Sport Brexit-"Le pire" n'est pas impossible, prévient Philippe

13:30  12 juillet  2018
13:30  12 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Carney (BoE)-Réexamen des taux en l'absence d'accord sur le Brexit

  Carney (BoE)-Réexamen des taux en l'absence d'accord sur le Brexit L'absence d'accord sur le Brexit aurait des conséquences économiques de taille et provoquerait un réexamen des taux d'intérêt, a déclaré Mark Carney, le gouverneur de la Banque d'Angleterre (BoE).Londres et Bruxelles ont négocié un accord sur une période de transition à partir du premier jour de Brexit en mars 2019 jusqu'à la fin 2020. Mais il n'a pas encore été ratifié et la Grande-Bretagne pourrait ainsi se retrouver à devoir dépendre des conditions commerciales telles que définies par l'Organisation mondiale du commerce (OMC), ce qui serait encore pire pour elle, a expliqué Carney.

Emmanuel Macron, Daniel Cohn-Bendit, Sylvie Goulard - Brexit - Europe : et maintenant, que fait-on ? "Théorie du Ruissellement" et Arthur Laffer ! (Retour sur le duel Mélenchon/ Philippe ) - Duration: 5:58. On n ' est pas couché 477,278 views.

« Le jour où cette relation sera rompue, les migrants ne seront plus à Calais », a indiqué M. Macron au quotidien financier britannique, précisant que le « Brexit » pourrait saborder les accords du Touquet qui permettent à Londres de mener des contrôles du côté français de la frontière.

Une sortie brutale du Royaume-Uni de l'Union européenne n'est pas impossible, a prévenu jeudi Edouard Philippe, jugeant qu'un tel événement aurait des conséquences redoutables pour certains territoires français.

Lors d'un discours à la Conférence nationale des territoires, il a évoqué "le Brexit qui se prépare".

"Enfin, qui se prépare... dont nous constatons jour après jour qu’à force de penser que le pire aura vocation à être évité, il n’est pas impossible qu’il finisse par arriver".

Une sortie sans accord avec l'Union européenne "aurait des conséquences redoutables, pour le Royaume-Uni d'abord, mais évidemment pour beaucoup de territoires français", a-t-il ajouté.

La Première ministre britannique, Theresa May, va présenter ce jeudi le plan du gouvernement pour le Brexit, un "livre blanc" qui prévoit notamment une "zone de libre-échange des biens" avec l'Union Européenne et qui suscite la colère des plus farouches partisans de la rupture avec Bruxelles.

Reste à savoir si l'UE acceptera le projet britannique, vu par certains responsables de Bruxelles comme une simple base de travail. (Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Grande-Bretagne: Feu vert des Communes à une loi sur le commerce post-Brexit .
La Première ministre britannique, Theresa May, a obtenu l'aval de la Chambre des Communes, mardi soir, à un projet de loi censé permettre au Royaume-Uni de poursuivre une politique commerciale indépendante après le Brexit. Les députés ont adopté par 317 voix pour et 286 contre ce texte de loi, qui prévoit de transformer les accords commerciaux entre l'UE et des pays tiers en accords bilatéraux entre ces pays tiers et la Grande-Bretagne.Ce texte technique, qui ne visait pas initialement à définir une nouvelle politique commerciale, doit encore être adopté par la Chambre des Lords avant d'avoir force de loi.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!