Monde International - 11-Septembre : Trump assure que les Etats-Unis ne se laisseront jamais «intimider»

20:40  11 septembre  2017
20:40  11 septembre  2017 Source:   Le Parisien

Donald Trump n'a pas aimé les Emmy Awards 2017 et le fait savoir

  Donald Trump n'a pas aimé les Emmy Awards 2017 et le fait savoir Deux jours après les Emmy Awards 2017, Donald Trump a pointé du doigt les audiences réalisées par la cérémonie sur la chaîne CBS. Le Président des Etats-Unis avait été particulièrement critiqué tout au long de la soirée par les personnalités présentes.À lire également

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales , contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Liseuse documents eyrolles. Chapitre 11 - Déclarer les opérations intra-communautaires.

16 ans après les attentats, les Américains se sont recueillis en mémoire des quelque 3 000 victimes.

Le Parisien: Washington (Etats-Unis), 11 septembre 2017. Melania Trump et Donald ont observé une minute de silence dans les jardins de la Maison Blanche.© AFP/Brendan Smialowski. Washington (Etats-Unis), 11 septembre 2017. Melania Trump et Donald ont observé une minute de silence dans les jardins de la Maison Blanche.

Le président américain, Donald Trump, a rendu hommage lundi aux près de 3 000 victimes des attentats du 11 septembre 2001, assurant que les Etats-Unis n'oublieraient pas et ne se laisseraient jamais «intimider». «L'horreur et l'angoisse de cette journée sombre sont gravés dans nos mémoires pour toujours», a déclaré le président américain lors d'une cérémonie au Pentagone, où s'est écrasé l'un des quatre avions détournés par les pirates de l'air d'Al-Qaïda.

Accord de Paris: un bref espoir de revirement américain vite douché par Trump

  Accord de Paris: un bref espoir de revirement américain vite douché par Trump Donald Trump pourrait-il revenir sur sa décision de sortir de l'accord de Paris sur le climat ? Des diplomates européens, réunis à Montréal pour discuter du réchauffement de la planète, avaient cru percevoir un changement de Washington sur le sujet. Avec notre correspondant à Washington, Jean-Louis Pourtet Le commissaire européen en charge du dossier, Miguel Arias Cañete, avait déclaré, citant des membres de la délégation américaine, que les Etats-Unis pourraient revoir comment rester associés à l'accord de Paris sans le renégocier.Cela avait aussitôt été interprété comme un possible assouplissement de la position de Washington.

Désolé, cette nouvelle a été supprimée. Désolé, cette nouvelle a été supprimée.

ERREUR. jamais servie possible de le tester pour les intéressés très bon état prix 900d.

«Ce jour-là, le monde a changé, mais nous avons aussi tous changé», a-t-il poursuivi, évoquant ces attaques qui avaient traumatisé le pays et poussé les Etats-Unis à lancer une vaste offensive militaire en Afghanistan pour déloger le régime taliban au pouvoir, qui protégeait les commanditaires des attentats.

Les Etats-Unis toujours présents en Afghanistan

«L'Amérique ne peut être intimidée», a-t-il mis en garde à l'attention des «terroristes qui ont tenté de briser la détermination» des Etats-Unis. «Nous faisons en sorte qu'ils n'aient jamais de refuge pour lancer des attaques contre notre pays. Il n'auront nulle part où se cacher sur la terre».

Après avoir longtemps affirmé, avant son élection, qu'il était favorable à un retrait des troupes américaines d'Afghanistan, Donald Trump a annoncé fin août qu'il entendait au contraire envoyer des soldats supplémentaires, sans toutefois avancer de chiffre. Quelque 11 000 militaires américains sont actuellement basés sur place.

Donald Trump menace l’accord sur le nucléaire iranien

  Donald Trump menace l’accord sur le nucléaire iranien Editorial. Si l’Iran sort de l’accord de Vienne, la communauté internationale pourrait se retrouver avec une sorte de deuxième Corée du Nord sur les bras. © YURI GRIPAS / REUTERS Donald Trump, à son arrivée à Morristown (New Jersey), le 15 septembre. Éditorial du « Monde ». Donald Trump présente un danger particulier dans les affaires internationales : il ne lit pas ses dossiers. Il ne les connaît pas. Il tranche, il juge sur ses propres intuitions, sur ce que dit son entourage ou encore sur ce critère radical qui guide une bonne partie de son action : défaire tout ce qu’a réalisé Barack Obama.

L'événement ne se trouve plus sur le site. Nous vous suggérons de faire une recherche par mot clé. Vous allez trouver ce que vous cherchez!

Pour suivre l'actualité en direct, en audio et en vidéo.

Minute de silence à Ground Zero

Peu avant la cérémonie du Pentagone, Donald et Melania Trump avaient observé une minute de silence sous un immense ciel bleu dans les jardins de la Maison Blanche. Comme chaque année depuis la drame, ce premier moment de recueillement a eu lieu à 8h46 (14h46 à Paris), l'heure à laquelle le premier avion de ligne détourné par Al-Qaïda a percuté l'une des deux tours du World Trade Center (WTC) new-yorkais.

Au même moment, une minute de silence était également observée à Ground Zero à New York. Des milliers de personnes se sont réunies devant les deux immenses bassins noirs construits en lieu et place des tours jumelles, en présence du maire de New York, Bill de Blasio, et de son prédécesseur, Michael Bloomberg.

A tour de rôle, deux par deux, des proches des victimes ont entamé la longue lecture des noms des près des 3 000 personnes tuées lors de ces attentats, les plus sanglants jamais commis sur le sol américain.

Corée du Nord, Iran, Venezuela: les Etats voyous de Trump

  Corée du Nord, Iran, Venezuela: les Etats voyous de Trump Dans son premier discours à l'Assemblée générale de l'Onu, le président américain a prononcé un discours violent à l'encontre de ces trois pays.

Votre navigateur ne permet pas d'afficher la page. Pour continuer à consulter l'Equipe, vous pouvez : vérifier que JavaScript est bien activé. mettre à jour votre navigateur. ouvrir l'adresse https://m.lequipe.fr avec un autre navigateur.

Pour l'enseignement secondaire et fondamental, préparations, ressources pédagogiques en ligne, cours, leçons et séquences didactiques pour les professeurs et enseignants

Deux faisceaux lumineux à l'emplacement des tours

La lecture, parfois entrecoupée de larmes, a été interrompue uniquement par une seconde minute de silence à 9h05, lorsque le deuxième avion a percuté la tour sud. De toutes les équipes de premiers secours envoyées sur les lieux le jour de la catastrophe, les pompiers de New York ont payé le plus lourd tribut avec 343 morts sur le coup et 150 décédés depuis des suites de maladies liées à leur intervention.

Au crépuscule et jusqu'à l'aube, deux immenses faisceaux de lumière bleue viendront compléter cet hommage, comme chaque année, et s'élever à plus de six kilomètres de hauteur pour matérialiser les tours jumelles disparues.

De la Corée du Nord au Venezuela, les cinq cibles de Donald Trump à la tribune de l'ONU .
Pour son premier passage à la tribune de l'Assemblée générale des Nations unies, le président des Etats-Unis n'a pas hésité à taper fort sur une poignée de pays.Donald Trump sort les gants de boxe. Devant les dirigeants du monde, réunis mardi 19 septembre à New York lors de l'Assemblée générale des Nations unies, le président des Etats-Unis n'a pas mâché ses mots à l'encontre d'une poignée de pays. Dans son viseur : la Corée du Nord, l'Iran, le Venezuela, la Syrie et Cuba. Franceinfo vous résume ses principales attaques.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!