Monde Interdite de JO, la Russie encaisse le(s) coup(s)

09:17  07 décembre  2017
09:17  07 décembre  2017 Source:   Liberation

Quand Rai compare Neymar et Pelé

  Quand Rai compare Neymar et Pelé Rai ne tarit d’éloges au sujet de son jeune compatriote. © Reuters Neymar a déjà eu à lever les bras à 40 reprises avec le Brésil. Ancien numéro 10 du PSG et de la Seleçao, Rai est forcément très bien placé pour parler de Neymar. Et si certains observateurs ont du mal à comprendre le choix de Neymar de quitter le Barça pour rejoindre le club de la capitale, ce n’est évidemment pas le cas de son illustre compatriote, champion du monde avec le Brésil en 1994. Interrogé par Ouest-France, l’ancien capitaine de la Seleçao s’est voulu très clair.

ERREUR.

Site en maintenance

«Refuser - c’est se rendre!», tel est le nouveau slogan des sportifs russes, qui encaissent le choc, au lendemain de l’exclusion de la Russie des JO d’hiver par le Comité international olympique (CIO). Ce cri du cœur est venu remplacer le «No Russia - No Games!» porté jusque-là en étendard, induisant que si la Russie, soupçonnée de dopage organisé par l’Etat, était réduite à jouer à Pyeongchang sans ses attributs nationaux, elle boycotterait.

La délégation russe lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Sotchi, le 7 février 2014 © ADRIAN DENNIS La délégation russe lors de la cérémonie d'ouverture des JO d'hiver de Sotchi, le 7 février 2014

Abattus, les athlètes russes ont écouté le verdict du CIO, délivré depuis Lausanne mardi soir. La sentence est lourde : seuls les sportifs jugés «propres» pourront participer aux Jeux sans drapeau ni hymne russe, aucun officiel du sport russe ne sera accrédité à Pyeongchang, tandis que l’ex-ministre des Sports Vitali Moutko et son adjoint, Alexandre Joukov, sont à vie interdits de JO. L’adhésion du Comité olympique russe au CIO est suspendue jusqu’à nouvel ordre. Pour la première fois de l’histoire de l’olympisme, un pays tout entier est suspendu pour dopage.

Messi victime d’un acte de vandalisme

  Messi victime d’un acte de vandalisme Lionel Messi a vu sa statue à Buenos Aires être déboulonnée durant le week-end. © Reuters Messi Russie Lionel Messi a beau avoir permis à l’Argentine de décrocher son billet pour la Coupe du monde en Russie, se fendant d’un triplé face à l’Equateur (3-1) lors du match décisif pour la qualification, le n° 10 de l’Albiceleste ne semble pas faire l’unanimité au pays. Tout du moins si l’on se réfère aux mauvais traitements que subit régulièrement la statue érigée en son honneur à Buenos Aires.

Erreur MC6 ! La page n'existe pas

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

«Nous sommes en partie responsables»

C’est donc bien l'«humiliation nationale», dont avait parlé en octobre Vladimir Poutine. Le débat fait rage depuis mardi soir, sur les réseaux sociaux, les plateaux de télévision, dans les couloirs des administrations : boycott ou pas boycott ? En Russie, toute discussion publique, si elle ne l’est pas d’office, devient immédiatement politique. Et le sport ne peut faire exception, dès lors que Poutine l’a érigé en l’un des piliers de l’identité nationale, en tout cas en motif de fierté patriotique. Mardi soir, un talk-show à l’heure de grande écoute sur Pervy Kanal, la première chaîne du pays, a délimité, pêle-mêle, les enjeux : la Russie a reçu un coup sous la ceinture ; recevoir des médailles «neutres» à Pyeongchang, c’est accepter l’humiliation ; nos sportifs sont forcés de choisir entre la gloire internationale et l’amour de la patrie ; les ennemis de la Russie essayent de la faire plier, les sanctions n’ayant pas marché.

La Russie exclue des JO d'hiver ? : "C'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO

  La Russie exclue des JO d'hiver ? : Pour le secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, Mathieu Teoran, "l'ensemble des charges qui ont été réunies doit conduire à une décision exemplaire".Le CIO doit se prononcer mardi 5 décembre dans la soirée sur la participation de la Russie, accusée de dopage organisé, aux prochains Jeux olympiques d'hiver à Pyeongchang en Corée du Sud. Mathieu Teoran, secrétaire général de l'Agence française de lutte contre le dopage, a estimé mardi sur franceinfo que "c'est un match de titans" qui se joue entre Vladimir Poutine et le CIO.

Site en maintenance

Err Connexion.

En visite dans une usine de Nijni-Novgorod, ce mercredi, le président russe a, quant à lui, promis qu’aucun sportif ne sera empêché de participer aux JO. Il a même montré amorcé un début d’autocritique : «Il faut dire ouvertement que nous sommes en partie responsables [de la situation], car nous avons donné un prétexte [pour nous faire sanctionner]», a assuré Poutine. «Même si je considère que ce prétexte a été utilisé de manière pas très honnête», s’est-il rattrapé en faisant référence à la responsabilité collective qui le CIO a décidé de faire peser sur l’ensemble des sportifs russes, dopés ou pas. «Je n’ai jamais fixé l’objectif, pour aucune administration, de gagner les JO de Sotchi», s’est encore défendu Poutine. Et de conclure sur sa rengaine préférée: «Tout ceci ressemble à une décision politiquement motivée et totalement mise en scène». 

Olive et Tom : une bande-annonce pour la nouvelle série animée ! .
C'est officiel : programme culte des années 80, Olive et Tom aura droit à un remake en 2018 ! Une nouvelle série animée centrée sur les deux célèbres joueurs de foot verra en effet le jour en avril prochain à la télévision japonaise, quelques semaines seulement avant le coup d'envoi de la Coupe du Monde en Russie. Une bande-annonce de ces nouvelles péripéties sportives vient même d'être dévoilée, visible dans notre player ci-dessus. Pour rappel, la série Olive et Tom, diffusée entre 1983 et 1986 sur la chaîne TV Tokyo, mettait en vedette Olivier Atton et Thomas Price, talentueux joueurs de foot bien décidés à remporter les plus grandes compétitions.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!