Monde Ingérence russe présumée: le procureur Mueller envisagerait d'interroger Trump

10:07  09 janvier  2018
10:07  09 janvier  2018 Source:   RFI

Pourquoi le procureur Mueller veut entendre Donald Trump

  Pourquoi le procureur Mueller veut entendre Donald Trump Selon plusieurs médias américains, le président des Etats-Unis pourrait être entendu dans les prochaines semaines par le procureur spécial chargé de l’affaire de la collusion russe dans l’élection présidentielle américaine.Au micro d'Europe1, la chronique du rédacteur-en-chef international du JDD, François Clemenceau © Reuters Selon plusieurs médias américains, le président des Etats-Unis pourrait être entendu dans les prochaines semaines par le procureur spécial chargé de l’affaire de la collusion russe dans l’élection présidentielle américaine.

Météo - Emploi - Petites annonces - PMU - Cours des changes - Programme de Vol - Guide TV - Infos Services - Pharmacie - Réservation d'Hôtels. Moov Prépayé - Assistance MOOVnaute - Mon Compte - Nos coordonnées - Webmail - Test de bande passante.

Le président américain bientôt auditionné dans le cadre de l'enquête sur les soupçons d'ingérence russe ? La possibilité est désormais ouvertement évoquée à Washington. 

Ancien directeur du FBI, Robert Mueller, ici au Capitole le 21 juin 2017, est le procureur chargé d'enquêter sur de possibles ingérences russes dans la campagne présidentielle de Donald Trump. © Alex Wong/Getty Images/AFP Ancien directeur du FBI, Robert Mueller, ici au Capitole le 21 juin 2017, est le procureur chargé d'enquêter sur de possibles ingérences russes dans la campagne présidentielle de Donald Trump.

Avec notre correspondante à Washington,  Anne Corpet

« L'interrogatoire de Donald Trump porterait sur des questions limitées et pourrait avoir lieu très prochainement, dans les semaines à venir », selon NBC et le Washington Post, qui citent des proches du président.

Enquête russe: Bannon refuse de répondre aux parlementaires

  Enquête russe: Bannon refuse de répondre aux parlementaires L'ancien conseiller de Donald Trump a gardé le silence sur certaines questions des parlementaires portant sur l'ingérence russe lors de la présidentielle 2016. © REUTERS/Joshua Roberts Stephen Bannon, à son arrivée au Capitole, le 16 janvier 2018. Se montrera-t-il plus loquace devant le procureur spécial? Steve Bannon a refusé de répondre mardi aux nombreuses questions des parlementaires sur une éventuelle ingérence russe dans la campagne électorale de 2016.

Lire aussi Le procureur Mueller donne des frissons à Trump . Si la plainte est jugée recevable, elle limiterait la possibilité pour M. Mueller et son équipe d’enquêter sur les finances de M. Trump , dont des contrats avec des investisseurs immobiliers russes .

Le site www.onewovision.com est en cours de maintenance. Nous vous invitons à revenir dans quelques minutes. Merci de votre compréhension.

Interrogé ce week-end sur une telle éventualité, le locataire de la Maison Blanche a répondu qu'il n'avait rien à cacher. Donald Trump souhaite mettre un terme au plus vite à une enquête qui empoisonne son mandat et qu'il juge humiliante pour les Etats-Unis.

Mais ses avocats, eux, frémissent à l'idée d'un tel face-à-face et tentent d'obtenir que le président réponde par écrit aux questions posées. Ce qui ne semble pas convenir à l'équipe du procureur.

Ce ne serait pas la première fois qu'un président en exercice est interrogé par la justice. Bill Clinton a dû témoigner sur ses débordements sexuels dans le cadre de l'affaire Lewinsky et George Bush avait été interrogé dans le bureau ovale sur la révélation de l'identité d'un agent de la CIA.

Mais l'actuel locataire de la Maison Blanche est un président à la parole peu fiable, ce qui rend tout interrogatoire risqué. En 2007, il avait ainsi intenté un procès à un journaliste pour diffamation : au cours de la procédure, les avocats de la défense avaient relevé 30 mensonges dans la déposition de Donald Trump.

"Le feu et la fureur": le brûlot anti-Trump bientôt adapté à la télé .
"Le feu et la fureur: Trump à la Maison Blanche", livre racontant la campagne et la première année de présidence de Donald Trump et qualifié de "bidon" par le chef de l'Etat, va être adapté à la télévision, ont rapporté plusieurs médias mercredi. Les droits du livre du journaliste Michael Wolff, portait au vitriol de l'ancien magnat de l'immobilier qui évoque les doutes de son entourage concernant sa capacité à gouverner, ont été vendus à Endeavor Content, selon les journaux Hollywood Reporter et Variety. Selon ces publications, Michael Wolff lui-même en sera le producteur.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!