Monde Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés

20:40  19 juin  2017
20:40  19 juin  2017 Source:   ParisMatch

Orry-la-Ville : trois détrousseurs du RER D arrêtés en flagrant délit

  Orry-la-Ville : trois détrousseurs du RER D arrêtés en flagrant délit L’horaire choisi était matinal, cela ne leur aura pas suffi pour échapper aux forces de l’ordre. Ce lundi matin, à 5 h 30, trois détrousseurs ont été arrêtés en gare d’Orry-la-Ville par la gendarmerie. Ils venaient d’agresser physiquement deux personnes afin de leur soustraire leurs effets personnels. Mais ces deux civils étaient en fait deux agents SNCF qui partaient prendre leur poste. Ils ont ainsi pu contacter la sûreté ferroviaire qui, à l’aide des bandes de vidéosurveillance, a pu aider à l’identification des agresseurs.Ces derniers, dont deux pourraient être mineurs, n’ont pas encore été identifiés formellement et sont toujours en garde à vue.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse. Symfony Live Paris 2013: mission accomplie pour la première escale du

Cinq suspects ont été arrêtés dans l'enquête concernant l'attaque jihadiste visant des étrangers près de Bamako dimanche.

Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés © @HABIBOU KOUYATE / AFP Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés

L'enquête a avancé depuis l'attentat visant des étrangers près de Bamako. D’après le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré, cinq suspects ont été arrêtés lundi, au lendemain de l’attentat visant des étrangers près de Bamako. Selon les premiers bilans, une Malienne et un Portugais travaillant pour l’Union européenne, ainsi qu’une Française figurent parmi les victimes.

Les réactions de solidarité internationale se succèdent au lendemain de ce premier attentat anti-occidental depuis plus d'an dans la capitale malienne, qui a fait au moins quatre morts, outre les assaillants, mais dont une quarantaine de civils ont réchappé.

Attentat déjoué en avril à Marseille : un meeting de Marine Le Pen, des bars et des bureaux vote étaient visés

  Attentat déjoué en avril à Marseille : un meeting de Marine Le Pen, des bars et des bureaux vote étaient visés Deux hommes soupçonnés de préparer un attentat avait été arrêtés mardi 18 avril à Marseille, à cinq jours du premier tour de la présidentielle. Le journal "Libération" révèle vendredi qu'un meeting de la candidate FN était notamment visé. © Fournis par Francetv info L'attentat déjoué à Marseille le 18 avril visait, entre autres, un meeting de Marine Le Pen, candidate Front national à l'élection présidentielle, qui s'est tenu le 19 avril, selon les informations du journal Libération, confirmées vendredi 16 juin de source proche du dossier à franceinfo.

Hervé Lecoq, Découverte du premier virus, le virus de la mosaïque du tabac

ÉDITIONS LEGISLATIVES - L'essentiel du droit commenté et analysé mis à jour en permanence. L' actualité juridique complète sur internet

Les 36 otages retenus par les assaillants avaient été libérés par les forces spéciales maliennes.

Un nouvel attentat djihadiste

Les circonstances de l’attaque commise contre ce site, prisé par les expatriés et fondé par le Français Henri Depardieu, rappellent d'autres attentats commis par les groupes jihadistes du Sahel ces dernières années, notamment celle de l’hôtel Radisson en novembre 2015. Vingt personnes avaient été tuées, outre ses deux auteurs. Cet attentat avait été revendiqué par Al-Qaïda au Maghreb islamique, en coordination avec le groupe jihadiste Al-Mourabitoune.

Le bilan moins lourd de dimanche s'explique notamment par l'étendue du site, offrant des possibilités de cachette aux victimes, a indiqué à l'AFP un employé du campement, Lancina Traoré. «Quand j'ai vu les terroristes, tout de suite, j'ai indiqué un trou où se sont cachés les clients. Après ils sont sortis» de leur abri, a-t-il expliqué, précisant que les assaillants avaient la «peau claire».

Londres : une attaque «potentiellement terroriste» fait un mort et huit blessés .
Une camionnette blanche a foncé sur des passants à la sortie d'une mosquée dans Finsbury Park. Le conducteur a été arrêté, la police antiterroriste saisie. Il est minuit vingt dans la nuit de dimanche à lundi. Les rues dans le quartier de Finsbury Park au nord-est de Londres sont très animées en cette soirée très chaude. Les fidèles de la mosquée viennent de sortir après avoir rompu le jeûne du Ramadan. Soudain, une camionnette blanche fonce délibérément sur un groupe de personnes. Une personne a été tuée sur le coup et dix autres blessées, dont huit ont été hospitalisées, a dit la police. Le conducteur de la camionnette, un homme de 48 ans, a été interpellé par des passants avant d’être pris en charge par la p

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!