The page you are looking for is temporarily unavailable.
Please try again later

Monde Les rebelles Rohingyas coupables de plusieurs crimes contre des villageois hindous ?

17:48  24 mai  2018
17:48  24 mai  2018 Source:   lefigaro.fr

Bangladesh: le calvaire des femmes et enfants rohingyas continue

  Bangladesh: le calvaire des femmes et enfants rohingyas continue Cela fait près de neuf mois qu'a commencé le plus grand exode des Rohingyas de Birmanie. De notre correspondant dans la région, Les organisations humanitaires estiment que 130 bébés naissent chaque jour dans les camps de réfugiés de la région de Cox Bazar, au sud du Bangladesh. Soit 50 000 naissances prévues sur toute cette année. Or la survie est précaire pour ces nouveau-nés : la nourriture est basique et rationnée, l'eau n'est De notre correspondant dans la région,

Plusieurs spécialistes estiment cependant que la montagne où se déroulait les essais a été rendue totalement inutilisable par les détonations nucléaires qu'elle a subi. Les rebelles Rohingyas coupables de plusieurs crimes contre des villageois hindous ?

Les rebelles Rohingyas coupables de plusieurs crimes contre des villageois hindous ? La Lettre du Figaro Premium du 24 mai 2018. L'Iran pose ses conditions pour rester dans l'accord nucléaire.

figarofr: Des Rohingyas arrêtés par un soldat à la frontière avec le Bangladesh. (Photo d'illustration) © Dar Yasin/AP Des Rohingyas arrêtés par un soldat à la frontière avec le Bangladesh. (Photo d'illustration)

À la suite d'une enquête, Amnesty international dénonce la responsabilité de l'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (ARSA) dans deux massacres d‘Hindous. Au total, une centaine de membres de cette minorité auraient été tués.

«Notre dernière enquête de terrain jette une lumière indispensable sur les atteintes aux droits humains rarement dénoncées commises par l'Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan (l'ARSA)», écrit Amnesty dans un rapport diffusé mardi.

En septembre 2017, un charnier avait été découvert par les autorités birmanes. Dans cette fosse commune se trouvaient les 52 corps de villageois hindous. Selon l'armée birmane, ils avaient été tués par des rebelles musulmans rohingyas lors des attaques du 25 août 2017. Après avoir corroboré leurs informations avec les témoignages de nombreux villageois hindous que l'ONG a interrogé lors d'une mission en avril à Myanmar, Amnesty international affirme que ce massacre serait l'œuvre de l'ARSA.

Nigeria: vague d’enlèvements présumés dans le nord du pays

  Nigeria: vague d’enlèvements présumés dans le nord du pays Au Nigeria, une vague de kidnappings fait la Une de l’actualité. En trois jours, plusieurs dizaines de personnes ont été enlevées sur une route de l'Etat de Kaduna, dans le nord du pays. Les faits se sont produits le week-end dernier, sur une route déjà réputée très dangereuse. Selon plusieurs témoignages recueillis par l'AFP auprès d'habitants, les assaillants auraient érigé des barricades sur la route, forçant les voitures à s'arrêter. Plusieurs Les faits se sont produits le week-end dernier, sur une route déjà réputée très dangereuse. Selon plusieurs témoignages recueillis par l'AFP auprès d'habitants, les assaillants auraient érigé des barricades sur la route, forçant les voitures à s'arrêter.

Après Cuba, un diplomate américain a-t-il été ciblé par une «attaque acoustique» en Chine ? Les rebelles Rohingyas coupables de plusieurs crimes contre des villageois hindous ? La Lettre du Figaro Premium du 24 mai 2018.

L'armée assure que ce sont des villageois hindous tués par des rebelles musulmans rohingyas fin août. Le groupe ARSA (Armée du salut des Rohingyas de l'Arakan) a "catégoriquement démenti" ces accusations.

«Des hommes armés habillés en noir et des villageois Rohingyas ont rassemblé plusieurs dizaines de femmes, d'hommes et d'enfants hindous. Ils les ont dévalisés [puis] les ont séparés [avant] d'exécuter 53 d'entre eux, en commençant pas les hommes», affirme l'ONG. Il s'agirait de 20 hommes, 10 femmes et 23 enfants, dont 14 avaient moins de 8 ans, précise Amnesty. Tous les survivants racontent la même chose: leurs agresseurs étaient armés de couteaux, d'épées, de pelles et barres de fer.

«Quand ces attaques ont eu lieu, le gouvernement s'est servi du fait qu'ils étaient musulmans pour affirmer qu'il s'agissait de combattants djihadistes. L'International Crises Group a assuré qu'il n'y avait aucun rapport avec la mouvance djihadiste», explique au Figaro Morgane Eches, coordinatrice du Myanmar pour Amnesty international. «Les membres de l'ARSA ne sont pas très nombreux, ils doivent être une centaine. Au vu de leurs armes, de mauvaise qualité, ils ne possèdent pas de gros financements. Le groupe n'a d'ailleurs pas revendiqué les attaques, au contraire, ils tentent de masquer sa responsabilité, à l'inverse des groupes djihadistes», précise-t-elle.

