The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Donald Trump n'a même pas réalisé qu'il avait perdu le face-à-face avec Kim Jong-un

12:45  14 juin  2018
12:45  14 juin  2018 Source:   slate.fr

Rencontre Donald Trump – Kim Jong-Un : Dennis Rodman en larmes en direct sur CNN (Vidéo)

  Rencontre Donald Trump – Kim Jong-Un : Dennis Rodman en larmes en direct sur CNN (Vidéo) Ce mardi 12 juin, Donald Trump et Kim Jong-Un se sont enfin rencontrés pour la toute première fois à Singapour. Face aux images de ce sommet historique, l'ancien joueur de basket Dennis Rodman a fondu en larmes en direct sur CNN. Des images à découvrir sur Non Stop Zapping.Depuis plusieurs années, l'ancien joueur de basket de NBA Dennis Rodman est très proche du leader nord-coréen, Kim Jong-Un. Et alors que ce dernier a rencontré pour la première fois Donald Trump ce mardi 12 juin à Singapour, l'ancien sportif a accordé une interview en duplex à CNN : "Je pense que Donald Trump comprend que les Nord-Coréens ont un coeur, une âme, du charisme et s'aiment les uns les autres".

Comme il se doit, il a commencé par une scène surjouée: le président Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong - un qui s’approchent l ’un de l ’autre pour une longue poignée de mains.

Hier soir dans "C à vous" sur France 5, Patrick Cohen revenait sur la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong Un à Singapour. Mais, le Président des Etats-Unis a fait une gaffe qui a été remarquée Il donne l 'ordre au photographe présent de prendre de jolis clichés d'eux.

Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour, le 12 juin 2018 | Anthony Wallace / Pool / AFP: Kim Jong-un, le grand vainqueur de la rencontre de Singapour © Fournis par Slate Kim Jong-un, le grand vainqueur de la rencontre de Singapour

Le président américain est quasiment reparti les mains vides du sommet organisé avec le dirigeant nord-coréen. Mais il ne l'a toujours pas compris.

Le grand sommet s’est avéré un spectacle encore plus creux qu’on ne s'y attendait.

Comme il se doit, il a commencé par une scène surjouée: le président Donald Trump et le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un qui s’approchent l’un de l’autre pour une longue poignée de main.

Avant le sommet, Trump avait dit qu’il saurait dès la première minute si cette expédition serait un succès ou un échec. «J’y vais au feeling, au contact –c’est comme ça que je fonctionne», avait-il expliqué.

Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo)

  Donald Trump et Kim Jong-Un : La rencontre historique entre les deux chefs d'Etat (Vidéo) Ce mardi 12 juin a eu lieu la rencontre historique entre Donald Trump et Kim Jong-Un à Singapour. Un événement dont Non Stop Zapping vous retransmet les images.Il y a encore quelques mois, cela paraissait inimaginable. Pour la première fois, Donald Trump et Kim Jong-Un se sont rencontrés lors d'un sommet historique organisé à Singapour. Après des mois de menaces et règlements de comptes, les deux chefs d'Etat  se sont entretenus lors d'un tête-à-tête d'un peu moins d'une heure. Un tournant historique, qui aurait pu ne jamais avoir eu lieu.

Le dirigeant nord-coréen, Kim Jong - un , avait l ’air complètement perdu pendant que Donald Trump s’adressait aux photographes à Singapour, mardi. Articles récents. 2018-06-12 - La face de Kim Jong - un , ça n ' a pas de prix

Le président américain Donald Trump a exprimé mardi sa conviction qu ' il aurait "une relation formidable" avec le leader nord-coréen Kim Jong Un , peu après avoir échangé avec lui une poignée de main historique.

Ni calendrier, ni inventaire

Son feeling a dû être bon, parce qu’au bout d’une minute, avant qu’ils n’aient eu le temps d’échanger davantage que des papotages sans intérêt, Trump a confié aux journalistes qu’il était «honoré» d’être en compagnie de Kim et qu’il prédisait que leur rencontre allait être un «succès phénoménal».

Finalement (le sommet aura duré moins de douze heures), les deux camps ont fait une déclaration commune qui, même selon les critères plutôt bas pour ce genre de documents, était extraordinairement légère en termes de détails.

Certes, la Corée du Nord s’est engagée à «œuvrer à la complète dénucléarisation de la péninsule coréenne». Mais ces derniers jours, plusieurs spécialistes ont expliqué que cela ne voudrait rien dire tant que l’on ne disposerait pas d’un inventaire détaillé des stocks actuels de la Corée du Nord et d’un calendrier de démantèlement. La déclaration commune ne propose ni calendrier, ni inventaire, ni même de proposition par Pyongyang de calendrier d’inventaire.

