Sport Messi rappelle qui est le patron

10:06  13 septembre  2017
10:06  13 septembre  2017 Source:   Sofoot

Et si Ronaldo et Messi montaient sur le ring ?

  Et si Ronaldo et Messi montaient sur le ring ? C'est Cristiano "Bruce Lee" Ronaldo qui en sortirait vainqueur, à en croire le champion du monde des lourds Anthony Joshua. Le champion du monde des poids lourds Anthony Joshua (IBF, WBA et IBO), lequel affrontera le 28 octobre prochain à Cardiff le Bulgare Kubrat Pulev, mettrait une pièce sur Cristiano Ronaldo en cas de combat face à Lionel Messi, car davantage physique.Ronaldo a quelque chose de Bruce Lee Anthony Joshua"CR7" et "Leo" sont les deux plus grands rivaux de l'histoire du football, eux qui se sont partagé les neuf derniers Ballon d'or.

Votre navigateur ne permet pas d'afficher la page. Pour continuer à consulter l'Equipe, vous pouvez : vérifier que JavaScript est bien activé.

SITE FERMÉ

  Messi rappelle qui est le patron © Fournis par Newsweb

Nette victoire 3-0 du Barca face à la Juve grâce à un Messi de gala. L’Argentin inscrit un doublé en plus d'être à l'initiative du troisième, Dybala a eu tout le temps d'admirer le chemin qui lui reste à parcourir.

  Messi rappelle qui est le patron © Fournis par Newsweb FC Barcelone 3-0 Juventus   Messi rappelle qui est le patron © Fournis par Newsweb

Buts : Messi (45e, 69e), Rakitic (56e) pour le Barça

Ça part d’assez bas, comme d’habitude avec Messi, libre de se balader où l’envie le porte. Une remontée de balle sereine et un petit temps d’attente afin que Suarez lui offre un appui. Le une-deux est parfait et la frappe placée à ras de terre ne laisse aucune chance à Buffon lequel n’esquisse même pas un plongeon. L’Argentin n’avait pas encore eu le scalp du mythique Gigi dans sa carrière, c’est maintenant fait à la 44ème minute de cette affiche. Jusqu’alors dans le match, la Juve en sortira totalement pour s’incliner finalement 3-0. Comme d'autres en ce début de saison, elle a pu se rendre compte que la page Neymar a été tournée, tout du moins sur le carré vert.

Messi en mode extraterrestre !

  Messi en mode extraterrestre ! Quelle performance ! Leo Messi a été exceptionnel lors du succès du Barça face à la Juventus Turin (3-0). Une démonstration des hommes d’Ernesto Valverde avec l’astre argentin en grand protagoniste. Même Buffon, bête noire de Messi, n’y pouvait rien. © Fournis par Sports.fr Buffon vient saluer Messi. (Reuters) Gianluigi Buffon n’a pas se retenir, venant saluer Messi à la fin du match d’une accolade suivie d’une tape amicale. Le portier italien, toujours fair-play, n’avait jamais cédé le moindre but à Leo Messi jusqu’à cette sortie de route initiale de la Juve au Camp Nou mardi soir (0-3).

Désolé, cette nouvelle a été supprimée. Désolé, cette nouvelle a été supprimée.

SOSPC20 est tout neuf !! - Cette page a changé d'adresse Faites une recherche sur SOSPC20.COM

La Juve y croyait

Chiellini, Marchisio, Khedira, Mandzukic, Höwedes blessés, Cuadrado suspendu puisqu’expulsé lors de la finale de Cardiff et Lichtsteiner pas présent dans la liste UEFA. C’est bien une Juve décimée qui se présente au Camp Nou mais cela ne l’empêche pas de jouer crânement sa chance. Bien en place, sachant presser quand il le faut et fluide en contre-attaque, elle se procure pas moins de trois occasions en dix minutes tandis que quelques combinaisons dans la surface méritaient meilleur sort. Une frappe de De Sciglio déviée (l’ex Milanais n’a toujours pas inscrit le moindre but dans sa carrière pro), une de Dybala en bout de course bien lancé par Douglas Cousta et Pjanic hors de la surface.