Attentat déjoué contre des footballeurs israéliens : 8 islamistes condamnés au Kosovo

  Attentat déjoué contre des footballeurs israéliens : 8 islamistes condamnés au Kosovo Huit islamistes ont été condamnés vendredi par un tribunal au Kosovo à des peines allant jusqu'à 10 ans de prison pour avoir préparé en 2016 une attaque terroriste contre la sélection de football israélienne et ses supporteurs avant un match en Albanie. "Ils sont coupables (...) d'avoir planifié de commettre une attaque contre les footballeurs et les supporteurs israéliens", a déclaré le juge Hamdi Ibrahimi à l'énoncé du verdict devant un tribunal de Pristina, la capitale.La plupart d'entre eux sont des Albanais du Kosovo, sauf un qui est un Albanais de Macédoine.

Selon la police, des villageois de la majorité hindoue de la région de Jammu ont violé et tué la fillette pour terroriser sa communauté musulmane La crise des Rohingyas , aubaine pour les trafiquants de drogue. AFP. Maurane : malade imaginaire selon Michel Fugain, elle n’avait pas de problèmes de voix.

L'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights Watch (HRW) a accusé mardi la Birmanie de commettre des crimes contre l 'humanité. L'Armée du salut des Rohingyas de Rakhine (Arakan Rohingya Salvation Army) soutient ne pas avoir tué ces villageois contrairement aux

En effet, sur Twitter, l'ARSA avait «catégoriquement démenti» ces accusations.

Pendant ses recherches, l'ONG a recueilli les témoignages de survivants selon lesquels les attaquants parlaient le dialecte rohingya, un dialecte proche de celui des Hindous qui vivent dans l'Arakan. «Certains ont d'ailleurs pu identifier spécifiquement quelques-uns des attaquants. Une expertise anthropologique a aussi confirmé que les corps du charnier correspondent bien aux victimes du massacre du 25 août», souligne Morgane Eches.

«L'obligation de rendre des comptes pour ces atrocités est tout aussi essentielle que pour les crimes contre l'humanité perpétrés par les forces de sécurité», demande l'ONG basée à Londres.

Au départ, l'attaque d'un poste-frontière

L'ARSA n'a pas commencé ses attaques par ce massacre. «Il faut savoir que les violences envers les Rohingyas ne sont pas nouvelles, elles durent depuis des années. Lorsque l'ARSA a été créé, ils ont d'abord attaqué une trentaine de postes de sécurité du Myanmar», précise la coordinatrice. Cette série d'offensives a déclenché «une campagne de violence illégale et totalement disproportionnée de la part des forces de sécurité», dénonce le rapport. Une campagne marquée par «des viols, des actes de torture, des villages incendiés...», écrit l'ONG.

Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta

  Six ans de prison requis contre Vincenzo Iaquinta Champion du monde et affilié à la 'Ndrangheta. C'est le cas de figure de Vincenzo Iaquinta, actuellement aux prises avec la justice. L'ancien Champion du monde et affilié à la 'Ndrangheta.

A l’ouest de la Birmanie, les combats continuent entre les rebelles rohingyas et les troupes du régime. Conséquence : plusieurs milliers d’entre eux affluent à la frontière avec le Bangladesh pour trouver refuge dans un camp.

Les villageois surpris dans leur sommeil étaient mis hors d’état de se défendre, les Les musulmans sont capables de bien des crimes , d’ailleurs ils ne s’en privent pas . même s’ils n’ont pas l’honnêteté de le reconnaître . Birmanie : ce que l’on n’a pas dit sur Aung San Suu Kyi et les Rohingyas …

Ce serait à la suite de cet épisode de répression que l'ARSA aurait assassiné les villageois Hindous. «Un crime qui nécessite une enquête indépendante», affirme Morgane Eches.

Une enquête nécessaire d'autant plus que l'ONG soupçonne l'ARSA d'être également coupable d'un second massacre qui aurait eu lieu le même jour dans le village voisin, où 46 habitants auraient disparu. Au total, selon Amnesty, ce sont près d'une centaine de membres de la minorité hindoue de Birmanie qui auraient été tués par l'ARSA.

En Birmanie, le fait que des villages hindous et bouddhistes aient aussi été victimes de violences a été largement mis en avant par les autorités, qui dénoncent le parti pris pro-rohingya de la communauté internationale. «Les autorités du Myanmar ne peuvent pas reprocher à la communauté internationale d'être partiale alors qu'elles lui refusent l'accès au nord de l'État d'Arakan. On ne connaîtra la véritable étendue des exactions de l'ARSA et des violations de l'armée du Myanman que lorsque des enquêteurs indépendants spécialistes des droits humains auront un accès libre et total à l'État d'Arakan», a rétorqué Tiana Hassan, directrice du programme Réaction aux crises d'Amnesty international.

Pour l'instant, «le gouvernement du Myanmar a permis à 15 ambassadeurs du Conseil de sécurité de l'ONU de se rendre sur les lieux», déclare Morgane Eches avant d'ajouter: «On attend de savoir si la Cour pénale internationale peut se saisir du dossier mais le Myanmar n'a pas signé la convention de Genève. Le temps joue contre l'enquête».

Lafarge en Syrie : un représentant légal de l'entreprise convoqué le 5 juin en vue d'une mise en examen .
Le cimentier avait reconnu avoir versé 13 millions d'euros à des groupes armés, dont l'organisation État islamique, pour faire tourner son usine de Jalabiya en pleine guerre, et au moins jusqu'à sa prise par le groupe terroriste en septembre 2014. © Fournis par Francetv info Un représentant légal de Lafarge SA a rendez-vous le 5 juin avec les juges du pôle financier en vue d'une mise en examen, selon une information de France Inter.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!