Monde L'Egypte bloque le site de Human Rights Watch après un rapport sur la torture

20:53  12 septembre  2017
20:53  12 septembre  2017 Source:   rfi.fr

Birmanie : la répression s'intensifie contre les Rohingyas

  Birmanie : la répression s'intensifie contre les Rohingyas Au moins 450 bâtiments ont été incendiés dans des quartiers habités essentiellement par les Rohingyas dans l'ouest du pays. Ces images satellites, relayées par Human Rights Watch, vont être examinées par des experts. © Munir UZ ZAMAN / AFPLa répression des Rohingyas en Birmanie s'intensifie dans des zones urbaines peuplées majoritairement par la minorité musulmane dans l'État de Rakhine, à l'ouest du pays. Human Rights Watch a publié des images satellites enregistrées le 2 septembre sur lesquelles au moins 450 bâtiments apparaissent entièrement brûlés dans la ville de Maungdaw où 80% des habitants sont rohingyas.

Le 7 septembre, au lendemain de la publication du rapport de Human Rights Watch intitulé « ‘We Do Unreasonable Things Here’ : Torture and National Security in al-Sisi’s Egypt » (« Nous ne sommes pas raisonnables ici : Torture et sécurité nationale dans l ’ Égypte d’al-Sissi

L'ONG américaine Human Rights Watch a publié un rapport très critique, accusant le roi "d’ignorer" les allégations de torture à l’encontre des militants du Hirak. "Le rapport de l’organisation Human Rights Watch ( HRW ) sur les événements d’Al Hoceima (…) comprend des allégations et des erreurs

Un rapport de l'ONG Human Rights Watch publié la semaine dernière a provoqué l'ire des autorités égyptiennes, qui ont décidé de bloquer le site internet de l'ONG internationale.

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, au Caire, le 2 mars 2017.© KHALED DESOUKI / AFP Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi, au Caire, le 2 mars 2017.

Le 7 septembre, au lendemain de la publication du rapport de Human Rights Watch intitulé « ‘We Do Unreasonable Things Here’ : Torture and National Security in al-Sisi’s Egypt » (« Nous ne sommes pas raisonnables ici : Torture et sécurité nationale dans l’Égypte d’al-Sissi »), le site de l'ONG a été bloqué en Egypte.

Kenneth Roth, directeur exécutif de Human Rights Watch a déclaré sur Twitter : « L'Egypte est si inquiète à l'idée que ses citoyens lisent le rapport de HRW sur la torture qu'elle a bloqué le site. »

Star Wars 8 : Mark Hamill a-t-il dévoilé la date du prochain trailer ?

  Star Wars 8 : Mark Hamill a-t-il dévoilé la date du prochain trailer ? Mark Hamill a-t-il fait une gaffe ? C'est en tout cas ce qu'on peut se demander suite à un tweet -depuis supprimé- de l'interprète de Luke Skywalker insinuant que le prochain trailer de Star Wars - Les Derniers Jedi pourrait débarquer le 9 octobre prochain. En effet, répondant à un internaute demandant des images inédites du 8e volet de la franchise, Hamill s'est contenté de lâcher le commentaire suivant : "Regarde le match de football lundi 9 octobre, pour aucune raison particulière." L'acteur est connu pour être facétieux envers ses fans et il ne pourrait bien sûr s'agir que d'une blague mais la disparition depuis du message (encore visible sur le site Star Wars News Net) laisse planer le doute. Une chose est sûre : le public pourra se rendre en salles le 13 décembre prochain pour découvrir ce nouvel opus réalisé par Rian Johnson.

1 Dans ce rapport , Human Rights Watch choisit le terme « détention » pour décrire la privation de liberté en zone d’attente ; le terme « placement » qui Cour européenne des droits de l'homme, Affaire Amuur c. France, jugement du 25 juin 1996, 17/1995/523/609, disponible sur le site www.echr.coe.int.

