Monde Washington "ne reconnaît pas" l'annexion de la Crimée par la Russie

08:50  03 juillet  2018
08:50  03 juillet  2018 Source:   nouvelobs.com

Poutine et Trump vont se retrouver pour un premier sommet "dans un pays tiers"

  Poutine et Trump vont se retrouver pour un premier sommet Une rencontre entre Donald Trump et Vladimir Poutine sera organisée prochainement «dans un pays tiers () très pratique à la fois pour la Russie et pour les Etats-Unis» pour évoquer notamment les crises en Syrie et en Ukraine.  Vladimir Poutine et Donald Trump vont se retrouver prochainement «dans un pays tiers» pour leur premier sommet bilatéral afin de tenter de relancer les relations tombées au plus bas entre la Russie et les Etats-Unis.

Publié le 02/07/2018 à 22:50. La Maison-Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l ' annexion de la Crimée par la Russie , quelques Est-ce que de ce fait Washington reconnaît avoir fomenter la rébellion de Maidan en Ukraine ? De toutes façons cause toujours beau merle.

La Maison Blanche a martelé lundi que les Etats-Unis ne reconnaissaient pas l ’ annexion de la Crimée par la Russie , quelques jours après les propos ambigus de Donald Trump sur ce thème. “Nous ne reconnaissons pas la tentative de la Russie d’annexer la Crimée .

Donald Trump doit rencontrer Vladimir Poutine le 16 juillet.

Donald Trump dans l'Air Force One le 29 juin 2018. © Copyright 2018, L'Obs Donald Trump dans l'Air Force One le 29 juin 2018.

La Maison Blanche a martelé lundi 2 juillet que les États-Unis ne reconnaissaient pas l'annexion de la Crimée par la Russie, quelques jours après les propos ambigus de Donald Trump sur ce thème.

Sarah Sanders, porte-parole de l'exécutif :

"Nous ne reconnaissons pas la tentative de la Russie d'annexer la Crimée. Les sanctions contre la Russie resteront en place jusqu'à ce que la Russie rende la péninsule à l'Ukraine."

Interrogé vendredi à ce sujet à bord d'Air Force One, Donald Trump, qui doit rencontrer son homologue russe Vladimir Poutine le 16 juillet à Helsinki, était resté volontairement évasif. "Nous verrons", avait-il simplement répondu.

Le Kremlin a réaffirmé de son côté que la Crimée était "une partie inaliénable" de la Russie et affirmé que la question ne serait pas à l'ordre du jour des discussions.

Le rattachement en mars 2014 de la péninsule ukrainienne de Crimée par Moscou, à l'issue d'un référendum jugé illégal par Kiev et les Occidentaux, avait été dénoncé en particulier par les États-Unis qui avaient adopté plusieurs trains de sanctions contre la Russie.

(Avec AFP)

Trudeau veut une réponse "claire et ferme" de l'Otan à Poutine .
Le Premier ministre canadien Justin Trudeau a exhorté mardi l'Otan à envoyer "une réponse claire et ferme" à la Russie, l'accusant d'être à l'origine de la mort d'une Britannique empoisonnée par l'agent innervant Novitchok, tout en annonçant à Riga le prolongement de la mission canadienne en Lettonie jusqu'en 2023."L'invasion de la Crimée" par le président russe Vladimir Poutine, "son ingérence dans le Donbass, ses actions ailleurs dans le monde, notamment sur le sol anglais à Salisbury, sont des choses qui exigent une réponse claire et ferme de la part de la communauté internationale", a-t-il déclaré à la presse.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!