Insolite Pour un responsable iranien, l'Occident a utilisé des lézards comme espions

13:07  13 février  2018
13:07  13 février  2018 Source:   AFP

JO-2018: le curleur russe réfute avoir sciemment "utilisé une susbstance interdite"

  JO-2018: le curleur russe réfute avoir sciemment Le curleur Alexander Krushelnitsky, contrôlé positif durant les JO-2018 à Pyeongchang, a réfuté mardi avoir sciemment "utilisé une substance interdite", se disant "choqué" par la découverte de traces de meldonium dans ses échantillons. "Je suis prêt à dire ouvertement que jamais, à aucun moment au cours de ma carrière sportive, je n'ai utilisé de substance interdite ou d'autres moyens malhonnêtes", a déclaré le sportif dans un communiqué diffusé sur le site de la Fédération russe de curling.

Faites glisser et déposez le lien ici pour traduire la page Web. Le type de fichier déposé n'est pas pris en charge. Veuillez réessayer avec d'autres types de fichiers.

Ce texte s'affiche dans la liste des résultats des moteurs de recherche.

Un conseiller militaire iranien a affirmé que les Occidentaux ont utilisé des lézards et des caméléons pour espionner le programme nucléaire de l'Iran. Photo d'un caméléon prise en Namibie le 17 février 2016 © Fournis par AFP Un conseiller militaire iranien a affirmé que les Occidentaux ont utilisé des lézards et des caméléons pour espionner le programme nucléaire de l'Iran. Photo d'un caméléon prise en Namibie le 17 février 2016

L'ancien chef d'état-major iranien a affirmé mardi que des Occidentaux avaient utilisé des lézards et des caméléons pouvant "attirer des ondes atomiques", en vue d'espionner l'Iran et son programme nucléaire.

Hassan Firouzabadi, qui est actuellement conseiller militaire pour le guide suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, répondait à des questions de médias locaux sur les récentes arrestations d'écologistes dans le pays.

Crash en Iran : l'avion est introuvable, le bilan demeure incertain

  Crash en Iran : l'avion est introuvable, le bilan demeure incertain Un avion de ligne iranien qui assurait la liaison entre Téhéran et Yasouj, au sud-ouest du pays, s'est écrasé dimanche à 500 kilomètres de la capitale. Il y avait à bord 66 personnes. La compagnie aérienne a indiqué qu'il n'y avait aucun survivant avant de revenir sur cette information. © ATTA KENARE/AFP Un avion de la compagnie Aseman Airlines. La confusion règne en Iran après le crash dimanche matin d'un avion ligne qui assurait une liaison intérieure. À la mi-journée, la compagnie aérienne iranienne Aseman Airlines est revenue sur le bilan de 66 morts qu'elle avait donné plus tôt à propos de ce crash.

A la fin de la présentation, nous aurons encore du temps pour répondre à quelques questions. Est-ce que vous voulez dire que vous n’êtes pas d’accord avec ma proposition / mon explication ?

Il a été utilisé , en particulier, pour espionner les négociations politiques sur le nucléaire iranien . En décortiquant l’animal et en le pistant à travers la Toile, l’éditeur se rend compte de toute sa complexité.

Indiquant ne pas connaître les détails sur ces interpellations, il a en revanche affirmé que l'Occident avait souvent utilisé des touristes, des scientifiques et des écologistes à des fins d'espionnage en Iran.

"Il y a plusieurs années, des personnes étaient venues en Iran pour collecter de l'aide pour la Palestine (...) Nous avons eu des doutes sur l'itinéraire qu'ils avaient choisi", a déclaré M. Firouzabadi à l'agence de presse Ilna liée aux réformateurs.

"Nous avons trouvé en leur possession une variété d'espèces de reptiles du désert comme des lézards et des caméléons. Nous avons découvert que la peau de ces animaux attire des ondes atomiques et qu'ils agissaient comme des espions nucléaires qui cherchaient à localiser les mines d'uranium ainsi que les activités nucléaires" de l'Iran, a-t-il ajouté.

Tirreno-Adriatico: Chris Froome emmènera l'équipe Sky

  Tirreno-Adriatico: Chris Froome emmènera l'équipe Sky Le Britannique Christopher Froome sera le leader de la Sky lors de la Tirreno-Adriatico en mars, a annoncé vendredi son équipe en marge de la Ruta del Sol, l'épreuve de reprise du quadruple vainqueur du Tour de France. La star du peloton, âgée de 32 ans, dispute actuellement en Espagne sa première course depuis l'annonce de la révélation en décembre de son contrôle antidopage anormal lors du Tour d'Espagne. Froome a cependant le droit de courir car la substance incriminée, le Salbutamol, est utilisé pour soigner l'asthme et peut être utilisé légalement. De ce fait, il n'entraîne pas de suspension automatique.

phrases audio pour apprendre et comprendre les mots de la classe. Vocabulaire du professeur et de l'étudiant.Cette activité vous est proposée par l'école de français CIEL.

Heure exacte Abidjan - Quelle heure est-il à Abidjan maintenant ? Heure locale actuelle a Abidjan, décalage avec l'heure GMT, fuseau horaire, heure d’été avancée 2018.

L'écologiste irano-canadien Kavous Seyed Emami mort en prison après son arrestation en Iran. Photo fournie par sa famille le 11 février 2018 © Fournis par AFP L'écologiste irano-canadien Kavous Seyed Emami mort en prison après son arrestation en Iran. Photo fournie par sa famille le 11 février 2018

Ces propos interviennent après la mort en prison d'un universitaire et écologiste irano-canadien de renom et l'arrestation de plusieurs de ses collègues.

Kavous Seyed Emami, 63 ans, était le directeur de la Fondation pour la faune persane, qui œuvre à la protection des espèces menacées en Iran.

Il avait été arrêté le 24 janvier et sa famille a été informée vendredi de son "suicide" en prison.

Un responsable judiciaire a affirmé dimanche que M. Emami avait avoué des crimes liés à une enquête pour espionnage et que sept membres de sa fondation étaient en détention.

Des universitaires de premier plan en Iran ont écrit lundi au président Hassan Rohani pour demander des explications sur le "suicide" présumé en prison de Seyed Emami, mettant en doute cette version des faits, alors que sa famille a réclamé une autopsie.

Iran : l'épave de l'avion disparu a été localisée .
L'avion de ligne, qui assurait la liaison entre Téhéran et une ville du sud-ouest du pays dimanche, s'est écrasé pendant une tempête de neige avec 66 personnes à bord. © Fournis par Francetv info C'est la fin de deux jours de recherches. L'épave d'un avion de ligne iranien, qui s'est écrasé dimanche 18 février avec 66 personnes à bord, a finalement été localisée, a annoncé mardi un porte-parole des Gardiens de la révolution, l'armée d'élite du régime.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!