Monde Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés

20:40  19 juin  2017
20:40  19 juin  2017 Source:   ParisMatch

High-Tech - Les cyberpirates réclamaient un demi-million de rançon

  High-Tech - Les cyberpirates réclamaient un demi-million de rançon Des cyberdélinquants français menaçaient de rendre public le fichier clients subtilisé à une société britannique. Ils ont été démasqués cette semaine. © LP/PHILIPPE DE POULPIQUET L’utilisation d’un logiciel malveillant a permis aux maîtres chanteurs de s’approprier des fichiers appartenant à une entreprise britannique spécialisée dans l’usage des cartes de crédit prépayées.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse. Symfony Live Paris 2013: mission accomplie pour la première escale du

Cinq suspects ont été arrêtés dans l'enquête concernant l'attaque jihadiste visant des étrangers près de Bamako dimanche.

Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés © @HABIBOU KOUYATE / AFP Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés

L'enquête a avancé depuis l'attentat visant des étrangers près de Bamako. D’après le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré, cinq suspects ont été arrêtés lundi, au lendemain de l’attentat visant des étrangers près de Bamako. Selon les premiers bilans, une Malienne et un Portugais travaillant pour l’Union européenne, ainsi qu’une Française figurent parmi les victimes.

Les réactions de solidarité internationale se succèdent au lendemain de ce premier attentat anti-occidental depuis plus d'an dans la capitale malienne, qui a fait au moins quatre morts, outre les assaillants, mais dont une quarantaine de civils ont réchappé.

En République démocratique du Congo, 900 détenus s'évadent et 11 personnes meurent dans l'attaque d'une prison

  En République démocratique du Congo, 900 détenus s'évadent et 11 personnes meurent dans l'attaque d'une prison "Pour l'instant, sur 966 prisonniers, il ne reste que 30 détenus dans la prison", a déclaré le gouverneur de la province du Nord-Kivu, où se trouve l'établissement pénitentiaire."La prison de Kangwayi de la ville de Beni a été attaquée par des assaillants dont l'identité n'est pas encore connue. Lors des échanges de tirs entre les forces de l'ordre et les assaillants, nos services ont [comptabilisé] 11 morts dont 8 éléments des forces de l'ordre", a déclaré à la presse Julien Paluku, le gouverneur de la province du Nord-Kivu. "Pour l'instant, sur 966 prisonniers, il ne reste que 30 détenus dans la prison", a-t-il ajouté.

Hervé Lecoq, Découverte du premier virus, le virus de la mosaïque du tabac

ÉDITIONS LEGISLATIVES - L'essentiel du droit commenté et analysé mis à jour en permanence. L' actualité juridique complète sur internet

Les 36 otages retenus par les assaillants avaient été libérés par les forces spéciales maliennes.

Un nouvel attentat djihadiste

Les circonstances de l’attaque commise contre ce site, prisé par les expatriés et fondé par le Français Henri Depardieu, rappellent d'autres attentats commis par les groupes jihadistes du Sahel ces dernières années, notamment celle de l’hôtel Radisson en novembre 2015. Vingt personnes avaient été tuées, outre ses deux auteurs. Cet attentat avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique, en coordination avec le groupe jihadiste Al-Mourabitoune.

Le bilan moins lourd de dimanche s'explique notamment par l'étendue du site, offrant des possibilités de cachette aux victimes, a indiqué à l'AFP un employé du campement, Lancina Traoré. «Quand j'ai vu les terroristes, tout de suite, j'ai indiqué un trou où se sont cachés les clients. Après ils sont sortis» de leur abri, a-t-il expliqué, précisant que les assaillants avaient la «peau claire».

International - L'ONU baisse le budget des Casques bleus .
Les opérations de maintien de la paix dans le monde verrons leur budget décroître de plus de 7%. © (AFP/MICHELE CATTANI) Des Casques bleus de la Minusma après une attaque jihadistes au campement Kangaba, le 18 juin 2017 près de Bamako, au Mali Les Nations unies se serrent la ceinture. Sous la pression de Washington, l'ONU devra réduire le budget des Casques bleus de 600 millions de dollars, soit 7,2%, selon un accord de principe obtenu mercredi à New York après des semaines d'intenses négociations. Cet accord doit encore être validé par l'Assemblée générale de l'ONU.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!