Sport France 1998 : Ces deux jours où Aimé Jacquet n’a plus parlé à Zinédine Zidane

14:10  07 juin  2018
14:10  07 juin  2018 Source:   parismatch.com

Amical: Aimé Jacquet donnera le coup d'envoi de France-Etats-Unis

  Amical: Aimé Jacquet donnera le coup d'envoi de France-Etats-Unis "On va rendre hommage" à France-98 à Lyon où "Aimé Jacquet va donner le coup d'envoi de France - Etats-Unis" le 9 juin pour le dernier match de préparation des Bleus avant la Coupe du monde en Russie, a annoncé le président de la FFF Noël Le Graët, mercredi à l'AFP."C'est une sorte de passation de pouvoir avec Didier Deschamps parce qu'ils ont beaucoup d'estime l'un pour l'autre", a poursuivi le dirigeant à propos du sélectionneur et du capitaine de l'équipe de France sacrée championne du monde en 1998.

trois zé-ro! » en finale contre le Brésil après les deux buts de la tête de Zinédine Zidane , héros d’un soir Contrairement à Jacquet (76 ans), retiré sur son Aventin, les 22 champions du monde font Ⓒ AFP/Archives – Gabriel BOUYS – | Le milieu offensif de l’équipe de France 1998 , Zinedine Zidane

Dans un entretien accordé à L'Equipe, Zinédine Zidane est revenu sur la victoire épique des Bleus un soir de juillet 1998 . Cela fait 20 ans que l'équipe de France d' Aimé Jacquet a soulevé la Coupe du monde pour plonger la France dans une ivresse mémorable.

En 1998, alors que la Coupe du monde bat son plein, Aimé Jacquet ne supporte pas l’expulsion de Zinédine Zidane lors du deuxième match face à l’Arabie saoudite. Il décide de ne plus lui parler pendant deux jours.

70ème minute du match contre l’Arabie saoudite, Zinédine Zidane sort, la tête basse, expulsé par l’arbitre mexicain Brizio Carter. Un carton rouge pris pour avoir piétiné un adversaire qui met le sélectionneur des Bleus, Aimé Jacquet, hors de lui. Dans le hors-série de «L’Equipe» consacré à l’épopée des Français il y a 20 ans, Zizou revient sur ces deux jours durant lesquels son coach a refusé de lui parler. «Au moment de sortir du terrain, il n’est pas content, il a perdu son numéro 10, son leader de jeu. Pour lui, c’est la cata», se souvient-t-il.

Équipe de France : Zinédine Zidane se remémore le sacre des Bleus en 1998

  Équipe de France : Zinédine Zidane se remémore le sacre des Bleus en 1998 Dans un entretien accordé à L'Equipe, Zinédine Zidane est revenu sur la victoire épique des Bleus un soir de juillet 1998."Ma vie a basculé avec ce match"

Zinédine Zidane , Marcel Desailly, Aimé Jacquet et Thierry Henry se confient sur TF1 le 10 juin. On pensait avoir tout lu, tout vu, tout entendu sur la formidable épopée de l’équipe de France de football en 1998 . Pourtant, vingt ans après, il restait quelques secrets, quelques coulisses à découvrir.

L'équipe de France , championne du monde, au Stade de France , le 12 juillet 1998 . trois zé-ro!" en finale contre le Brésil après les deux buts de la tête de Zinédine Zidane , héros d'un soir devenu Contrairement à Jacquet (76 ans), retiré sur son Aventin, les 22 champions du monde font désormais

A lire : France 1998 : Quand Didier Deschamps se confiait à Paris Match

A ce moment-là, le sélectionneur n’échange pas un regard avec son joueur. Malgré la victoire de son équipe, il ne lui adresse plus la parole pendant les deux jours qui suivent. «Comme c’est quelqu’un de bien, qui veut du bien aux joueurs, il a fini par venir me parler. Il a compris ce qui était arrivé. Bon, il le dira vraiment trois ans ou quatre ans après», plaisante-t-il. «Et puis, Aimé veut passer à autre chose, se projeter et il me demande de me préparer pour la suite, me dit qu’il compte sur moi. Quelque part, il me rassure», se souvient encore celui qui sera auteur de deux buts légendaires en finale contre le Brésil.

Avec le recul et l'expérience, Zinédine Zidane reconnaît aujourd'hui que lui-même, en tant qu’entraîneur, «n’aurait pas été content», tout en jurant qu’il «n’accablerait pas plus que ça (son) joueur, car les mauvaises réactions ne se contrôlent pas toujours». Dès son expulsion, Zizou a d’ailleurs compris qu’il avait fait une erreur. «Je ne suis pas fier, je ne suis pas content, je laisse mes copains. Je prends tout de suite conscience de ce que j’ai fait», se rappelle-t-il. A l’époque, comme 20 ans plus tard, il considère cependant toujours que ce carton était «sévère». «Pour moi, ça méritait plus le jaune», explique-t-il tout en admettant en riant ne pas avoir d’excuses.

L’incroyable prophétie de Jacquet à Zidane

  L’incroyable prophétie de Jacquet à Zidane Aimé Jacquet était convaincu que Zinédine Zidane pouvait être dangereux sur les corners lors de la finale de la Coupe du monde 1998. A juste titre… Ce sont sans aucun doute les deux buts de la tête les plus mémorables de l’histoire des Bleus. Le 12 juillet 1998, Zinédine Zidane entrait dans la légende en s’offrant un doublé de la tête face au Brésil et permettrait à l’équipe de France de remporter sa première Coupe du monde.

Zinédine Zidane , le milieu offensif de l'équipe de France 1998 , brandisssant le trophée de la Coupe du monde, au Stade de France , le 12 juillet 2018 / AFP/Archives. "Les jours avant la finale, Aimé Jacquet a mis l'accent sur les corners : +'Zizou', je sais que le jeu de tête n'est pas obligatoirement

Le milieu offensif de l'équipe de France 1998 , Zinedine Zidane , lors de la finale contre le Brésil, au Stade de France , le 12 juillet 1998 . Et les amateurs du foot ont adopté dans leur langage des phrases comme "muscle ton jeu, Robert!", assenée par le sélectionneur Aimé Jacquet à Pirès dans

France 1998 : Ces deux jours où Aimé Jacquet n’a plus parlé à Zinédine Zidane © Reuters France 1998 : Ces deux jours où Aimé Jacquet n’a plus parlé à Zinédine Zidane

A voir : France 98 : quand les politiques se faisaient groupies

Retrouvez les interviews des 22 Bleus champions du monde dans le hors-série de «L’Equipe», «France 98, à jamais les premiers».

Aimé Jacquet : « Je comprends l’absence de Benzema » .
Le K Benzema. Dans un entretien accordé à Sport 24, l’ex sélectionneur des Bleus, Aimé Jacquet, a évoqué le fameux « cas Benzema » : « Son absence, je la comprends. Cela peut facilement s’expliquer. L’équilibre de la vie de groupe est fondamental. Par exemple, je ne parle jamais d’ajouter les talents, mais de les associer, ce qui est très différent ».Jacquet est ensuite revenu sur les accusations de racisme envers Didier Deschamps : « J’ai été touché par les accusations de racisme dont a été victime Didier. Toute ma jeunesse, j’ai été entouré de Polonais, de Hongrois.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!