Rencontre Donald Trump - Kim Jong-Un : la bourde du président américain (Vidéo)

  Rencontre Donald Trump - Kim Jong-Un : la bourde du président américain (Vidéo) Lors de sa rencontre avec le président Nord Coréen, Donald Trump a tenté une blague sur son apparence qui n’a pas vraiment plu à son homologue. Non Stop Zapping vous dévoile la séquence.Une rencontre historique. C’est ce qui s’est déroulé mardi 12 juin à Singapour. Après des mois de menaces et de moqueries mutuelles, Donald Trump et Kim Jong-Un se sont rencontrés pour la première fois. Les deux chefs d’Etat se sont entretenus dans un sommet d’un peu moins d’une heure. Un évènement très commenté sur toutes les télé du monde, notamment françaises. C à vous est également revenu sur cette rencontre et a remarqué un petit moment de gêne qui a eu lieu après une blague de Donald Trump.

sponsorisé. On vous conseille. Dans l ’Actu. Vis ma vie : Donald Trump et Kim Ramadan au Pôle Nord : déjà 15.186 esquimaux musulmans morts de faim à cause du soleil qui ne se couche pas . Troisième guerre mondiale : BHL nommé médiateur de la rencontre entre Trump et Kim Jong Un .

Photo: Saul Loeb Agence France-Presse Le président américain, Donald Trump et le dirigeant nord-coréen, Kim Jong - un , s'entretiennent avec leurs délégations respectives à l 'hôtel Capella sur l 'île de Sentosa, à Singapour, mardi.

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, avait annoncé avant la rencontre que Trump insisterait sur le «démantèlement complet, vérifiable et irréversible» des complexes nucléaires de la Corée du Nord. La déclaration commune ne contient même pas la plus vague référence à la manière dont serait vérifié ce désarmement.

L'expression cruciale mais ambiguë de la «dénucléarisation de la péninsule coréenne» est également restée indéfinie. Des représentantes et représentants intermédiaires des deux pays ont travaillé pendant des jours pour tenter de négocier un accord sur ce point, ainsi que sur d’autres sujets de base.

Ils ont apparemment échoué, tout comme ont échoué les deux dirigeants lorsqu’ils se sont rencontrés en face-à-face, et comme, aussi, a échoué un plus grand groupe de très hauts fonctionnaires –Mike Pompeo, le conseiller à la Sécurité nationale John Bolton, le chef de cabinet de la Maison-Blanche John Kelly et leurs homologues nord-coréens– lorsqu’ils se sont réunis autour de la même table.

L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim

  L'ex-basketteur Dennis Rodman à Singapour pour le sommet Trump-Kim Dennis Rodman, ex-star de la NBA, le championnat nord-américain de basket-ball, qui s'est rendu à plusieurs reprises en Corée du Nord, a annoncé vendredi qu'il serait à Singapour pour le sommet de mardi prochain entre Donald Trump et Kim Jong-un. "J'irai à Singapour pour ce sommet historique. J'apporterai tout le soutien nécessaire à mes amis, Donald Trump et le maréchal Kim Jong-un", a écrit l'ancien basketteur sur Twitter.Aucune réaction n'a pu être obtenue auprès de la Maison blanche et rien n'indique que Rodman sera impliqué d'une manière ou d'une autre dans le sommet.

Une information qui a été confirmée par le président américain Donald Trump . «Mike Pompeo a rencontré Kim Jong - un en Corée du Nord la semaine dernière», a-t- il déclaré sur Twitter le 18 avril. Mike Pompeo met with Kim Jong Un in North Korea last week.

Le président américain Donald Trump a accepté de participer à un sommet historique avec le leader nord-coréen Kim Jong Un , un rebondissement spectaculaire dans l 'un des conflits les plus épineux du globe.

À LIRE AUSSI Kim Jong-un a apporté ses propres toilettes au sommet de Singapour

Concession de taille

La réalisation de deux scénarios possibles alarmait beaucoup les analystes en amont de ce sommet: premièrement, que rien de spécifique ne soit fixé au sujet du démantèlement de l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord, et deuxièmement, qu’en fournissant des garanties de sécurité au régime de Kim, Trump ne fasse trop de concessions sur les engagements américains envers les alliés américains en Corée du Sud et au Japon.

