The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Navarro regrette des propos contre Trudeau

20:02  12 juin  2018
20:02  12 juin  2018 Source:   fr.reuters.com

Trudeau "nous a poignardés dans le dos", dit le conseiller de Trump

  Trudeau Le conseiller économique de la Maison blanche, Larry Kudlow, a accusé dimanche le Premier ministre canadien Justin Trudeau d'avoir trahi Donald Trump par des déclarations "polarisantes" sur la politique commerciale des Etats-Unis et de faire apparaître le président américain comme affaibli avant son sommet historique avec Kim Jong-un. Lors de la conférence de presse clôturant le sommet du G7 samedi au Canada, Justin Trudeau a évoqué des mesures de rétorsion que le Canada prendra le mois prochain après l'instauration par Washington de droits de douane sur les importations américaines d'acier et d'aluminium en provenance du Canada, de

Des hommes de main de Donald Trump ont tenu dimanche des propos très durs à l’endroit de Justin Trudeau . Il devrait se rétracter», a-t-il poursuivi. Un autre conseiller de la Maison-Blanche, Peter Navarro , a renchéri plus tard en entrevue au réseau Fox News.

Les propos tenus lundi soir à Québec par Justin Trudeau font tiquer La Meute. Trudeau ne regrette pas. Du côté d'Ottawa, Justin Trudeau n'a exprimé mardi aucun regret d'avoir eu recours au terme « nonos ».

Le conseiller de la Maison blanche sur le commerce Peter Navarro a regretté mardi le "ton inapproprié" qu'il a employé à l'égard du Premier ministre canadien Justin Trudeau ce week-end à la suite du sommet du G7 au Québec.

Lors d'un événement organisé par le Wall Street Journal, le conseiller de Donald Trump a déclaré avoir fait une erreur en déclarant qu'il y avait une "place spéciale en enfer" pour le chef du gouvernement canadien.

NAVARRO REGRETTE DES PROPOS CONTRE TRUDEAU © REUTERS/Chris Wattie NAVARRO REGRETTE DES PROPOS CONTRE TRUDEAU

"Ma mission était d'envoyer un signal fort", a expliqué Peter Navarro. "Le problème est qu'en adressant ce message, j'ai utilisé un langage qui n'était pas approprié."

Le Canada se prépare à toutes les éventualités face à l'imprévisible Trump

  Le Canada se prépare à toutes les éventualités face à l'imprévisible Trump Le Canada se prépare à tous les scénarios dans le conflit commercial avec les Etats-Unis face à un président américain imprévisible, qui a averti mardi que les critiques de Justin Trudeau allaient coûter "cher" à son voisin du Nord.Après les menaces de Donald Trump visant les secteurs automobiles et laitiers, "le Canada est prêt à toutes les éventualités", a déclaré la ministre canadienne des Affaires étrangères, Chrystia Freeland, à la veille d'une visite à Washington où elle doit rencontrer le Comité sénatorial des Affaires étrangères.

Nous regrettons avoir eu besoin de prendre cette mesure, mais nous n’avons pas le choix», a offert la diplomate en chef du Canada. Puis, sur les ondes de Fox News, le conseiller au commerce Peter Navarro a ajouté davantage de vitriol. Les politiciens du Canada appuient Trudeau contre Trump.

Il a qualifié Trudeau de "très malhonnête et faible" sur Twitter et a dépêché Larry Kudlow, directeur du Conseil économique national et son conseiller commercial Peter Navarro pour marteler son message dans les émissions de télévision du dimanche matin. Une place en enfer. Ce sont les propos

Interrogé dimanche par la chaîne Fox News, Peter Navarro avait condamné avec virulence les propos tenus par Justin Trudeau lors de la conférence de presse de clôture du sommet du G7, en l'absence de Donald Trump parti pour son sommet avec Kim Jong-un à Singapour.

Le président américain a refusé de valider le communiqué final du G7 en invoquant les "fausses déclarations" du Premier ministre canadien lors de cette conférence de presse.

"Il y a une place spéciale en enfer pour les chefs qui s'engagent dans une diplomatie de mauvaise foi avec le président Donald J. Trump, puis tentent de le poignarder dans le dos au moment de son départ", avait déclaré Navarro sur Fox News.

"Le Canada ne mène pas sa diplomatie par des attaques ad hominem (...) et nous les évitons plus encore quand il s'agit d'un proche allié", avait répondu la ministre canadienne des Affaires étrangères Chrystia Freeland.

Mardi, Donald Trump a renouvelé sur Twitter ses attaques contre le Canada en écrivant: "Nous avons un énorme déficit commercial avec le Canada (...). C'est proche d'une perte annuelle de 100 milliards de dollars."

Pourtant, d'après le bureau du représentant américain du Commece, les Etats-Unis ont affiché l'an dernier un excédent commercial de 8,4 milliards de dollars avec le Canada.

(Susan Heavey; Jean-Stéphane Brosse pour le service français)

Washington accuse le Canada de "trahison" après le fiasco du G7 .
Les Etats-Unis ont accusé dimanche le Canada de "trahison" lors du sommet du G7 qui s'est terminé sur un fiasco après la volte-face du président américain Donald Trump contre ses alliés qu'il a menacés de droits de douanes alourdis. Samedi, dans son avion en direction de Singapour pour son sommet avec Kim Jong Un, Donald Trump a brusquement retiré son soutien au communiqué final du sommet de deux jours à La Malbaie (Québec, est du Canada), malgré le compromis qui avait été forgé de haute lutte sur les questions commerciales quelques heures auparavant.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!