Monde Cosmétiques : le parlement européen veut abolir l'expérimentation animale

19:50  17 mai  2018
19:50  17 mai  2018 Source:   liberation.fr

Iran : Le Parlement brûle un drapeau américain et scande des chants anti-américains (Vidéo)

  Iran : Le Parlement brûle un drapeau américain et scande des chants anti-américains (Vidéo) Le 8 mai, après l’annonce du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, les représentants de l’Iran étaient en colère. Devant les caméras de la télévision nationale, le Parlement a commencé à brûler un drapeau américain et à chanter des slogans anti-américains. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.Hier soir, Donald Trump annonçait le retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien. Une mauvaise nouvelle pour le pays, qui voyait en cet accord la fin de lourdes sanctions et une ouverture économique sur le monde occidental. Le Parlement iranien qui se réunissait hier a décidé de brûler un drapeau américain en guise de protestation.

Une pratique que le Parlement européen souhaiterait désormais abolir à l’échelle internationale. Selon eux, il serait ainsi possible d’introduire sur le marché européen des cosmétiques déjà testés sur des animaux en dehors de l’UE, avant qu’ils ne soient à nouveau testés en respectant la législation

Le Parlement européen vient de voter à une écrasante majorité une résolution demandant une interdiction totale de l ’ expérimentation animale pour les cosmétiques dans le monde entier.

  Cosmétiques : le parlement européen veut abolir l'expérimentation animale © D Dipasupil

Les eurodéputés se sont prononcés pour étendre l'interdiction déjà en vigueur sur le Vieux Continent aux produits testés dans le reste du monde. Avec la volonté de lutter contre le flou qui entoure la fabrication des cosmétiques.

Le 3 mai, le parlement européen adoptait avec une majorité écrasante (620 voix pour, 14 contre) une résolution en faveur de l’interdiction mondiale de l’expérimentation animale pour les cosmétiques. Un peu plus de cinq ans après avoir interdit la commercialisation en Europe des produits cosmétiques ayant été testés sur des animaux. Même si certains pays comme la Norvège, la Nouvelle-Zélande, l’Inde ou le Guatemala ont suivi l’exemple européen, 80% des pays dans le monde autorisent encore ces expérimentations.

Budapest veut durcir le projet de loi sur les ONG-ministre

  Budapest veut durcir le projet de loi sur les ONG-ministre Le gouvernement du Premier ministre hongrois Viktor Orban va profiter de son nouveau mandat pour durcir le projet de loi destiné à réguler plus étroitement les activités des ONG, a déclaré lundi un ministre lors d'une audience au parlement."Il nous faut une proposition plus dure que celle qui est actuellement soumise au parlement", a estimé Antal Rogan à propos de ce projet de loi, qui est une des pommes de discorde entre la Hongrie et l'Occident.

Alors que 80% des pays testent encore les produits cosmétiques sur les animaux , le Parlement européen a entrepris les démarches pour pouvoir étendre une de ses lois sur l'éthique animale à une échelle mondiale. Retrouver toutes les infos sur la vidéo sur : https

1 Règlement (CE) n° 1223/2009 du Parlement européen et du Conseil, du 30 novembre 2009, relatif aux produits cosmétiques (JO 2009, L 342, p. 59). www.curia.europa.eu. La Cour précise ensuite que le droit de l’Union n’établit aucune distinction selon le lieu où l ’ expérimentation animale a été réalisée.

Quelque 500 000 animaux sont utilisés chaque année à ces fins dans le monde – lapins, souris, rats, cochons d’indes et hamsters –, selon une estimation de l’ONG britannique Cruelty Free International. La résolution du Parlement réclame «l’introduction au niveau mondial d’une interdiction de l’expérimentation animale pour les cosmétiques et d’une interdiction du commerce international des ingrédients et des produits cosmétiques testés sur des animaux, qui entreraient en vigueur avant 2023».

«Signal envoyé par le premier marché de cosmétiques au monde»

«C’est une résolution, donc ça n’a pas valeur d’obligation, mais c’est une position très forte exprimée par le Parlement, et bien accueillie par la Commission», se réjouit l’attaché parlementaire de Frédérique Nies, eurodéputée belge de la commission de l’environnement, de la santé publique et de la sécurité alimentaire qui a présenté cette résolution. Et surtout «un signal envoyé par le premier marché de cosmétiques au monde».

LEAD 1-Zuckerberg s'expliquera en personne au Parlement européen

  LEAD 1-Zuckerberg s'expliquera en personne au Parlement européen Mark Zuckerberg, fondateur et PDG de Facebook, répondra en personne aux questions des députés européens sur la captation des données personnelles de 87 millions d'utilisateurs de la plate-forme, a annoncé mercredi le président du Parlement européen, Antonio Tajani. Il a ajouté que Zuckerberg pourrait être entendu dès la semaine prochaine."Le fondateur et PDG de Facebook a accepté notre invitation et sera à Bruxelles aussi tôt que possible, peut-être dès la semaine prochaine, pour rencontrer les présidents des groupes politiques", indique Tajani dans un communiqué.

