistiques (BNS).

C'est mieux que la prévision médiane de 13 analystes sondés par l'AFP, qui tablaient sur un léger essoufflement de la deuxième économie mondiale (+6,7%).

Casino stabilise sa croissance organique au 1er trimestre

  Casino stabilise sa croissance organique au 1er trimestre Casino a vu sa croissance organique rester stable au premier trimestre par rapport à la fin de l'année 2017, avec une accélération en France et ses hypermarchés Géant et un tassement au Brésil. Les ventes du distributeur ont totalisé 8,9 milliards d'euros sur la période, un chiffre en ligne avec les 8,89 milliards attendus par les analystes, accusant un recul de 3,8% en données publiées, fortement impactées par des effets de change défavorables liés au recul du real brésilien.

Cette chute de la devise va doper les bénéfices des sociétés européennes et le. Chine : sensible ralentissement de la croissance au 1er trimestre 2015 Les statistiques économiques pour les mois En la calquant sur celle-ci, sa consommation de métaux industriels par habitant se stabilisera aussi

La croissance de la Chine , deuxième puissance économique du monde est en train de se stabiliser , si l'on en croit les chiffres plutôt positifs publiés par le Bureau national des statistiques. La production industrielle a progressé de 6,8 % en juin, les ventes de détail, baromètre pour la consommation des

Ils pointaient le refroidissement du secteur crucial immobilier et le tassement du crédit, à l'heure où Pékin s'efforce d'endiguer l'endettement colossal du pays et les risques financiers qui en découlent... quitte à freiner le financement de l'activité.

Mais la conjoncture est restée dopée par une consommation intérieure toujours solide: les ventes de détail, baromètre des achats des ménages, ont grimpé de 10,1% sur un an en mars, accélérant plus qu'attendu par rapport à leur performance de janvier-février (+9,7%).

"La dynamique de croissance reste vigoureuse", et la robustesse de la consommation montre que le rééquilibrage du modèle de croissance vers la demande intérieure "poursuit son cours", notaient les analystes de la banque ANZ.

LEAD 1-Le PIB chinois à +6,8% au premier trimestre, au-dessus des attentes

  LEAD 1-Le PIB chinois à +6,8% au premier trimestre, au-dessus des attentes L'économie chinoise a progressé au premier trimestre sur un rythme annuel de 6,8%, d'après les statistiques officielles publiées mardi. La croissance du PIB chinois, inchangée par rapport au quatrième trimestre 2017, est légèrement supérieure aux attentes des analystes interrogés par Reuters, qui tablaient sur un chiffre de 6,7%.Elle reste au-dessus des prévisions de l'exécutif chinois, qui prévoit une croissance de l'ordre de 6,5% sur l'ensemble de l'année 2018.

À plus long terme, la reprise des échanges mondiaux sera limitée par le ralentissement de la croissance de la demande chinoise, mais en même temps dopée par la relocalisation de la production de la Chine vers d’autres pays où les coûts sont plus faibles.

stabilisation de la croissance autour de 5%. Pékin doit donc réussir un virage périlleux, pour passer d’un modèle économique basé sur Aux Etats-Unis, les signes d’une croissance portée par la consommation se multiplient. La baisse des cours des matières premières dope les revenus réels.

En particulier, le commerce en ligne continue de s'envoler, bondissant de 35% sur un an sur l'ensemble du trimestre: il représente plus de 20% des ventes de détail.

- Frictions commerciales -

Croissance chinoise: Evolution trimestrielle de la croissance en Chine depuis 2015 © Fournis par AFP Evolution trimestrielle de la croissance en Chine depuis 2015

En revanche, la production industrielle chinoise s'est fortement tassée en mars, avec une progression de 6%, en-deçà des prévisions des analystes sondés par Bloomberg.

Elle avait auparavant nettement accéléré (+7,2%) en janvier-février, soutenue par une demande internationale solide et un bond des exportations. "Cette reprise industrielle a empêché la croissance de trébucher sur le trimestre", juge Julian Evans-Pritchard, du cabinet Capital Economics.

La campagne antipollution menée durant l'hiver, qui avait entraîné des fermetures d'usines et réductions de production, s'est assouplie, ce qui profite momentanément à l'activité, estime-t-il.

Le PIB chinois à +6,8% au 1er trimestre, au-dessus des attentes

  Le PIB chinois à +6,8% au 1er trimestre, au-dessus des attentes L'économie chinoise a progressé au premier trimestre sur un rythme annuel de 6,8%, d'après les statistiques officielles publiées mardi. La croissance du PIB chinois, inchangée par rapport au quatrième trimestre 2017, est légèrement supérieure aux attentes des analystes interrogés par Reuters, qui tablaient sur un chiffre de 6,7%.Elle reste au-dessus des prévisions de l'exécutif chinois, qui prévoit une croissance de l'ordre de 6,5% sur l'ensemble de l'année 2018.