Ter Stegen veille au grain mais le 4-3-3 modulable en 4-2-3-1 avec le jeune Bentancur montant d’un cran à droite pose problème aux Blaugrana, et les quelques initiatives sont stoppées par une défense intraitable dirigée par Benatia. La première opportunité catalane découle d’un coup de pied arrêté. Messi envoie son coup-franc dans le mur et Suarez reprend sans réfléchir mais Buffon claque en corner. La seconde est une cagade de De Sciglio (avant sa sortie sur blessure) qui sert Dembélé bien repris par Alex Sandro. Bref, les Bianconeri sont prêts à rentrer aux vestiaires confiants et satisfaits mais Messi ruine tout.

Guardiola doute de Mbappé

  Guardiola doute de Mbappé Pep Guardiola aime beaucoup Kylian Mbappé, mais l’entraîneur catalan ne préfère pas comparer le prodige tricolore à Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Kylian Mbappé sera-t-il bientôt le meilleur joueur du monde ? Il n’y a pas qu’en France que l’on se pose la question. Un journaliste anglais a ainsi demandé à Pep Guardiola si le prodige de 18 ans allait atteindre le niveau de Lionel Messi. "Personne ne peut s'asseoir à la même table que Messi", a rétorqué d’entrée le coach de Manchester City, qui a évidemment bâti son glorieux parcours au FC Barcelone (2008-2012) grâce au talent de l’Argentin."Peut-être.

Découvrez nos activités sur Agence Okarina.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Messi clôt le débat Dybala

Le coup de bambou est inévitable, et la comparaison Dybala-Messi de plus en plus déplacée. Quand le Juventino envoie une belle occasion dans les nuages en tout début de reprise, son compatriote touche le poteau (Buffon frôlant un csc gag du dos) d’une frappe des 20 mètres et est à l’origine du 2-0. Sa percée sur la droite finit par un centre-tir à ras de terre pour Suarez, Sturaro s’interpose mais Rakitic reprend au point de penalty et fait mouche. Et ce n’est pas fini, l’Argentin s’offre un doublé des suites d’une de ses actions fétiches, prise de balle propre, conduite de balle saccadée pour bien se mettre sur son gauche et la précision plutôt que la force à la finition.

Très inspiré, Messi compense ainsi les prestations ternes de ses partenaires offensifs. L'arbre qui cache la forêt ? On le saura très vite. En attendant, le sursaut d’orgueil de la Vieille Dame n'advient pas malgré la triple tentative de Dybala, Benatia et le néo-entrant Bernardeschi aux alentours de la 80ème. Pis, Buffon enchaine les petites erreurs et confirme sa petite forme pour le début de sa dernière saison. Foutu pour foutu, Allegri en profite pour faire débuter le jeune Caligara (17 ans). La Juve a donc repris la Champions League comme elle l'avait quittée, par une correction face à un club espagnol.

FC Barcelone (4-3-3): Ter Stegen - Semedo, Piqué, Umtiti, Alba - Iniesta (83e A.Gomes) Busquets, Rakitic (77e Paulinho) – Dembélé (71e S. Roberto), Suarez, Messi.

Juventus (4-2-3-1): Buffon - De Sciglio (Sturaro 40e), Benatia, Barzagli, Sandro - Pjanic, Matuidi – Bentancur (63e Bernardeschi), Dybala, Douglas Costa - Higuain (86e Caligara)

SFR: le patron du groupe, Michel Paulin, serait sur le départ .
Le groupe de télécoms et de médias poursuit sa mutation sous la houlette de Patrick Drahi.Arrivé en mai 2016, Michel Paulin était en poste depuis moins d'un an et demi. Si son départ se confirme, le groupe changerait ainsi de direction pour la cinquième fois depuis 2012.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!