The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Corée du Nord : Merkel et Trump veulent de nouvelles sanctions

09:05  05 septembre  2017
09:05  05 septembre  2017 Source:   nouvelobs.com

Tir de missile nord-coréen : le Conseil de sécurité de l'ONU condamne "fermement" mais ne prend pas de sanctions

  Tir de missile nord-coréen : le Conseil de sécurité de l'ONU condamne Une nouvelle résolution prévoyant des sanctions pourrait suivre cette simple déclaration. © Fournis par Francetv infoUne condamnation mais pas de sanctions, pour l'instant. Le Conseil de sécurité de l'ONU a condamné "fermement" et de manière unanime, mercredi 30 août, le tir par la Corée du Nord d'un missile balistique ayant survolé le Japon.A l'issue de cette session convoquée en urgence à la demande des États-Unis et du Japon, l'ambassadeur japonais auprès des Nations unies a laissé entendre qu'une nouvelle résolution prévoyant des sanctions pourrait suivre cette déclaration.

Les nouvelles sanctions prises contre la Corée du Nord auront-elles un effet ? Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique en soirée au cours duquel la chancelière a également confirmé vouloir plaider auprès de ses partenaires européens pour un renforcement des sanctions .

Des milliers de travailleurs se sont rassemblés à Pyongyang pour protester contre les menaces militaires américaines et les sanctions de l'ONU imposées récemment. A Berlin Merkel et Macron opposent «solidarité» et «responsabilité» au sein de la zone euro.

Angela Merkel et Donald Trump au G20 de Hambourg, le 8 juillet 2017.© Copyright 2017, L'Obs Angela Merkel et Donald Trump au G20 de Hambourg, le 8 juillet 2017.

Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique sur la Corée du Nord lundi.

La chancelière allemande Angela Merkel et le président américain Donald Trump ont souhaité lundi lors d'un entretien téléphonique que l'ONU adopte de nouvelles sanctions sévères contre la Corée du Nord.

Les deux dirigeants "partagent le point de vue que la communauté internationale doit encore accroître la pression sur le régime nord-coréen et que le Conseil de sécurité de l'ONU doit adopter rapidement de nouvelles sanctions plus sévères", a indiqué le porte-parole de la chancellerie, Steffen Seibert, dans un communiqué.

En réponse à Pyongyang, Séoul procède à des exercices de tirs de missiles

  En réponse à Pyongyang, Séoul procède à des exercices de tirs de missiles L'armée sud-coréenne a mené, dimanche soir, des manœuvres impliquant des missiles balistiques, en réponse à l'essai nucléaire nord-coréen. Parallèlement, Séoul réclame à l'ONU un durcissement des sanctions contre Pyongyang. La Corée du Sud a mené, dimanche 3 août, des manœuvres impliquant des missiles balistiques, en réponse à l'essai nucléaire effectué par la Corée du Nord, a rapporté l'agence officielle sud-coréenne Yonhap.

Etats-Unis Donald Trump Corée du Nord Kim Jong-un. REUTERS/Kevin Lamarque. Le président américain a annoncé ce vendredi 23 février une nouvelle série de sanctions visant la Corée du Nord .

Plusieurs milliers de personnes se sont rassemblées sur la place Kim Il-sung, dans le centre de Pyongyang, pour exprimer leur solidarité envers leurs dirigeants, qui ont menacé de passer à l’action militaire après les nouvelles sanctions de l’ONU.

Angela Merkel et Donald Trump ont eu un échange téléphonique en soirée au cours duquel la chancelière a également confirmé vouloir plaider auprès de ses partenaires européens pour un renforcement des sanctions. Le court communiqué conclut :

"L'objectif demeure [...] de trouver une solution pacifique au conflit."

Un 8e train de sanction

Les États-Unis, avec leurs alliés européens et japonais, ont annoncé lundi négocier de nouvelles sanctions sévères de l'ONU contre la Corée du Nord mais la position de Pékin et Moscou, dotés d'un droit de veto au Conseil de sécurité, reste incertaine.

Ce nouveau train de sanctions – le 8e – sera mis au vote du Conseil de sécurité le 11 septembre, a déclaré l'ambassadrice américaine auprès des Nations unies, Nikki Haley.

Les marchés financiers plient sous la menace nucléaire de Pyongyang

  Les marchés financiers plient sous la menace nucléaire de Pyongyang Selon des estimations du Japon et la Corée du Sud, ce sixième essai nucléaire réalisé par le régime communiste a atteint une puissance environ 10 fois supérieure aux précédents ...Les places de la zone Asie-Pacifique sont secouées par les nouvelles en provenance de la Corée du Nord qui a ravivé dimanche l'inquiétude internationale en procédant à un essai nucléaire, le plus puissant de son histoire... De quoi entraîner un concert de condamnations internationales, à commencer par celle du président américain Donald Trump.La Bourse de Tokyo chute ce matin de près de 1%, tandis que Séoul recule de 1,2% avec Singapour.

Trump annonce de nouvelles sanctions chinoises. Le président américain a également affirmé que la Banque centrale chinoise avait ordonné à ses banques de juguler leurs échanges avec la Corée du Nord , saluant une mesure « très courageuse » et « inattendue ».

Le président américain, Donald Trump , a annoncé vendredi de nouvelles sanctions visant à isoler encore plus la Corée du Nord , quelques heures après l'arrivée de sa fille Ivanka en Corée du Sud pour la Nous avons un problème avec votre inscription. Veuillez réessayer.

Pyongyang a fait exploser une bombe à hydrogène dimanche avec une puissance estimée à 50 kilotonnes, soit cinq fois plus que le précédent test nord-coréen.

La Corée du Nord pourrait avoir désormais la capacité de mettre une bombe nucléaire sur un missile pouvant toucher les États-Unis, mais les Occidentaux n'en ont pas de certitude absolue à ce stade.

Corée du Nord : 5 questions sur la bombe H

(Avec AFP)

Corée du Nord : la bombe nucléaire de Pyongyang évaluée à 16 fois Hiroshima .
Au vu des conséquences sur le site de tir, des experts américains réévaluent nettement à la hausse la puissance du 6e essai nucléaire nord-coréen. © (AFP/STR) Image de propagande diffusée le 12 septembre 2017 par l'agence centrale de presse nord-coréenne KCNA montrant Kim Jong-Un avec des professeurs, à Pyongyang. Des experts américains ont réévalué 38 North de l’Université Johns Hopkins de Washington. «Little Boy», en 1945, aurait développé une puissance de 13 à 16 kilotonnes, selon estimations.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!