Monde Nucléaire iranien: la guerre des mots est lancée entre les États-Unis et l'Iran

21:50  20 avril  2017
21:50  20 avril  2017 Source:   challenges.fr

Les États-Unis tentent de réinstaller leur suprématie militaire en larguant la "mère de toutes les bombes"

  Les États-Unis tentent de réinstaller leur suprématie militaire en larguant la Les États-Unis ont largué en Afghanistan la "mère de toutes les bombes", l’engin le plus puissant de l’arsenal non-nucléaire, pour déloger des combattants de Daech installés dans une région proche du Pakistan et réinstaller la suprématie militaire américaine. © Fournis par Francetv info L’opération militaire menée par les Américains en Afghanistan est inédite.

Etats - Unis et la Corée du Nord qui ont fait monter les enchères sur la menace d'une guerre nucléaire . Oups Cet album est périmé ou a été désactivé. Panetta : la bombe iranienne dans un an. Nouvelle illustration des désaccords entre les Etats - Unis et Israël au sujet du programme nucléaire iranien .

L’accord tripartite de Téhéran sur le nucléaire iranien provoquera-t-il le conflit au lieu de résoudre la crise ? C’ est ce que pense Jean-Michel Vernochet pour qui, les États - Unis n’ayant plus d’arguments pour justifier leurs sanctions contre l ’ Iran pourraient être tentés d’en finir en passant à l’acte.

Le ministre iranien des Affaires étrangères dénonce les accusations américaines: Photomontage PickMonckey © Photomontage PickMonckey Photomontage PickMonckey

Le secrétaire d'Etat américain Rex Tillerson a jugé mercredi que l'accord nucléaire avec l'Iran "échouait" à remplir ses objectifs. Son homologue iranien, Mohammad Javad Zarif, a dénoncé jeudi des accusations "usées".

Donald Trump va-t-il faire capoter l'accord sur le nucléaire iranien? Le milliardaire, qui avait promis de "déchirer" ce texte cher à Barack Obama, est entré en action cette semaine. Le président américain a demandé aux agences fédérales d’examiner la levée des sanctions contre l’Iran pour déterminer si la mesure est bien dans l’intérêt de la sécurité nationale, a annoncé mardi 18 avril le secrétaire d’Etat américain, Rex Tillerson. "L’Iran demeure l’un des principaux pays qui parraine le terrorisme", écrit ce dernier dans une lettre au président républicain de la Chambre des représentants, Paul Ryan.

International - Quatre choses à savoir sur l'arme nucléaire

  International - Quatre choses à savoir sur l'arme nucléaire Alors que la Corée du Nord pourrait procéder à son sixième essai nucléaire : la puissance des bombes nord-coréennes est-elle comparable à Hiroshima ? Que signifie la miniaturisation ? Bombe H ou bombe A ? Qui possède la bombe ? © AFP Photo d'archives (1971). La Corée du nord a réalisé, le 9 septembre 2016, son cinquième essai, portant sur une ogive nucléaire miniaturisée susceptible, selon Pyongyang, d'équiper un missile. Il s'agissait de l'essai «le plus puissant» mené pour l'instant par Pyongyang, d'après les autorités sud-coréennes.

Le dialogue et les issues politiques ne semblent plus être valables, laissant penser qu’une frappe « nucléaire » états -uno-britannique est très probable. Le récent défilé militaire, en Iran , exposant des missiles et des armes iraniens très développés, illustrent sans doute la capacité militaire de Téhéran.

Le temps de la haine entre les Etats - Unis et l ’ Iran est -il révolu ? La perspective d’un accord sur le nucléaire iranien esquisse un possible réchauffement des relations entre Téhéran et Washington. Sans aller jusqu’à la renaissance d’une vieille alliance datant de l’époque du chah

Mercredi, le chef de la diplomatie américaine a même estimé que cet accord "échoue à remplir l'objectif d'un Iran dénucléarisé". Une accusation qu'a vivement dénoncé le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif ce jeudi. "Les accusations usées des Etats-Unis ne peuvent cacher le fait qu'ils ont admis que l'Iran se conformait" aux termes de l'accord sur son programme nucléaire conclu en 2015 avec les grandes puissances, a-t-il écrit sur Twitter.


