Sport Hippisme - Golden Chop, de l'or en barre

20:00  19 juin  2017
20:00  19 juin  2017 Source:   Le Parisien

Bonus, golden hello... : comment les grands patrons sont-ils rémunérés ?

  Bonus, golden hello... : comment les grands patrons sont-ils rémunérés ? Les rémunérations versées aux dirigeants de grandes entreprises peuvent prendre diverses formes et se poursuivre après leur départ de l’entreprise. Passage en revue des pratiques ... © Reuters Reuters Au cours des dernières années, les rémunérations des grands patrons ont souvent fait scandale. Actuellement, c'est Carlos Ghosn, le PDG de Renault, qui à nouveau au centre de la polémique depuis que Reuters a évoqué un système de bonus cachés.Le public a d’ailleurs bien souvent du mal à cerner les modes de rémunération des grands patrons, qui répondent à des règles spécifiques.

RealityGaming - Erreur. Désolé, vous n'avez pas la permission de voir cette page ou d'exécuter cette action !

Find the latest news in Ohio's Black News Leader, Call & Post

GOLDEN CHOP possède de nombreux arguments pour mériter d'être favori de cette épreuve... Sans incident, sa place est à l'arrivée.

Le Parisien: Enghien, le 22 octobre 2016 GOLDEN CHOP en plein effort dans le Prix de Besançon. © (Scoopdyga/Jean-Philippe Mart.ini) Enghien, le 22 octobre 2016 GOLDEN CHOP en plein effort dans le Prix de Besançon.

Parmi les données importantes au moment de faire son choix pour un pari, la colonne des entraîneurs fait partie des priorités. Et lorsque la qualité du cheval ne fait aucun doute, cela ne peut qu’aller vers la candidature de GOLDEN CHOP (n°1). Entraîné par l’incontournable François Nicolle, notre favori reste sur trois accessits d’honneur et ne devrait avoir aucun mal à s’adapter au tracé dieppois, lui qui s’est imposé notamment à Dax.

Hippisme - Hippisme : Bold Eagle ne perd jamais deux fois de suite

  Hippisme - Hippisme : Bold Eagle ne perd jamais deux fois de suite Quatre semaines après sa défaite dans l'Elitloppet, le champion BOLD EAGLE revient en piste ce dimanche à Vincennes, à l'occasion du Prix René Ballière. Va-t-il garder son titre ? Les grands rendez-vous s'enchaînent à travers l'Europe, que ce soit pour les trotteurs comme pour les galopeurs. Après l'Elitloppet en Suède, au mois de mai, et la sensation créée par TIMOKO, le Prix René Ballière (Groupe I) s'annonce tout aussi palpitant. Certes, TIMOKO ne sera pas présent, mais le plateau mettra aux prises quelques-uns des meilleurs trotteurs de Vincennes.

une erreur est survenue.

La partie que vous essayez de rejoindre n'existe pas. Peut-être s'est-elle déjà terminée ? Vous pouvez fermer cet onglet.

En route vers la gloire... Comme indiqué dans nos colonnes le 10 juin der- nier, RACE TO GLORY (n°7) a repris le cours de ses bonnes performances. Ce cheval perfectible devrait tôt ou tard s’imposer à ce niveau. Cette épreuve disputée sur un tracé où la vitesse joue un rôle important pourrait le lui per- mettre.

PAPILLE va redorer son blason. Alors qu’il était très en vue lors de sa dernière tentative, PAPILLE D’OR (n°4) n’a malheureusement pu éviter la chute durant la première partie du parcours. Ses indéniables qualités en font un concurrent en vue dans cette épreuve, d’autant que retrouver les courses de haies ne sera pas pour le desservir.

TITI LOUP montre les crocs. Quasi- ment irréprochable depuis le début de sa carrière TITI LOUP (n°10) a effectué une rentrée victorieuse le 4 juin der- nier, lors de sa seule sortie de l’année. Visiblement bien placé dans les handicaps, il conviendra de s’en méfier particulièrement. Comme lui, il est difficile, depuis début 2017 de reprocher grand-chose à HE LOVES ME (n°5). Avec trois victoires et autant d’accessit, il fait preuve d’une régularité qui inspire une certaine confiance.

A racheter absolument. BEAU ROCHELAIS (n°3) et BUCK’S BANK (n°2) possèdent de la qualité mais n’ont pas répondu à l’attente placée en eux lors de leur dernière tentative. Cela étant, faire fi de leur chance serait risqué à l’instar de la candidature de LINODARGENT (n°12). Sa dernière sortie est à oublier, et un rachat est complètement envisageable.

Air France KLM : pause méritée .
Air France KLM souffle en baisse de 0,5% ce vendredi, à 10,91 euros en bourse de Paris . Le très bon mois de mai du groupe avait profité au titre qui était repassé au-dessus de la barre des 11 euros pour la première fois depuis l'été 2014. La compagnie a vu son trafic progresser de 6,1% sur la période, pour des capacités en hausse de 4,1%, ce qui a mécaniquement entraîné une amélioration du coefficient d'occupation, qui ressort à 85,7%. De longs mois sous pression, la recette unitaire au siège kilomètre offert (RSKO), un ratio d'importance dans le secteur, est à nouveau orienté à la hausse sur un an...

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!