The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Sport L'ambition de Ramos et de l'Espagne restent "intactes"

21:50  14 juin  2018
21:50  14 juin  2018 Source:   msn.com

Mondial 2018 : Cristiano Ronaldo moqué par Sergio Ramos à l'entraînement de l'Espagne (Vidéo)

  Mondial 2018 : Cristiano Ronaldo moqué par Sergio Ramos à l'entraînement de l'Espagne (Vidéo) Lors de l'entraînement de l'Espagne, Sergio Ramos s'est amusé à se moquer de Cristiano Ronaldo. Plusieurs jours après la rencontre avec le Portugal, Sergio Ramos a imité la façon dont l'attaquant portugais était parvenu à obtenir un penalty face à Nacho. Une séquence à découvrir sur Non Stop Zapping.Cristiano Ronaldo s'est illustré dès son premier match dans cette Coupe du monde 2018 face à l'Espagne il y a quelques jours. Auteur de trois buts, l'attaquant portugais a eu droit à un penalty dès la 4e minute après un contact avec Nacho. Si Cristiano Ronaldo semblait en avoir rajouté lors de ce contact, Sergio Ramos a voulu s'en amuser lors de l'entraînement de l'Espagne.

Ministère de la Recherche Scientifique et de l 'Innovation - Cameroun

Correcteur d'orthographe et de grammaire français, gratuit et intelligent. Une correction rapide et efficace. Les propositions de correction sont accessibles par survol de l ’erreur. Corrigez. Contrôlez votre image et gagnez du temps.

La sélection espagnole a vécu une période de pré-Mondial des plus déstabilisantes. Alors qu'elle s'avançait tranquillement vers ce tournoi, qu'elle avait légitimement l'ambition de remporter, la Roja a vu un changement s'opérer au niveau de sa barre technique. Pour s'être engagé avec le Real Madrid sans avoir informé la fédération, Julen Lopetegui a été débarqué de son poste et remplacé par Fernando Hierro. Un grand cirque et dont les joueurs s'en seraient bien passés.

Le capitaine Sergio Ramos a été invité à réagir ce jeudi à propos de ce surprenant chamboulement. Remonté et quelque peu agacé, l'arrière merengue a d'entrée mis les points sur les i en lâchant : " ce ne sont pas des moments agréables. Mais plus tôt nous changerons de sujet, mieux ce sera pour nous tous. Nous avons de l’admiration pour Hierro, nous le connaissons bien".

Espagne, Julen Lopetegui revient sur son départ précipité

  Espagne, Julen Lopetegui revient sur son départ précipité Julen Lopetegui est revenu sur son éviction de la Roja. Il a assuré que Luis Rubiales était au courant de son départ au Real Madrid.Présenté ce jeudi soir en tant qu'entraîneur du Real Madrid, Julen Lopetegui est revenu sur son départ de la Roja et a mis les choses au clair avec le président de la fédération espagnole : "La loyauté, c’est dire la vérité. Le premier qui l’a su, c’est lui (Luis Rubiales, président de la Fédération Espagnole de Football). À partir de là, on m’a même félicité via un communiqué public signé de la RFEF. Je voulais donner une conférence de presse mardi pour expliquer la situation, mais on m’a dit d’attendre".

AEIB Ventilateurs conçoit et fabrique des ventilateurs industriels, ventilateurs centrifuges, divers appareils de ventilation, de traitement d'air et de matériel ATEX.

Sergio Ramos est sorti du silence, sur son compte Twitter, après le limogeage de Julen Lopetegui Le défenseur de l ' Espagne a tenu à remobiliser ses coéquipiers avant le début du Mondial, et le premier match face au Portugal vendredi.

"Ce qui s'est passé ne doit pas servir d'excuse"

  L'ambition de Ramos et de l'Espagne restent © Fournis par Goal.com

Tout en invitant l'assistance à parler d'autre chose, le chevronné défenseur n'a pas manqué d'apporter quelques éclaircissements : "Nous allons changer peu de choses. Cette équipe joue très bien au football depuis longtemps (…) Il n'y a pas de fissure dans le vestiaire. Ce qui s'est passé va nous servir pour être encore plus unis".

Relancé à propos de Lopetegui, qui sera son futur entraineur à Madrid, Ramos a tenu par ailleurs à préciser que, pour lui, "le départ de Julen a été un moment difficile. Nous sentons que Julen fait tout de même partie de cette aventure. Il était très important". Mais, il ne s'est pas gêné pour ajouter que "l'Espagne doit être au-dessus de tout individu" et qu'il est impératif de "tourner la page".

"On dirait qu’on est à un enterrement", ironise Ramos

  Au lendemain de l’éviction de Julen Lopetegui, Sergio Ramos a tenu à dédramatiser la situation de la sélection espagnole, qui s’apprête vendredi à débuter son Mondial face au Portugal. "Il faut tourner la page", martèle-t-il.C’est un Sergio Ramos que l’on sait proche de Julen Lopetegui - son futur entraîneur au Real Madrid - qui s’est présenté à la presse ce jeudi, à la veille des débuts de l’Espagne en Coupe du monde, dans un match crucial face au champion d’Europe portugais.

1- Pour faire un gâteau au yaourt, il faut un yaourt, du sucre, de la farine, des œufs, du beurre, du sucre. vanillé et de la levure. 2. Je ne bois pas de Coca-Cola, je bois de l ’ eau. 3. Il offre des fleurs à Julie. 4. Le chien de Pierre s’appelle Paf.

Ce service gratuit de Google traduit instantanément des mots, des expressions et des pages Web du français vers plus de 100 autres langues.

Enfin, pour ce qui est des ambitions de la Seleccion, Sergio Ramos a certifié qu'elles restaient les mêmes en dépit des changements qu'il y a eus : "Ce sont des décisions qui n’appartiennent pas aux joueurs. Nous on est là pour le côté sportif et on parle sur le terrain. Notre ambition est toujours intacte. Nous espérons être à la hauteur et ce qui s’est passé ne doit pas servir d’excuse (...) Nous avons trois grandes finales. La première a lieu demain et il y en aura deux autres".

Voir Plus: Portugal-Espagne | Horaire, streaming, TV, blessures : toutes les infos pratiques | L'Espagne sur les nerfs : une vive altercation entre Sergio Ramos et le président de la fédération ?

Ramos : « Quand c'est Sergio Ramos qui le fait, ça devient plus grave... » .
Ras la casquette. Redevenu ennemi public numéro un depuis la dernière finale de Ligue des champions, notamment en Égypte, Sergio Ramos a décidé de s'expliquer et de plaider non coupable lors de la présentation du dispositif de Mediaset pour la Coupe du monde : « Sur l’action avec Salah, je lis bien le jeu, il accroche mon bras en premier, je tombe de l’autre côté, lui se blesse sur son bras opposé, et ils ont appelé ça une prise de judo... (...) On a discuté par textos, et il va mieux. Il aurait même pu jouer la seconde période s'il avait reçu une injection. Je l'ai fait parfois.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!