Sport Dopage: le lanceur d'alerte Rodchenkov apparaît grimé pour sa première à la télé

16:59  12 février  2018
16:59  12 février  2018 Source:   AFP

Wall Street : soupçons de manipulation sur la volatilité (VIX)

  Wall Street : soupçons de manipulation sur la volatilité (VIX) L'indice de la Vix, géré par le marché des options de Chicago, le CBOE, aurait fait l'objet de manipulation, selon un lanceur d'alerte anonymeLes récentes turbulences boursières ont entraîné un brusque réveil de la volatilité, mesurée aux Etats-Unis par le VIX, un indice créé et coté par le marché des options de Chicago, lui-même géré par le groupe CBOE Holdings.

Le lanceur d ' alerte russe Grigory Rodchenkov a témoigné lundi à distance lors du premier jour de l'audition devant le Tribunal arbitral du sport 09H01 JO-2018 et dopage : l 'endurance en première ligne, aucune discipline

Genève - Le lanceur d ' alerte russe Grigory Rodchenkov a témoigné lundi à distance lors du premier jour de l'audition devant le Tribunal arbitral du sport de 39 sportifs russes qui contestent leur suspension par le CIO, a-t-on appris auprès du TAS.

Echantillons à analyser dans le cadre de l'antidopage © Fournis par AFP Echantillons à analyser dans le cadre de l'antidopage

Le lanceur d'alerte Grigori Rodtchenkov, qui a dévoilé le scandale du dopage institutionnalisé en Russie, est apparu grimé pour sa première interview depuis l'affaire, diffusée dimanche sur CBS, expliquant toujours craindre pour sa vie, sûr que le Kremlin veut le faire taire pour de bon.

Dans cette première interview accordée à la télévision américaine depuis son arrivée dans le pays fin 2015, l'ancien chef du laboratoire antidopage de Moscou a renouvelé ses craintes.

"Le Kremlin veut me faire taire", a affirmé dans cet entretien à l'émission 60 minutes de la chaîne CBS Rodtchenkov, rouage essentiel du programme de dopage institutionnalisé avant de faire défection.

JO d'hiver 2018 : un sportif russe impliqué dans un cas de dopage au meldonium

  JO d'hiver 2018 : un sportif russe impliqué dans un cas de dopage au meldonium Un membre de la délégation de la Russie sous bannière olympique, participant aux Jeux de Pyeongchang, est impliqué dans un cas de dopage au meldonium, un produit figurant sur la liste des produits prohibés. © Fournis par Francetv info Un sportif russe sous drapeau olympique, ayant participé aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), a présenté "une possible violation des règles antidopage", a déclaré dimanche18 février à la presse russe le porte-parole de la délégation de l'équipe olympique de Russie (OAR).

Le président russe Vladimir Poutine a qualifié mardi d'"imbécile" qu'il faut "mettre en prison" l'ex-responsable de l'antidopage russe devenu lanceur d ' alerte Grigori Rodchenkov , qui l'a accusé d'avoir joué un rôle crucial dans le dopage institutionnalisé mis en place en Russie.

Dopage : Le lanceur d ' alerte Rodchenkov a témoigné à distance devant le TAS. Le lanceur d ' alerte a accepté de témoigner devant le TAS en dépit des menaces, avait affirmé son avocat à la BBC.

Il avait déjà fait part du projet supposé du Kremlin à plusieurs reprises après s'être enfui, à la suite de la mort brutale et rapprochée de deux responsables de l'agence russe antidopage (RUSADA). Un mandat d'arrêt a été émis à son encontre en Russie.

L'émission de CBS a montré Rodtchenkov se déguiser et enfiler un gilet pare-balles pour se promener.

"Le déguisement c'est pour des raisons de sécurité", explique l'homme qui a rasé sa moustache et change régulièrement de couleur de cheveux. "J'ai des informations selon lesquelles ma vie est en danger et on a pris les précautions nécessaires".

Le Kremlin a dénoncé les "insinuations" de Grigori Rodtchenkov, "un homme qui souffre visiblement de problèmes psychologiques et même psychiatriques", selon le porte-parole de Vladimir Poutine, Dmitri Peskov.

Ski de fond : plus de 290 athlètes soupçonnés de dopage, dont des Français

  Ski de fond : plus de 290 athlètes soupçonnés de dopage, dont des Français Une cinquantaine de skieurs concernés par ces tests sanguins "suspects" sont qualifiés pour les JO d'hiver 2018, révèle une enquête de plusieurs médias européens. © Fournis par Francetv info Le dopage n'épargne pas le ski. Dimanche 4 février, une enquête publiée par plusieurs médias européens, dont le quotidien britannique The Times, révèle que plus de 290 skieurs de fond, dont 50 qualifiés pour les Jeux olympiques 2018 en Corée du Sud, présentent des résultats de tests sanguins "suspects". Parmi eux, 18 skieurs français seraient concernés.

. , @ Dopage . Rodchenkov , « lanceur d ’ alerte » et « mécréant ». Pascal Milano La Presse. La première partie du documentaire, qui aurait eu avantage à être resserrée, présente la démarche de Fogel, cycliste du dimanche et réalisateur américain.

Le lanceur d ’ alerte russe Grigory Rodchenkov a témoigné lundi à distance lors du premier jour de l’audition devant le Tribunal arbitral du sport de 39 sportifs russes qui contestent leur suspension par le CIO, a-t-on appris auprès du TAS.

- 'Pas un menteur' -

"Tout ce qu'on peut dire, c'est que ces accusations contre notre pays sont sans fondement", a ajouté M. Peskov, avant de préciser que "tout ce qu'il (Rodtchenkov) a dit contre le président Poutine n'est rien d'autre que des mensonges".

"Je ne suis pas un menteur, je ne disais pas la vérité quand j'étais en Russie mais depuis que je suis arrivé aux Etats-Unis je dis la vérité", a rétorqué sur CBS l'homme de 59 ans, qui souhaite à présent mettre à profit son temps pour exposer les affaires de dopage et essayer de faire évoluer les choses.

Il a déjà témoigné à distance devant le Tribunal arbitral du sport. Fataliste, il doute cependant que les Jeux olympiques voient un jour tous les athlètes jouer le jeu, propres.

"On peut essayer d'y croire mais c'est la nature humaine", a-t-il dit. "Ce sont nos péchés, cela n'a rien à voir avec le sport. Il y a 10, 15% qui sont incorrigibles. On ne peut rien y faire, il y a des tricheurs par nature".

Du fait des révélations de Rodtchenkov, la Russie a perdu de nombreuses médailles des JO de Sotchi en 2014 et elle n'a pas été autorisée à participer aux Jeux de Pyeongchang. Les athlètes russes "propres" invités par le Comité international olympique (CIO) concourent ainsi sous la bannière olympique.

JO-2018: un curleur russe dopé, la famille du curling circonspecte .
Pour la famille du curling, le contrôle positif du curleur russe Alexander Krushelnitsky lors des JO de Pyeongchang soulève plus de questions que de colère, pointant notamment le peu d'intérêt à se doper dans ce sport. Pourquoi se charger dans un sport de précision, à priori pas forcément très exigeant physiquement? Une interrogation de béotien, presqu'instinctive tant les mots curling et dopage semblent incompatibles. Mais la question était bien sur toutes les lèvres après l'officialisation du cas de dopage, chez les curleurs eux-mêmes...

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!