L'ONG Human Rights Watch dénonce " la torture généralisée" des prisonniers égyptiens. L'ONG de défense des droits de l'Homme s'appuie sur 19 témoignages de victimes de torture qui ont été détenues à travers l ' Egypte .

Des actes de barbarie qui pourraient constituer un «crime contre l’humanité»

Electrocution des parties génitales, isolement, coups, insultes, viols ou menace de viols… Dix-neuf anciens détenus ont été interrogés par Human Rights Watch pour témoigner des actes de barbarie dont se rend coupable le gouvernement d’Adbel Fattah al-Sissi, et qui pourraient constituer un « crime contre l’humanité » selon le responsable de HRW au Moyen-Orient, Ahmed Benchemsi.

De son côté, le service de communication de l'Etat a organisé une conférence de presse pour rejeter ces accusations. Le ministère des Affaires étrangères égyptien dénonce un rapport « basé sur des témoignages non documentés » et accuse l'ONG internationale de diffamation et de manipulation.

Egypte : la liberté d'expression recule encore

  Egypte : la liberté d'expression recule encore Le Parlement égyptien s'apprête à voter une loi pour encadrer les utilisateurs des réseaux sociaux. Une nouvelle loi portant sur la surveillance des utilisateurs des réseaux sociaux pourrait être votée à l’occasion de la rentrée parlementaire en Egypte. Depuis avril 2017, un député, Riad Abdel Sattar, propose un contrôle drastique des utilisateurs des réseaux sociaux. Au nom de la lutte contre le terrorisme, les utilisateurs seraient, en cas d’adoption, obligés de demander aux autorités des codes d’accès personnalisés, liés à leur carte d’identité pour accéder à Facebook… ou encore Twitter. Tout utilisateur qui refuse d’enregistrer ses données serait ainsi contraint de payer une amende de 250 e

En 2005, le rapport de Human Rights Watch « Getting Away with Torture ? » a présenté des preuves substantielles justifiant l’ouverture d’enquêtes criminelles à l’encontre du secrétaire d’État à la Défense de l’époque, Donald Rumsfeld, et du directeur de l’agence centrale de renseignement CIA

Et alors que des personnes comme Vadim avaient fait appel à des organisations de défense des droits de l'homme en vain, de manière surprenante, le 15 septembre 2017, Human Rights Watch a publié un rapport sur ce que le SBU a fait subir à Darya. Pourquoi HRW a-t-elle mis à peine un mois à parler

Censures à la chaîne

Outre celui de HRW, plusieurs sites internet sont inaccessibles en Egypte. Ahmed Benchemsi, a réagi à cette censure au micro de Murielle Paradon.

Najia Bounaim, directrice des campagnes d'Amnesty International pour l'Afrique du Nord a également dénoncé une « censure numérique » de grande importance

« Ces derniers mois, une vague de censure numérique a déferlé et les autorités égyptiennes ont coupé l'accès à des dizaines de sites Web d'actualités ; il semble désormais que ce soit au tour des ONG de défense des droits humains d’être dans le collimateur. Le mois dernier, l'accès au Réseau arabe pour l'information sur les droits humains, un des plus anciens sites d'ONG en Égypte, a également été bloqué. »

HRW rappelle également dans son rapport que l’Egypte, accusée de museler la liberté d'expression et toute forme d'opposition, est le seul pays à faire l’objet de deux enquêtes par le Comité des Nations unies contre la torture.

Lynyrd Skynyrd : le biopic bloqué .
Lynyrd Skynyrd : le biopic bloqué Artimus Pyle, ancien batteur de Lynyrd Skynyrd, avait pourtant tout fait pour que son biopic sur le groupe voie le jour. Mais un juge en a décidé autrement. La production de Street Survivors : The True Story of the Lynyrd Skynyrd Plane Crash, qui devait suivre la vie de Pyle et son parcours dans le groupe, n’aboutira jamais. Un juge a en effet acté que le film allait à l’encontre d’un contrat signé par Artimus Pyle et ses anciens confrères en 1988.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!