Sport LEAD 1-L'Opep voit une baisse de la demande de son pétrole en 2019-rapport

17:36  11 juillet  2018
17:36  11 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Trump : l'Opep manipule le marché pétrolier, avertit sur l'Iran

  Trump : l'Opep manipule le marché pétrolier, avertit sur l'Iran Donald Trump a accusé dimanche l'Opep de manipuler le marché mondial du pétrole et lui a demandé d'arrêter, tout en menaçant de sanctionner les entreprises européennes qui font des affaires avec l'Iran.Interrogé lors d'une émission diffusée dimanche par la chaîne de télévision Fox News qui lui demandait si quelqu'un manipulait le marché pétrolier, le président américain a répondu : "L'Opep. Elle ferait bien d'arrêter rapidement parce que nous protégeons ces pays, beaucoup de ces pays. L'Opep manipule".

Par exemple, lorsque le dollar baisse par rapport aux autres monnaies, les États de l ' OPEP voient leurs revenus diminués pour les achats effectués dans Troisième plus grand producteur de pétrole brut d’Afrique, la Guinée équatoriale avait fait sa demande d ’intégration de l ' OPEP en janvier 2017 et

Le rapport annuel 2015 de l ' OPEP évalue la production de pétrole à 97,4 Mbbl/j en 2020 et à 109,8 Mbbl/j en 2040, contre 92,8 Mbbl/j en 2015. L’organisation a revu ses estimations à long terme à la baisse , pour tenir compte des efforts d'économies ↑ Voir réserves de pétrole des pays de l ' OPEP .

L'Opep prévoit une baisse de la demande pour son pétrole brut l'année prochaine en raison d'un ralentissement de la croissance de la consommation et d'une hausse des extractions de ses concurrents, laissant présager le retour d'une offre excédentaire malgré l'accord d'encadrement de la production.

Donnant ses premières prévisions de 2019 dans son rapport mensuel publié mercredi, l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) estime que la demande mondiale de brut couverte par ses 15 pays membres sera en moyenne de 32,18 millions de barils par jour (bpj) l'an prochain, soit 760.000 bpj de moins que cette année.

Ne nous accusez pas, dit l'Opep après les critiques de Trump

  Ne nous accusez pas, dit l'Opep après les critiques de Trump L'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) n'est pas responsable de la hausse des cours du pétrole et prend les décisions qui s'impose, a déclaré lundi son président après les récentes demandes du président américain Donald Trump pour une production pétrolière plus élevée. Donald Trump a accusé à plusieurs reprises l'Opep ces dernières semaines de faire monter les prix de l'essence et a exhorté le groupe à faire davantage.

L’Agence internationale de l ’énergie (AIE), même si elle est moins optimiste, avait tout de même tablé dans son rapport mensuel publié le 19 janvier sur une hausse de la demande mondiale de pétrole , dépassant les 100 Il y a environ 9 heures. L ’ Opep augmentera sa production de 757 000 barils/jour.

La baisse du prix du pétrole de 2014-2016 commence à partir de l ’été 2014 lorsque le prix du pétrole baisse significativement, cette tendance se poursuivant jusqu'en 2016. Cette baisse des prix traduit un déséquilibre sur le marché pétrolier

En juin, la production pétrolière de l'Opep a augmenté de 173.000 bpj à 32,33 millions de bpj, précise le rapport, citant des chiffres de l'organisation provenant de sources secondaires. Cela signifie que le taux de conformité au pacte de réduction de la production a été ramené à 130%, selon les calculs de Reuters.

La production de juin est supérieure de 150.000 bpj à la demande moyenne attendue par l'Opep pour son pétrole l'an prochain, suggérant un léger excédent sur le marché si le cartel continue d'extraire au même rythme toutes choses égales par ailleurs.

L'Arabie saoudite a extrait davantage à la demande de certains pays consommateurs, pour compenser les déficits ailleurs et pour tempérer la hausse des prix.

Le baril de Brent a dépassé le seuil des 80 dollars cette année, une première depuis 2014, grâce à l'accord d'encadrement de la production inspiré par l'Opep, aux perturbations dans les extractions du Venezuela et de la Libye et aux craintes d'une réduction des exportations iraniennes à la suite de nouvelles sanctions américaines.

LEAD 1-Les gardiens de la Révolution iranienne prêts à perturber le trafic pétrolier

  LEAD 1-Les gardiens de la Révolution iranienne prêts à perturber le trafic pétrolier Les gardiens de la Révolution iranienne se sont dits prêts mercredi à s'opposer aux exportations pétrolières des pays du Golfe si les Etats-Unis imposent un boycott international des hydrocarbures iraniens. Le président Hassan Rohani avait menacé la veille d'ordonner le blocage du trafic pétrolier si Washington met ses projets à exécution.

Il s’agira de l ’ OPEP , l’Organisation des pays exportateurs de pétrole ou en anglais the Organization of Petroleum Exporting Countries (OPEC). Son étalon reste l’Arabian Light d’Arabie Saoudite. Entre juin 2015 et février 2016, le prix moyen du pétrole au sein de ce panier a baissé de 50 % : il a atteint 29

L ' Opep évalue à 88,68 millions de barils par jour la demande de brut pour 2012. Au niveau mondial, l'organisation attend une croissance en légère baisse par rapport à cette année. Le niveau des prix du pétrole était en juin en baisse pour le troisième mois consécutif.

Vers 13h45 GMT, le Brent s'échange à 77,18 dollars, en repli de 1,68%.

La demande mondiale de pétrole devrait augmenter de 1,45 million de bpj, soit moins que cette année, en raison du ralentissement de la croissance économique. La perspective d'une baisse de la demande de bruts extraits par l'Opep permettrait au cartel de faire face à toute poussée inattendue de cette même demande, selon le rapport.

"Si l'économie mondiale enregistre une performance meilleure que prévu, entraînant une croissance plus forte de la demande de brut, l'Opep continuera d'avoir suffisamment de stocks pour assurer la stabilité du marché pétrolier", indique le rapport.

L'Opep et ses partenaires, dont la Russie, ont convenu à l'issue de leur réunion ministérielle des 22-23 juin à Vienne de respecter à 100% l'accord entré en vigueur en janvier 2017 alors qu'ils avaient jusqu'ici réduit leur production plus fortement que ne le prévoyait ce pacte, avec un taux de conformité au-delà de 160%.

(Wilfrid Exbrayat et Claude Chendjou pour le service français)

Le pétrole termine en ordre dispersé à New York .
Les cours du pétrole ont terminé en ordre dispersé vendredi sur le marché new-yorkais Nymex, le brut léger américain gagnant plus de 1% sur des achats de couverture, tandis que le Brent a cédé près de 0,4% sur fond de tensions commerciales et de hausse de la production saoudienne. Le contrat d'août sur le brut léger américain (West Texas Intermediate, WTI) a gagné 86 cents, soit 1,18%, à 73,80 dollars le baril.Le Brent a lâché lui 28 cents, soit 0,36%, à 77,11 dollars.Sur la semaine, le premier a perdu près de 0,4% et le second près de 3%.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!