Monde Colombie: 3 morts, dont une Française, dans un attentat à Bogota

09:35  18 juin  2017
09:35  18 juin  2017 Source:   فرانس 24

Attentat en Colombie : qui est la victime française ?

  Attentat en Colombie : qui est la victime française ? La jeune femme était accompagnée de sa mère, également blessée dans l'attentat à la bombe.Au moins trois personnes ont été tuées et 9 blessées, samedi 17 juin, dans un attentat à la bombe perpétré dans un centre commercial de Bogota (Colombie). Parmi les victimes, une Française de 23 ans. Le ministre de l'Education nationale a confirmé son identité sur Twitter, dimanche.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Trois femmes ont été tuées, dont une Française, et neuf autres blessées samedi après la détonation d'un engin explosif dans les toilettes d'un centre commercial huppé de Bogota.

Vidéos suggérées
  • Le président Erdogan a affirmé que l'attentat du Reina visait à

    Le président Erdogan a affirmé que l'attentat du Reina visait à "détruire le moral du pays et semer le chaos".

    Logo de France 24
    France 24
    1:34
  • Les explications de Jana Jabbour, docteure associée au CERI, enseignante à Sciences Po Paris et à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

    Les explications de Jana Jabbour, docteure associée au CERI, enseignante à Sciences Po Paris et à l'Université Saint-Joseph de Beyrouth.

    Logo de France 24
    France 24
    2:51
  • Benjamin Netanyahou, le 2 janvier 2017, à la Knesset, face aux membres du Likoud.

    Benjamin Netanyahou, le 2 janvier 2017, à la Knesset, face aux membres du Likoud.

    Logo de France 24
    France 24
    1:38
  • Nouvelle manifestation populaire à Séoul pour exiger le départ de la présidente Park Geun-hye, samedi 31 décembre 2016.

    Nouvelle manifestation populaire à Séoul pour exiger le départ de la présidente Park Geun-hye, samedi 31 décembre 2016.

    Logo de France 24
    France 24
    1:27
  • Scène de recueillement devant le club Reina à Istanbul, où un attentat a fait 39 morts le soir du Nouvel An.

    Scène de recueillement devant le club Reina à Istanbul, où un attentat a fait 39 morts le soir du Nouvel An.

    Logo de France 24
    France 24
    2:42
  • Les explications d'Alexandre Vautravers, expert en sécurité à l'Université de Genève.

    Les explications d'Alexandre Vautravers, expert en sécurité à l'Université de Genève.

    Logo de France 24
    France 24
    2:46
  • François Hollande est arrivé le 2 janvier 2017 en Irak afin de soutenir les troupes françaises engagées contre l'EI.

    François Hollande est arrivé le 2 janvier 2017 en Irak afin de soutenir les troupes françaises engagées contre l'EI.

    Logo de France 24
    France 24
    1:48
  • François Hollande est arrivé le 2 janvier 2017 en Irak afin de soutenir les troupes françaises engagées contre l'EI.

    François Hollande est arrivé le 2 janvier 2017 en Irak afin de soutenir les troupes françaises engagées contre l'EI.

    Logo de France 24
    France 24
    1:34
  • A Sydney, plus de 1,5 million de spectateurs ont découvert une féérie pyrotechnique au-dessus de l'emblématique baie et de son opéra.

    A Sydney, plus de 1,5 million de spectateurs ont découvert une féérie pyrotechnique au-dessus de l'emblématique baie et de son opéra.

    Logo de France 24
    France 24
    1:54
  • Cet accord a été conclu grâce la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) que préside Mgr Marcel Utembi (au centre sur la photo).

    Cet accord a été conclu grâce la médiation de la Conférence épiscopale nationale du Congo (Cenco) que préside Mgr Marcel Utembi (au centre sur la photo).

    Logo de France 24
    France 24
    3:29
  • Les explications du politologue Ali Kazangizil

    Les explications du politologue Ali Kazangizil

    Logo de France 24
    France 24
    3:45
  • L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment et son auteur n'a toujours pas été retrouvé, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu.

    L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment et son auteur n'a toujours pas été retrouvé, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu.

    Logo de France 24
    France 24
    1:27
  • L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment et son auteur n'a toujours pas été retrouvé, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu.

    L'attaque n'a pas été revendiquée pour le moment et son auteur n'a toujours pas été retrouvé, a déclaré le ministre de l'Intérieur, Suleyman Soylu.

    Logo de France 24
    France 24
    5:05
  • Les grands sites touristiques seront particulièrement sous surveillance pendant la durée des festivités.

    Les grands sites touristiques seront particulièrement sous surveillance pendant la durée des festivités.

    Logo de France 24
    France 24
    3:02
  • Ce double attentat a eu lieu sur le marché de mi-gros d'Al-Sinek, dans le centre de Bagdad, à une heure matinale où vendeurs et acheteurs sont nombreux.

    Ce double attentat a eu lieu sur le marché de mi-gros d'Al-Sinek, dans le centre de Bagdad, à une heure matinale où vendeurs et acheteurs sont nombreux.