Trump a montré que ces sceptiques avaient raison de s’inquiéter sur le premier scénario, et un peu moins sur le second. Une partie avait craint que Trump n’approuve la signature d’un «traité de paix» qui mettrait fin à la guerre de Corée –un cessez-le-feu est en vigueur depuis 1953, mais techniquement, les combattants sont toujours en guerre. Leur inquiétude était qu’un traité de ce genre soit rapidement suivi du retrait des troupes américaines de Corée du Sud.

La déclaration commune mentionne «des efforts visant à construire un régime de paix stable et durable sur la péninsule coréenne», mais rien, pour le moment, sur un quelconque traité. Elle n’évoque pas non plus l’éventualité de lever les sanctions économiques, autre sujet sur lequel les critiques craignaient que Trump ne cède.

Trump ouvre une ligne directe avec Kim Jong-un

  Trump ouvre une ligne directe avec Kim Jong-un Donald Trump a dit vendredi avoir donné à Kim Jong-un un numéro de téléphone sur lequel le joindre directement et laissé entendre qu'il pourrait s'entretenir dimanche avec le dirigeant nord-coréen. "Je vais appeler la Corée du Nord", a déclaré le président américain à la chaîne Fox News qui lui demandait ce qu'il comptait faire pour la Fête des pères, sans préciser à qui il s'adresserait."Maintenant, je peux appeler (Kim Jong-un). Je peux maintenant lui dire: 'Eh, on a un problème.' Je lui ai donné un numéro très direct.

Secret connut que de Donald TRUMP lui - même : Il a une peur qui a une emprise paralysante sur la plupart de ces organes internes, et externes, qui l 'oblige à se terrer pour les grandes rencontres avec des homologues d'Etats, tel que on l ' a vu récemment pour Kim Jong - Un .

Kim Jong - un et Donald Trump se serrant la main aux côtés de leurs équipes diplomatiques. Après le sommet Kim - Trump , l 'Iran met en garde la Corée du Nord contre les volte- faces de Washington.

Lors d’une conférence de presse tenue après le sommet, Trump a cependant déclaré qu’il suspendrait les exercices militaires conduits avec la Corée du Sud, expliquant que ces jeux guerriers coûtaient cher et qu’il était d’accord avec Kim pour dire qu’ils relevaient de la «provocation» –ce qui est une concession de taille, surtout dans la mesure où Trump semble l’avoir décidée sans consulter au préalable le président sud-coréen Moon Jae-in.

Butin nord-coréen

Les seules concessions faites par Kim lors de ce sommet ont été l’engagement de renvoyer à l’Amérique les dépouilles de prisonniers de guerre et de soldats portés disparus, un enjeu émotionnel pour les familles de vétérans, et de fermer un site d’essai de moteurs de missiles. Trump a expliqué que Kim avait accédé à cette demande à la dernière minute, pour faire un geste.

Kim est donc reparti de Singapour avec un important butin: la légitimation de son régime, désormais considéré comme une puissance mondiale digne d’être traitée d’égal à égal par un président américain, qui a d'ailleurs évoqué la possibilité d’une future rencontre à la Maison-Blanche, la suspension des exercices militaires à sa frontière, signe concret de l’alliance militaire entre les États-Unis et la Corée du Sud que Pyongyang rêvait depuis longtemps d’interrompre, et le relâchement d’exigences autrefois fermement formulées sur le rythme de son désarmement et les moyens de le vérifier.

Trump veut la même attention de son "peuple" que celle des Nord-coréens envers Kim

  Trump veut la même attention de son "Il parle et son peuple prête attention à ce qu'il dit. Je veux que mon peuple fasse de même", a "blagué" le président américain.

Le président américain Donald Trump a dit mardi sa conviction qu ' il aurait "une relation formidable" avec le leader nord-coréen Kim Jong Un , peu après avoir échangé avec lui une poignée de main.

SingapourLe basketteur Dennis Rodman, ami de Kim Jong - un , s'est posé mardi en commentateur de la rencontre avec Donald Trump . Des saisonnières violées révèlent la face sombre des fraises espagnoles. 2. Vienne expulse des imams et ferme des mosquées.

Trump, quant à lui, est rentré avec la promesse faite par Kim de rendre les dépouilles de soldats morts, de suspendre les opérations dans un site d’essai de moteurs de missiles et de démanteler l’arsenal nucléaire de la Corée du Nord, un jour.

Jeu, set et match pour Kim.