"L’un des pires" accords jamais vus pour Trump

Donald Trump n’avait pas réitéré depuis sa prise de fonctions en janvier ses propos de campagne promettant de "déchirer" cet accord. Il a répété mi-février lors de sa première rencontre à la Maison Blanche avec le premier ministre israélien, Benjamin Netanyahou, qu’il s’agissait de "l’un des pires" accords qu’il ait jamais vus, mais en se gardant d’en annoncer la remise en cause.

Une cinquantaine de militants anti-nucléaire bloquent un train d'uranium à Narbonne

  Une cinquantaine de militants anti-nucléaire bloquent un train d'uranium à Narbonne Une cinquantaine de militants anti-nucléaire bloquent, depuis 10h samedi, un train d'uranium à Narbonne, dans l'Aude.

L ' Iran et la Chine: Début de la conférence des coopérations sur le nucléaire civil. Bachar Jaafari: Les occidentaux ne cherchent la fin de la guerre en Syrie. Quitter le PAGC isolera les Etats - Unis . Téhéran, 10 avril, IRNA - Un haut responsable iranien a déclaré mardi à Pékin, qu'un éventuel retrait

Les trois enjeux de l'accord nucléaire , les missiles iraniens et le rôle de l ' Iran dans la région figurent parmi les défis les plus importants de l'UE, des Etats - Unis et Les médias américains ont révélé les coulisses de l’entretien entre le président américain et le roi saoudien à propos de la guerre en Syrie.

"Trump passe à la vitesse supérieure, indique François Colcombet, président de la Fondation d'études pour le Moyen-Orient (FEMO), co-auteur de l'ouvrage "Où va l'Iran" qui paraîtra en mai aux Éditions Autrement. Il semble tenir parole par rapport à ses déclarations de campagne et veut durcir le régime de sanctions contre l'Iran".

Considéré comme l’un des principaux succès diplomatiques de Barack Obama, l’accord de juillet 2015, négocié pendant dix-huit mois par John Kerry entre Téhéran et les diplomates des grandes puissances (Chine, Russie, France, Grande-Bretagne, Allemagne) et entré en vigueur en janvier 2016, est destiné à garantir la nature strictement pacifique du programme nucléaire iranien en échange d’une levée des sanctions internationales. L’accord appelé Plan global d’action a permis d’alléger les sanctions internationales contre l’Iran, mais Washington a maintenu une partie de ses sanctions.

Iran: augmentation de la production de gaz à Pars Sud

  Iran: augmentation de la production de gaz à Pars Sud Le président iranien Hassan Rohani a inauguré dimanche 16 avril cinq nouvelles phases du champ gazier Pars Sud, ce qui va permettre à l'Iran d'augmenter sensiblement sa production. Le champ offshore de Pars Sud, dont l'exploitation est partagée entre l'Iran et le Qatar dans les eaux du Golfe, contient environ 14 000 milliards de m3 de gaz, soit 8% des réserves mondiales. Avec la mise en service de cinq phases supplémentaires du gisement, l'Iran va pouvoir rattraper le niveau de production déjà atteint par le Qatar sur sa partie. L'Iran détient les deuxièmes réserves mondiales de gaz, après la Russie, et les quatrièmes réserves de pétrole au monde.

Le 11 septembre est un évènement majeur contre les États - Unis . - Texte (L’accord du Quincy : Roosevelt Séoud) - Une carte le Moyen Orient dans la guerre froide : le pacte de Bagdad - 2 cartes comparatives : les Américains et leurs alliés face au défi nucléaire iranien .

Mots -clés. Fil d'Ariane. Accueil. Monde. L’accord sur le nucléaire iranien a lancé une nouvelle course aux armements. L ’ Iran et les pays membres du Conseil de coopération du Golfe sont en situation de guerre froide. L’accord entre les Etats - Unis et l ’ Iran éveille les pires craintes.