L’économie chinoise se stabilise Les données sur la Chine ont été un peu faibles ces dernières par la BCE ont donné lieu à une course au rendement qui continue, entre autres, de doper le haut et l’organisme de sondage a revu la croissance de la consommation fortement à la hausse en 2015, à

retrouve d’autres PED d’Afrique et d’Asie comme l’Algérie, le Sri Lanka et surtout la Chine , mais Ils se caractérisent par une grande vulnérabilité écono-mique liée à l’instabilité de la croissance • la « consommation de masse » : accroissement des revenus de la population qui lui permet.

Pour autant, "la croissance chinoise reste sous pression", menacée par une possible escalade des tensions commerciales entre Pékin et Washington avertissait Hao Zhou, économiste chez Commerzbank.

Pour lui, les frictions commerciales "assombrissent les perspectives tant pour les échanges commerciaux que la croissance".

Le président américain Donald Trump menace de taxer pour 150 milliards de dollars d'importations de produits chinois, tandis que le régime communiste détaille ses possibles représailles, avivant le spectre d'une guerre commerciale.

Si Washington mettait ses menaces actuelles à exécution, "les pertes pour la Chine devraient rester minimales", a tempéré Chen Xingdong, de BNP Paribas, à l'unisson de nombre d'experts.

Mais les agences de notation Fitch et Moody's mettent en garde contre un impact macroéconomique significatif en cas de conflit commercial tous azimuts entre les deux puissances.

- Crédit sous pression -

Interrogé mardi, Xing Zhihong, porte-parole du BNS, a assuré que les tensions sino-américaines "ne posaient pas de problème à l'économie chinoise".

Danone: Croissance organique trimestrielle (+4,9%) meilleure que prévu

  Danone: Croissance organique trimestrielle (+4,9%) meilleure que prévu Danone a annoncé mercredi une croissance de son chiffre d'affaires meilleure que prévu au 1er trimestre, tirée notamment par l'activité de nutrition infantile en Chine. Le chiffre d’affaires consolidé a progressé de 4,9% en organique à 6.085 millions d’euros alors que le consensus des analystes fourni par le groupe agroalimentaire tablait sur une croissance limitée à 3,9%.

Les ménages également vont voir leurs impôts diminuer, ce qui devrait dynamiser la consommation , traditionnel moteur de croissance de l'économie des Etats-Unis. A moyen terme, la Banque centrale américaine voit l'inflation "s'accélérer et se stabiliser autour de son objectif de 2%".

Il apparaît que quatre pays tirent la croissance de la consommation : Les Etats-Unis, la Russie, La Chine et l'Australie. Entre 2007 et 2011, ces quatre marchés ont vu leur consommation augmenter de 129 millions de caisses.

Il a préféré insister sur les épineux défis persistants en Chine même, évoquant les "difficultés graves d'un développement déséquilibré et inadéquat" et "l'ampleur intimidante des réformes à mener".

De fait, la conjoncture devrait s'assombrir à mesure que Pékin renforce ses efforts de désendettement et son combat contre les risques financiers, ce qui contribue déjà à freiner drastiquement le gonflement du crédit et des prêts bancaires. Et ce alors que la dette avait largement alimenté la croissance économique chinoise des dernières années.

"Le secteur de la construction ralentit déjà, les gouvernements locaux réduisant leurs dépenses dans les chantiers d'infrastructures pour contenir leur niveau d'endettement", observe Julian Evans-Pritchard.

Les investissements en capital fixe, reflet des dépenses d'infrastructures, ont gonflé de 7,5% sur un an au premier trimestre, s'essoufflant par rapport à janvier-février.

Si les investissements dans l'immobilier restent robustes, les ventes de logements continuent de ralentir, pénalisés par le durcissement du crédit. Or, l'immobilier et les chantiers d'infrastructures demeurent deux piliers du PIB.

Dans ce contexte, "un ralentissement économique est prévisible d'ici la fin de l'année (...) Les vents contraires d'un durcissement de la politique budgétaire et d'un ralentissement du crédit continueront de plomber l'activité", prévient M. Evans-Pritchard.

Pékin s'est fixé pour 2018 un objectif de croissance "d'environ 6,5%", bien en-deçà du vigoureux sursaut (+6,9%) enregistré en 2017.

Chine: L'inflation ralentit plus que prévu en mars .
L'inflation en Chine a sensiblement ralenti en mars après avoir atteint le mois précédent son rythme annuel le plus élevé depuis plus de quatre ans, montrent les données du Bureau national de la statistique publiées mercredi. L'indice CPI des prix à la consommation a augmenté de 2,1% sur un an le mois dernier, un chiffre inférieur au consensus des économistes qui anticipaient en moyenne +2,6%. En février, il avait culminé à +2,9%, sa lecture la plus élevée depuis novembre 2013.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!