  Donald Trump n'a même pas réalisé qu'il avait perdu le face-à-face avec Kim Jong-un © Fournis par Slate

Donald Trump et Kim Jong-un à Singapour, le 12 juin 2018 | Saul Loeb / AFP

Résultat modeste mais positif

Avec un peu de recul, ce sont plutôt de bonnes nouvelles, quand on pense aux gros titres qui s’affichaient il y a encore quelques mois, lorsque Trump et Kim échangeaient régulièrement  des menaces et que de sinistres nuages belliqueux s’amoncelaient au-dessus de nos têtes.

Dans leur déclaration commune de mardi, les deux camps se sont mis d’accord pour que soient organisées des «négociations de suivi» dirigées par Pompeo et un haut responsable nord-coréen, «le plus tôt possible, pour mettre en œuvre les solutions» du sommet –c’est-à-dire remplir les nombreux blancs et régler les nombreux désaccords.

Ce processus prendra des années et finalement, il peut très bien ne pas déboucher sur grand-chose. Le sommet a néanmoins produit un résultat modeste mais positif que certaines ou certains avaient prédit, peut-être le maximum de ce qu’on pouvait espérer obtenir: une déclaration de nobles intentions à long terme, accompagnée de quelques gestes concrets et de la création d’un forum dans lequel les diplomates pourront travailler sur les détails.

Il n’empêche que Kim n’en reste pas moins un monstre totalitaire à qui on ne peut pas faire confiance, et que Trump est toujours une véritable poire, plus impressionné par les limousines et les tapis rouges qu'il n'est raisonnable de l'être pour un adulte digne de ce nom.

VIDEO – Une présentatrice de Fox News gaffe et qualifie Donald Trump de "dictateur"

  VIDEO – Une présentatrice de Fox News gaffe et qualifie Donald Trump de La journaliste de Fox News Abby Huntsman, accessoirement fille de l’ambassadeur américain en Russie, a parlé d’une rencontre entre deux dictateurs pour qualifier le sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un. C’est un impair qui fait tache, surtout chez Fox News. Réputée pour avoir des positions politiques conservatrices, la Fox a et sa présentatrice Abby Huntsman ont commis une erreur qui risque de déplaire au président Donald Trump, grand amateur de la chaîne d’information en continu.

Que faire face aux provocations répétées du régime nord-coréen? Si les États-Unis de Donald Trump disposent de plusieurs options, aucune ne semble véritablement en mesure de stopper Kim Jong - un .

Crédit: Kevin Lim/THE STRAITS TIMES/Handout/Getty Images. C’est probablement l ’évènement politique de l ’année, si ce n’est du siècle. Mardi 12 juin, Donald Trump a rencontré Kim Jong - un à Singapour afin de signer un document pour la dénucléarisation de la Corée.

Complexe immobilier

La conférence de presse post-sommet de Trump a oscillé entre l’énigmatique et la pure honte. Lorsqu’on l’a questionné sur l’absence de clauses de vérification de la déclaration commune, Trump a expliqué que son instinct était un instrument de mesure fiable et commencé un nombre inquiétant de phrases par l’expression «Je crois».

Quelques heures plus tard, lors d’une interview accordée à ABC News, il a dit de Kim: «Il me fait confiance, et je lui fais confiance».

Et lorsque pendant la conférence de presse on l’a interrogé sur les perspectives économiques de la Corée du Nord, qui est quand même un des coins les plus pauvres de la planète, Trump a dit: «Ils ont des super plages. On le voit à chaque fois qu’ils font péter les canons dans l’océan. J’ai dit: “Regardez cette vue, ça ferait un complexe immobilier génial”. Je l’ai expliqué. J’ai dit: “Au lieu de faire ça, vous pourriez avoir les meilleurs hôtels du monde. Faut que vous y pensiez d’un point de vue immobilier”».

C’est peut-être ça, le plus grand des défauts de Donald Trump: il pense le monde entier d’un point de vue immobilier. Mais Kim Jong-un et la plupart des autres chefs d’État ne sont pas aussi étriqués d’esprit –ou aussi naïfs.

ENCADRE-Dennis Rodman à Singapour pour le sommet USA/Corée .
L'ancien joueur de NBA Dennis Rodman est arrivé lundi à Singapour où se tiendra mardi le sommet historique entre Kim Jong-un et le président américain Donald Trump qui vise à lancer la dénucléarisation de la Corée du Nord et sortir le pays communiste de son isolement. "Cela devrait bien se passer, même s'il ne faut pas trop attendre de cette première réunion", a prévenu l'ancien basketteur, invité à plusieurs reprises en Corée du Nord par Kim Jong-un. "Les portes s'ouvrent", a-t-il encore déclaré.Prié de dire la semaine dernière si Rodman avait été invité par la présidence à se rendre à Singapour, Donald Trump avait répondu que non.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!