    Logo de France 24
    France 24
    1:18
  • Malgré quelques accrochages signalés notamment autour de Damas, le cessez-le-feu entre régime et rebelles tient toujours en Syrie au lendemain de son entrée en vigueur.

    Malgré quelques accrochages signalés notamment autour de Damas, le cessez-le-feu entre régime et rebelles tient toujours en Syrie au lendemain de son entrée en vigueur.

    Logo de France 24
    France 24
    1:26
VIDÉO SUIVANTE
VIDÉO SUIVANTE

Au moins trois personnes, dont une Française, ont été tuées et 9 blessées samedi 17 juin dans un attentat à la bombe perpétré dans un centre commercial de Bogota, capitale de la Colombie.

Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés

  Attaque à Bamako : les premiers suspects arrêtés L'enquête a avancé depuis l'attentat visant des étrangers près de Bamako. D’après le ministre malien de la Sécurité, Salif Traoré, cinq suspects ont été arrêtés lundi, au lendemain de l’attentat visant des étrangers près de Bamako. Selon les premiers bilans, une Malienne et un Portugais travaillant pour l’Union européenne, ainsi qu’une Française figurent parmi les victimes. Les réactions de solidarité internationale se succèdent au lendemain de ce premier attentat anti-occidental depuis plus d'an dans la capitale malienne, qui a fait au moins quatre morts, outre les assaillants, mais dont une quarantaine de civils ont réchappé.

Je crée mon compte. Retrouvez dans votre compte, un accès rapide à vos gares favorites ainsi que leurs actualités et bons plans, le service Objets Trouvés. Si vous avez déclaré un objet perdu en gare où par téléphone, pensez à utiliser le même e-mail afin de retrouver votre dossier dans la rubrique

Site en maintenance

Selon la police, l'explosion s'est produite vers 17h00 (22h 00 GMT) dans les toilettes des femmes du centre commercial Andino, situé dans une zone très fréquentée par les étrangers. Une Française de 23 ans et deux Colombiennes âgées de 27 et 31 ans "sont décédées de leurs blessures", a indiqué dans un communiqué la clinique où les victimes ont été hospitalisées. Parmi les blessés, dont quatre sont dans un état critique, figure une Française de 48 ans, a précisé l'établissement.

La jeune Française était venue en Colombie pour "fournir un service social dans un collège d'un quartier populaire de Bogota durant six mois", a indiqué le maire à la presse. "Effectivement, il s'agit d'une jeune Française de 23 ans, qui malheureusement est décédée dans l'attentat (...), elle était en visite dans le pays", a déclaré de son côté à la radio Blueradio l'ambassadeur de France à Bogota, Gautier Mignot, selon qui "la jeune femme était apparemment accompagnée de sa mère".

Colombie : un mariage entre trois hommes reconnu officiellement

  Colombie : un mariage entre trois hommes reconnu officiellement Un acteur et ses deux conjoints sont entrés le 3 juin sous le régime patrimonial connu en Colombie sous le nom de "trieja". Ce mariage à trois est formé avec un éducateur physique et un journaliste qui en 2000 avaient célébré la première noce gay publique en Colombie. C'est la première fois que ce type d'union est "légalisé", explique German Rincon Perfetti, avocat et l'association LGBTI (lesbiennes, gays, bisexuels, trans et intersexuels). "C'est une reconnaissance que d'autres types de familles existent", a-t-il estimé.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.

Un engin explosif dans les toilettes

Le centre commercial Andino, l'un des principaux de la ville, a été évacué tandis que policiers, ambulanciers et pompiers ont rapidement boucler la zone, a constaté l'AFP. Le président colombien Juan Manuel Santos a aussitôt ordonné au chef de la police nationale, le général Jorge Nieto, d'ouvrir une enquête, et s’est rendu sur place.

Jorge Nieto a indiqué que l'explosion avait été provoquée par "un engin" déposé "derrière un siège des toilettes pour femmes". Une équipe d'enquêteurs est en charge des recherches préliminaires et "des mesures préventives" sont en cours, a-t-il encore indiqué.

La police criminelle devant le centre commercial Andino de Bogota, le 17 juin 2016. © Raul Arboleda, AFP La police criminelle devant le centre commercial Andino de Bogota, le 17 juin 2016.

Le maire de Bogota a indiqué qu'il ne pouvait dire encore "quel groupe pourrait être derrière cet attentat". Arrivé sur place en fin de soirée, le président Santos a pour sa part déclaré qu'"il n'y a pas d'indices clairs" sur les responsables de l'attentat.

La guérilla colombienne de l'ELN (Armée de libération nationale, guévariste), a fait savoir rapidement qu'elle "condamnait" cet attentat "exécrable", via son compte Twitter. Sur Twitter, le chef des Farc, Rodrigo Londono, alias "Timochenko", a de son côté déploré l'attentat et exprimé sa solidarité avec les victimes.

Attentat du London Bridge : "Ce terrorisme, nous ne le combattrons pas avec de la haine" .
Pour le cousin de Sébastien Belanger, décédé lors de l'attenat du London Bridge, il ne faut pas tomber dans la haine, "ce serait donner raison aux terroristes que d’avoir ce sentiment".

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!