Sport Fourcade, une réponse en or !

17:14  12 février  2018
17:14  12 février  2018 Source:   sports.fr

Fourcade dans la légende des JO

  Fourcade dans la légende des JO Grâce à son titre olympique remporté sur la poursuite, lundi, Martin Fourcade est devenu l’égal de Jean-Claude Killy dans l’histoire du sport français. En attendant mieux. La réponse ne s’est pas fait attendre. Passé à côté du sprint, dimanche, pour son entrée en lice dans ces Jeux Olympiques 2018, avec une huitième place bien loin de ses standards habituels, lui qui avait systématiquement terminé sur le podium en Coupe du monde cette saison, Martin Fourcade s’est rattrapé de manière éclatante. Eclatante comme la médaille d’or décrochée malgré les 22 secondes de débours sur Peiffer au moment de s’élancer.

2016, c'était son année. Celle où le roi Martin a assouvi sa domination dans le monde du biathlon. C'est simple, Martin Fourcade a tout gagné cette année

EN DIRECT - JO 2018 : Martin Fourcade en or après le bronze d'Anaïs Bescond La réponse du patron. Seulement 8e du sprint la veille, Martin Fourcade a

Et de trois ! Martin Fourcade s’est offert un 3e titre olympique ce lundi en s’adjugeant la poursuite avec une maestria retrouvée. Avec 19 sur 20 au tir, il a pu maîtriser aisément à ski pour l’emporter largement. Le patron est bien là.

Martin Fourcade. (Reuters) © Fournis par Sports.fr Martin Fourcade. (Reuters)

Le poing levé, Martin Fourcade savoure déjà. A peine sa dernière balle lâchée que le Français sait déjà que le titre olympique de la poursuite ne peut plus lui échapper. De fait, à une balle près lors du premier tir couché, c’est une course parfaite livrée par le Pyrénéen, particulièrement remonté après la déception du sprint. En gigantesque compétiteur, il n’avait rien lâché malgré l’absence de médaille pour mieux préparer la poursuite, et il a eu tout bon.   

Et Fourcade a craqué...

  Et Fourcade a craqué... Une course idéale… jusqu’au dernier tir. Martin Fourcade a manqué jeudi, aux JO de Pyeongchang, ses deux dernières balles, qui lui coûtent un 4e titre olympique, mais également le podium de l’Individuel remporté par Johannes Boe. Une 5e place terriblement décevante."J’ai vraiment été nul sur ces deux dernières balles…" Martin Fourcade peste dans l’aire d’arrivée. Il va sans doute lui falloir du temps pour digérer une déception forcément énorme. Le champion olympique de la poursuite à Pyeongchang avait en effet réalisé tous les efforts pour "jouer devant", comme il aime à le dire, et mener tout au long de cet Individuel.

JO 2018: Une journée en or ? Fourcade et Laffont favoris La descente annulée Le programme de dimanche Dimanche 11 février - Jour 2 Les Français du jour

VIDÉO - Jeux Paralympiques et Olympiques d'hiver / PyeongChang 2018. Marie Bochet et Martin Fourcade , porte-drapeaux de l'équipe de France Paralympique et Olympique, ont parfaitement assumé leur rôle à PyeongChang (Corée du Sud).

Parti avec 22 secondes de retard sur Arnd Peiffer, le porte-drapeau de la délégation française avait déjà comblé son retard à l’entrée du pas de tirs… Pour une faute qui n’a finalement que retardé son retour. Car dans les deux tours suivants, le Français reste bien au chaud dans le petit groupe de huit qui s’est formé en tête. Et au premier tir debout, il creuse un écart en s'en sortant sans tour de pénalité.

Une boucle plus tard, c’est un sans-faute qu'il réalise pour un tir comme à la parade. Rapide et efficace ! Dès lors plus rien ne pourra l’arrêter et c’est avec un drapeau tricolore qu’il achèvera la dernière ligne droite, en savourant ce premier titre olympique à Pyeongchang, son 3e en carrière - ce qui en fait l’égal de Jean-Claude Killy. Le boss est dans la place. Et ça ne fait que commencer.

Génésio souhaite que ses joueurs s'inspirent de Martin Fourcade .
Avec quatre matches consécutifs sans victoire en Ligue 1, l'OL est dans le dur. Que les supporters lyonnais se rassurent, Bruno Génésio a peut-être trouvé la bonne formule pour motiver ses joueurs. Pour piquer ses troupes avant le déplacement de ce soir à Villarreal (victoire 3-1 à l'aller), le coach rhodanien a décidé de parler biathlon et plus particulièrement de Martin Fourcade, qui est en train de faire des JO de Pyeongchang sa chose : « On a montré par moments que l’on avait un projet de jeu collectif, solidaire et à travers ce projet de jeu collectif, les individualités brillent, et non pas l’inverse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!