Abolir l ’ expérimentation animale . Partager sur facebook. Malgré certaines avancées - comme l’introduction d’un comité d’éthique dans les établissements concernés - ce texte européen ne va pas assez loin.

L’interdiction totale de l ’ expérimentation animale pour les cosmétiques commercialisés dans l’Union entre en vigueur. Par le rôle de premier plan qu’elle joue à l’échelle internationale dans le secteur des cosmétiques , l ’Union se doit d’expliquer le modèle européen et de le défendre auprès de ses

Pour atteindre cet objectif, les eurodéputés invitent «la Commission, le Conseil et les Etats membres à faciliter, promouvoir et soutenir la conclusion, dans le cadre des Nations unies, d’une convention internationale contre l’utilisation d’animaux pour tester les cosmétiques» et à se mobiliser pour que cette question soit inscrite «à l’ordre du jour de la prochaine session de l’assemblée générale», qui débutera en septembre.

L’Union européenne a une délégation aux Nations Unies, qui possède un «statut avancé d’observateur», ce qui lui permet de participer aux débats. En parallèle, Cruelty Free International et la marque de cosmétiques The Body Shop avaient lancé en juin dernier la pétition «Forever Against Animal Testing» («A jamais contre l’expérimentation animale»), pour réclamer une convention internationale similaire aux Nations Unies. Elle rassemble à ce jour 5,7 millions de signatures sur les 8 millions visés.

Nicole Fontaine, ex-présidente du Parlement européen et ex-ministre, est morte

  Nicole Fontaine, ex-présidente du Parlement européen et ex-ministre, est morte Députée européenne pendant vingt ans et ministre déléguée à l’industrie dans le gouvernement de Jean-Pierre Raffarin, sous la présidence de Jacques Chirac (2002-2004), elle était âgée de 76 ans. © JACK GUEZ / AFP Nicole Fontaine, ancienne ministre déléguée à l'industrie, arrive à la brasserie Lipp, le 14 avril 2004 à Paris, pour un déjeuner avec certains des anciens ministres et secrétaires d'Etat qui ont quitté le gouvernement à la suite du dernier remaniement ministériel.

L’initiative vise à obtenir une révision de la réglementation européenne concernant l ’ expérimentation animale . En savoir plus sur la directive cosmétiques . A-Z : C comme Cobayes. Une nouvelle vidéo en ligne sur la partie jeune site du Parlement européen met en avant le développement des

Les produits cosmétiques testés sur les animaux sont déjà interdits en Europe. Les députés veulent maintenant étendre cette interdiction au reste du Vous êtes intéressé par le travail du Parlement européen ? La Journée portes ouvertes est l’occasion de découvrir comment les 751 députés

«Multi-usages»

Le 11 mars 2013, la Commission européenne annonce l’interdiction totale de commercialiser des produits cosmétiques ayant été testés sur des animaux, qu’ils soient produits en Europe ou en dehors. C’est l’aboutissement d’un long processus. Et un choix politique inédit. Le but est alors de booster la recherche d’alternatives à l’expérimentation animale. Mais quel est le bilan de la directive européenne ?

Malgré ses objectifs ambitieux, la directive européenne de 2013, transposée depuis dans les législations des états membres, a quelques lacunes majeures. La première concerne les ingrédients dits «multi-usages»: «La majorité des ingrédients présents dans les produits cosmétiques sont également utilisés dans de nombreux autres produits industriels et de consommation, comme les produits pharmaceutiques, les détergents et autres produits chimiques ou les produits alimentaires, (et) ces produits peuvent avoir été testés sur des animaux au titre de la législation applicable, comme le règlement Reach, lorsqu’il n’existe pas de solutions de substitution», atteste d’ailleurs la résolution du 3 mai.

Abattoirs: Brigitte Bardot et Rémi Gaillard contre le gouvernement

  Abattoirs: Brigitte Bardot et Rémi Gaillard contre le gouvernement L'icône et l'humoriste demandent dans une vidéo, que la vidéosurveillance soit imposée aux abattoirs comme l'avait promis le candidat Emmanuel Macron. "On a en commun une révolte terrible contre la façon dont on tue les animaux dans les abattoirs". Incarnation de deux générations, l'actrice et l'humoriste, grands amis des bêtes, ont choisi de diffuser leur petit film sur les réseaux sociaux lundi, veille du début de l'examen à l'Assemblée nationale du projet de loi agriculture et alimentation.

Cosmétiques : les tests interdits sur les animaux . Les scientifiques pratiquant l ’ expérimentation animale vont utiliser ce principe pour justifier la moralité de leurs actes. alors le Parlement Européen devra le recevoir et en débattre. Si vous voulez aidez vous le pouvez: soutenez ce projet de loi européen : stopvivisection.eu/fr.

La délégation Europe Écologie au Parlement européen c'est @josebove, @KarimaDelli, @PDurandOfficiel, @yjadot, @EvaJoly et @MicheleRivasi. Alors que l ’ expérimentation animale est interdite en Europe pour les cosmétiques , le Parlement appelle à l'interdire au niveau mondial.