Une élection présidentielle iranienne cruciale en mai

A cela il convient d'ajouter la fermeté de Washington qui interdit les transactions en dollar avec l'Iran et veille scrupuleusement à l'application de "l'International Emergency Economic Powers Act", cette loi fédérale américaine de 1977 qui autorise le président des Etats-Unis à restreindre les relations commerciales avec certains pays. L'Office of foreign assets control (OFAC), véritable bras armé économique des USA, actualise ainsi régulièrement une liste intitulée "specially designated nationals", longue de 973 pages mentionnant des personnes ou des sociétés - comme celles liées aux Pasdarans - avec lesquelles il est interdit d'avoir des relations commerciales. Une intransigeance qui complique notamment le retour des entreprises françaises en Iran. Échaudées par l'amende record infligée en 2014 par Washington à la BNP pour violation de l'embargo américain, les grandes banques françaises se refusent à financer les projets persans des entreprises tricolores. 

Les Etats-Unis tentent de rassurer les voisins de la Corée du Nord

  Les Etats-Unis tentent de rassurer les voisins de la Corée du Nord Après la Corée du sud, Mike Pence tend la main au Japon face à la Corée du Nord qui menace d'effectuer des essais de missiles "chaque semaine".Le dossier du nucléaire nord-coréen a encore été en tête du programme du vice-président américain Mike Pence en visite mardi 18 avril à Tokyo, après un week-end d'escalade verbale entre les Etats-Unis et la Corée du Nord qui ont fait monter les enchères sur la menace d'une guerre nucléaire.

Les États - Unis et l ’OTAN sont la principale cause de la guerre en Afghanistan. Corée du Nord/ Iran : le même combat? Les États - Unis aident leurs pions à accéder au pouvoir en Irak La Jordanie est inquiète de « l’accord du siècle » 4 voyages importants pour l’avenir de l’accord nucléaire Syrie: les

Israël, très inquiet de l ' état d'avancement du programme nucléaire de l ' Iran , n'a pas encore reçu le feu vert des Etats - Unis pour lancer une opération militaire afin de détruire ou de réduire les capacités nucléaires iraniennes .

La relation entre les deux pays pourrait s'envenimer encore plus à l'occasion de la prochaine élection présidentielle iranienne qui aura lieu le 19 mai prochain. "Tous les ingrédients de lendemain qui déchantent sont réunis" soutient même François Colcombet. Si dans l'hypothèse d'une victoire d'Hassan Rohani, en lice pour un second mandat, le statu-quo pourrait prévaloir, il en irait tout autrement d'un succès d'un candidat conservateur. Parmi eux, Ebrahim Raisi fait figure de favori. Celui que l'on présente comme un successeur potentiel du Guide suprême, Ali Khamenei, âgé de 77 ans, est un dur du régime.

Dans ses mémoires, l’un des fondateurs de la République islamique, l’ayatollah Ali Montazeri, avait dénoncé son rôle dans le jugement sommaire et l’exécution de milliers d’opposants emprisonnés, durant l’été 1988, à la fin de la guerre contre l’Irak. "Avec Raisi, il y a un gros risque que les choses s'enveniment, estime Afchine Alavi, représentant du Conseil National de la Résistance Iranienne (CNRI). Avec Rohani, c'est celui qui a le plus de chance de l'emporter. Le guide suprême penche pour lui et pour Mohammad Bagher Ghalibaf" (l'actuel maire conservateur de Téhéran, Ndlr). Ce dernier a déposé comme quelque 1.636 candidats, sa candidature à l'élection présidentielle devant le Conseil des gardiens de la constitution qui va sélectionner les postulants. Lors des précédentes présidentielles, le Conseil avait approuvé seulement une demi-douzaine de candidats. 

Le Mistral au Japon avant des manoeuvres dans le Pacifique .
Le porte-hélicoptères Mistral de la marine française est arrivé samedi à la base navale japonaise de Sasebo pour une durée d'une semaine en prévision de manoeuvres militaires le mois prochain dans le Pacifique sur fond de montée des tensions dans la péninsule nord-coréenne. Le porte-hélicoptères d'assaut amphibie doit diriger des exercices militaires près de l'île américaine de Guam, dans l'archipel des Mariannes, aux côtés de forces japonaises, américaines et britanniques. Des débarquements amphibies seront notamment pratiqués près de l'île de Tinian.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!