Sport Allemagne, Chine prônent multilatéralisme et ouverture des marchés

18:26  09 juillet  2018
18:26  09 juillet  2018 Source:   fr.reuters.com

Le 1er ministre chinois prône l'ouverture économique au sommet "16+1"

  Le 1er ministre chinois prône l'ouverture économique au sommet La Chine va poursuivre sur la voie des réformes et de l'ouverture de ses marchés, a promis samedi le Premier ministre Li Keqiang, au lendemain de l'instauration de nouveaux droits de douane américains, qui ont entraîné une riposte de Pékin. "Pour les produits étrangers qui répondent aux besoins des consommateurs chinois, nous allons leur ouvrir plus largement l'accès au marché chinois", a-t-il déclaré lors du sommet "16+1" qui réunit la Chine et 16 pays d'Europe centrale et orientale dont onze sont membres de l'Union européenne.

Le Premier ministre chinois Li Keqiang a appelé vendredi la Chine et la République de Corée à maintenir le multilatéralisme et le système de libre M. Li a également appelé à l’expansion des projets phares dans le domaine du numérique, et à l’exploration conjointe de marchés tiers afin de

La Chine et l' Allemagne devraient porter haut les couleurs du libre-échange et du multilatéralisme et créer de nouvelles opportunités de coopération bilatérale en matière de fabrication et d'innovation, ont déclaré des experts en amont de la 11e visite de la chancelière allemande Angela Merkel à Beijing

La chancelière allemande, Angela Merkel, et le Premier ministre chinois, Li Keqiang, ont défendu lundi le multilatéralisme et l'ouverture des marchés, alors que le président américain Donald Trump a engagé un bras de fer commercial aussi bien avec la Chine qu'avec l'Union européenne.

Cette visite de Li Keqiang à Berlin a en outre donné lieu à la signature de contrats entre des entreprises allemandes comme BASF, BMW ou Siemens, et des partenaires chinois. Le montant global de ces contrats s'élève à 20 milliards d'euros, a dit une source gouvernementale allemande.

Face aux relèvements de droits de douane américains sur certaines importations en provenance d'Europe ou de Chine, Angela Merkel a affirmé que l'Allemagne et la Chine étaient attachées au multilatéralisme et à un ordre commercial mondial encadré par des règles.

Le 1er ministre chinois prône l'ouverture économique au sommet "16+1"

  Le 1er ministre chinois prône l'ouverture économique au sommet La Chine va poursuivre sur la voie des réformes et de l'ouverture de ses marchés, a promis samedi le Premier ministre Li Keqiang, au lendemain de l'instauration de nouveaux droits de douane américains, qui ont entraîné une riposte de Pékin. © REUTERS/Stoyan Nenov LE 1ER MINISTRE CHINOIS PRÔNE L'OUVERTURE ÉCONOMIQUE AU SOMMET "16+1" "Pour les produits étrangers qui répondent aux besoins des consommateurs chinois, nous allons leur ouvrir plus largement l'accès au marché chinois", a-t-il déclaré lors du sommet "16+1" qui réunit la Chine et 16 pays d'Europe centrale et orientale dont onze sont membres de l'Union européenn

L’ Allemagne et la Chine sont des alliées tactiques face aux Etats-Unis. © Jason Lee/Reuters. Angela Merkel s’est rendue en Chine jeudi et vendredi pour «renforcer le multilatéralisme ». Angela Merkel demande un «accès réciproque aux marchés » et une meilleure «protection de la propriété

C'est là tout le paradoxe du multilatéralisme qui légitime les guerres commerciales qu'il cherche à tout prix à éviter. Il existe heureusement quelques précédents pour infirmer l'idée que l' ouverture du commerce ne serait Vous imaginez la Chine vous colonise une économie grecque en 20 minutes.

"Nous voulons tous deux soutenir le système de règles de l'Organisation mondiale du Commerce", a dit la chancelière allemande lors d'une conférence de presse en compagnie de Li Keqiang.

Reflétant les inquiétudes largement répandues parmi les responsables européens quant aux conditions d'accès aux marchés chinois, Angela Merkel a cependant ajouté: "Nous avons aussi discuté d'accès aux marchés, on peut appeler cela la réciprocité."

Li Keqiang a assuré que la Chine allait poursuivre l'ouverture de ses marchés aux investisseurs étrangers, dans l'assurance et les obligations. Il a aussi exprimé l'espoir que les entreprises allemandes viennent fabriquer davantage en Chine en assurant que Pékin n'exigeait pas de transferts de technologies et n'acceptait aucune violation des droits de propriété intellectuelle.

SALON-Le libre-échange essentiel pour l'aéronautique, dit Boeing

  SALON-Le libre-échange essentiel pour l'aéronautique, dit Boeing Les gouvernements américain et chinois savent l'importance de l'aéronautique pour leur économie, en dépit des tensions commerciales croissantes entre leurs deux pays, a déclaré dimanche le PDG de Boeing. S'exprimant à la veille de l'ouverture du salon de Farnborough, près de Londres, Dennis Muilenburg a souligné que les deux grandes puissances avaient des intérêts communs, la Chine ayant besoin de capacités de transport aérien tandis que le secteur représente des milliers d'emplois aux Etats-Unis.

Les pays émergents constituent un défi de taille pour l’ Allemagne . L’importance des relations économiques avec la Chine ou l’Inde ne p. 497-516 et Paul Letourneau, « La politique étrangère allemande : style nouveau et fidélité au multilatéralisme », Revue d’ Allemagne , 2/1999, p. 333-345.

On est dans des jeux de puissance de la part de la Chine et des États-Unis qui peuvent éradiquer la pratique du multilatéralisme comme garant de la « Macron appliquerait la règle « La France D’abord » cela me conviendrait. » Dans l’U.E., le « d’abord » national, c’est le monopole de l’ Allemagne !

Dans le sens inverse, la chancelière allemande et le Premier ministre chinois ont tous deux jugé que les investissements chinois en Allemagne ne constituaient pas une menace.

Concernant les accords signés par des entreprises allemandes, BMW et son partenaire Brilliance Automotive sont convenus de porter en 2019 à 520.000 véhicules de marque BMW la capacité de production des deux usines de leur coentreprise BBA.

Cette dernière aura ainsi une capacité annuelle de production supérieure à celle du site américain de Spartanburg, en Caroline du Sud, actuellement la plus grande usine de BMW dans le monde. (Paul Carrel, Michelle Martin, Thomas Escritt et Maria Sheahan Bertrand Boucey pour le service français, édité par Véronique Tison)

À l’Europe de défendre le multilatéralisme .
Un sursaut sur le vieux continent serait le bienvenu pour contrer l'hégémonie mondiale que se partagent la Chine et les États-Unis.Tout semble joué. S’il se confirme que le cadre de gestion multilatéral des conflits –climat, technologie, migrations, commerce– est désormais du domaine du passé, on peut bâtir un scénario tristement réaliste: le monde sera gouverné par un condominium sino-américain qui imposera sa vision du monde sur la plupart de ces sujets.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!