Reach (Enregistrement évaluation autorisation et restriction des substances chimiques) est un règlement mis en place en 2007 par l’Agence européenne des produits chimiques (ECHA) pour protéger la santé et l’environnement des risques liés aux substances chimiques. Il concerne tout type d’industries et impose aux entreprises de tester leurs substances pour prouver leur sûreté d’utilisation. L’expérimentation animale doit être utilisée en «dernier recours» selon l’ECHA. L’agence promeut le partage des résultats pour éviter de répéter inutilement des tests et un certain nombre de méthodes alternatives : des modélisations informatiques ou des tests in vitro (l’opposé des tests sur animaux, in vivo) par exemple. Pourtant, 11% des tests sont effectués sur des animaux, selon un rapport de l’ECHA de juin 2017.

Les substances chimiques utilisées dans les cosmétiques sont soumises à REACH. Et le règlement permet trois exceptions à l’interdiction de tester les cosmétiques sur des animaux, qui ont été explicitées par une décision du médiateur européen en juillet 2017. La première concerne donc les ingrédients multi-usage. REACH permet également les tests sur les animaux lorsqu’il est question du danger que peut poser une substance pour l’environnement. Enfin, une exception est faite pour les «tests effectués pour évaluer les risques qu’encourent les ouvriers exposés à la substance».

Sophie Marceau se fait clasher sur sa "passion pour les poules" par la présidente de la FNSEA

  Sophie Marceau se fait clasher sur sa Dans une vidéo choc, Sophie Marceau dénonce les conditions d'élevage des poules. Une prise de position qui n'a pas du tout plu à Christiane Lambert, présidente de la FNSEA, le plus puissant syndicat agricole. Plutôt discrète depuis la sortie en salles de son Madame Mills, une voisine si parfaite, Sophie Marceau est apparue le week-end dernier dans une vidéo de l'association de défense des animaux L214. S'exprimant face caméra, l'actrice dénonce les conditions d'élevage des poules en batterie. Une prise de parole qui a forcément été relayée dans les médias.

Pourtant, dans un rapport présenté hier au Parlement européen , la Commission européenne reconnaît que, "malgré la volonté [des Européens ] et les progrès scientifiques, il sera cependant impossible de mettre au point des méthodes de substitution [à l ' expérimentation animale ]

Le Parlement européen et la Commission doivent s'opposer à l'initiative citoyenne « Stop Vivisection » qui demande l'abrogation de la Directive et veut mettre fin à l ' expérimentation animale . Cette Directive est d'une importance vitale pour assurer la poursuite des expérimentations nécessaires sur

Expérimentations hors Europe sont de facto tolérées

L’autre lacune de la directive européenne, ce sont les tests effectués hors de l’UE. La Cour de justice de l’Union européenne a statué sur cette question en septembre 2016. Elle considère qu’on ne reprochera rien à une marque si elle fait des tests sur les animaux dans un pays hors d’Europe, tant qu’elle n’utilise pas les résultats de ces tests pour sa demande de commercialisation en Europe. Du coup, les expérimentations hors Europe sont de facto tolérées, ce qui est «contraire à l’esprit de la législation» selon la résolution du 3 mai.

Ces tests ont lieu soit pendant le développement du produit, soit pour satisfaire les exigences de certains pays tiers. Le cas de la Chine est le plus connu. Elle exige que tout produit cosmétique importé sur son territoire soit testé sur les animaux pour obtenir une autorisation de mise sur le marché. Bien qu’elle ait assoupli sa législation ces dernières années pour les produits fabriqués sur le sol chinois, acceptant certaines méthodes alternatives, ce n’est toujours pas le cas pour les cosmétiques importés. Or, nombre de grosses marques de cosmétiques notamment européennes sont vendues en Chine, qui représente un marché estimé à 50 milliards d’euros.

«L’Oréal est l’entreprise la plus engagée depuis plus de dix ans auprès des autorités et des scientifiques Chinois à faire reconnaître les méthodes alternatives et faire évoluer la réglementation cosmétique vers une élimination totale et définitive des tests sur animaux», déclare le groupe sur son site pour justifier sa présence en Chine. Sur le même site, on trouve pourtant écrit que L’Oréal a arrêté les tests sur les animaux «en 1989», et ne tolère «aucune exception à la règle». La marque se contredit elle-même, puisque sa présence sur le marché chinois se traduit forcément par des expérimentations animales.

Mais ce que l’Oréal a bien compris, c’est que le «non testé sur les animaux» est devenu un argument marketing. Selon une étude menée par le groupe Nielsen en 2015, c’est même l’argument numéro un pour les consommateurs de cosmétiques.

Les titres de transport sur smartphone dès cet automne .
Au salon VivaTech, la présidente d'Île-de-France Valérie Pécresse a présenté l'expérimentation NavigoLab : des titres de transport sur smartphone. Les usagers RATP et SNCF de la région pourront les tester à partir de cet automne. © afp.com/Eliot Blondet Après une phase d'expérimentation, le service devrait être ouvert à tous à partir de l'été 2019 Des titres de transports sur smartphones.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!