Insolite Des pêcheurs ont attrapé un rare marsouin à deux têtes, mais ils l’ont remis à l’eau

14:10  19 juin  2017
14:10  19 juin  2017 Source:   Mashable FR

Un marsouin à deux têtes découverts pour la première fois en mer du Nord

  Un marsouin à deux têtes découverts pour la première fois en mer du Nord Des pêcheurs néerlandais ont capturé accidentellement dans leurs filets un spécimen rarissime de marsouin à deux têtes. De peur d'être critiqués pour avoir gardé l'animal, ils l'ont remis à l'eau avant d'alerter des scientifiques.C'est une découverte inattendue qu'ont faite des pêcheurs néerlandais en mer du Nord le mois dernier. Alors qu'ils remontaient leurs filets, ils ont eu la surprise d'y découvrir un animal très particulier : un jeune marsouin doté de deux têtes. Celui-ci était déjà mort mais pensant qu'il était illégal de garder un tel spécimen sur leur bateau, les pêcheurs l'ont remis à l'eau.

Nos systèmes ont détecté un trafic exceptionnel sur votre réseau informatique. S'il vous plaît nous contacter par e-mail si vous avez des questions.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Un bateau de pêche naviguant dans la mer du Nord entre le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Scandinavie a fait la découverte d’un étrange animal : un marsouin à deux têtes.

Des marsouins siamois pêchés au large des Pays-Bas, le 30 mai 2017. © Instagram strandingresearch Des marsouins siamois pêchés au large des Pays-Bas, le 30 mai 2017.

Les marsouins siamois étaient déjà morts lorsque les pêcheurs du bateau GO9 Onderneming les ont trouvés dans leur filet le 30 mai 2017, d’après la revue Deinsea du musée d’histoire naturelle de Rotterdam.

Le musée hollandais raconte que les marins ont été "stupéfaits" de trouver un animal à deux têtes. Ils ont pris des photos de la bête, avant de la rejeter à l’eau par crainte d’entrer dans l’illégalité en gardant ce marsouin mort à bord. Le hic, c’est que maintenant, ce rare spécimen est perdu dans les profondeurs de l’océan sans que des scientifiques aient pu l’étudier.

Des scientifiques affirment qu'un ver est revenu de l'espace avec deux têtes

  Des scientifiques affirment qu'un ver est revenu de l'espace avec deux têtes Des chercheurs américains ont envoyé dans la Station spatiale internationale plusieurs petits vers. L'un d'eux, amputé de sa queue, a vu une tête pousser à la place. Une mutation rare, mais qu'il est impossible d'attribuer de façon certaine au séjour dans l'espace.Les têtes dans les étoiles. Une expérience menée par des scientifiques américains de l'université de Tufts, dans le Massachusetts (Etats-Unis), a produit d'étonnants résultats. Un ver envoyé en microgravité à bord de la Station spatiale internationale (ISS) durant cinq semaines a été amputé de sa queue.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse. le groupe remet lui-même des trophées à ses filiales les plus méritantes.

erreur aucun n° de mandat trouvé. Rare à la vente, magnifique chalet récent avec de superbes prestations

"Un cas particulièrement rare"

Les photos des pêcheurs ont néanmoins pu être envoyées à une équipe de spécialistes des mammifères marins qui ont publié un article sur cette découverte dans la revue Deinsea, affirmant que les cas de "jumeaux siamois chez les mammifères sauvages sont extrêmement rares". Il pourrait s’agir du deuxième cas connu de jumelage dans l’histoire de cette espèce et du premier pour des siamois. "Ce qui fait de ces jumeaux siamois marsouins un cas particulièrement spécial", note le musée.

Plus globalement, on trouve rarement dans la nature des baleines et des dauphins jumeaux. Alors ces jumeaux siamois – où dans ce cas les marsouins partagent un seul corps – sont une découverte encore plus surprenante.

"Les descriptions de baleines et dauphins siamois sont très rares", écrivent les scientifiques. "On ne connaît que neuf cas étudiés".

Les marsouins siamois repêchés au large des côtés du Pays-Bas sont sans doute le résultat d’une anomalie congénitale. Les scientifiques pensent que le mammifère était sans doute un mâle, né récemment, et mort peu après sa naissance.

Le musée n’a pas hésité à parler d’une découverte "exceptionnelle".


"Mon donneur, il est sacré" : les patients qui ont subi des greffes d'organe témoignent .
Pour la 17e journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe, franceinfo a rencontré des personnes qui ont bénéficié d'une greffe. Des témoignages rares et poignants. © Fournis par Francetv info En 2016, 5 900 greffes ont été réalisées en France. Ce chiffre est en constante augmentation depuis cinq ans et il a même augmenté de 15% en seulement deux ans. Jeudi 22 juin, la 17e journée nationale de réflexion sur le don d'organes et la greffe est organisée pour conserver et amplifier cette dynamique à l'oeuvre depuis plusieurs années.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!