France Ordonnances Pénicaud : FO toujours plus fracturée

20:25  07 septembre  2017
20:25  07 septembre  2017 Source:   Liberation

Ordonnances sur le travail : le gouvernement abat (enfin) son jeu

  Ordonnances sur le travail : le gouvernement abat (enfin) son jeu Les 150 pages des ordonnances sont présentées aux partenaires sociaux, avant une conférence de presse à 12 heures. Fin du suspens mais pas du bras de fer.C'est le jour J. Le gouvernement dévoile ce jeudi matin le contenu précis des ordonnances réformant le Code du travail, chantier majeur de ce début de quinquennat. Enfin ! Jusqu'à présent, le gouvernement avait toujours refusé de dévoiler son jeu. Il est resté vague lors des débats au Parlement.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Aucune carte trouvée. Calice toujours ruisselant.

Alors que la direction de Force ouvrière refuse de battre le pavé le 12 septembre avec la CGT et Solidaires contre la réforme du code du travail, 52 unions départementales et huit fédérations professionnelles de l'organisation appellent quand même à défiler.

Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, arrive à l'hôtel Matignon, le 31 août 2017 à Paris© ALAIN JOCARD Le secrétaire général de FO, Jean-Claude Mailly, arrive à l'hôtel Matignon, le 31 août 2017 à Paris

Coup dur pour Jean-Claude Mailly. Selon nos informations, plus de la moitié des unions départementales (UD) de Force ouvrière en métropole, 52 précisément (1), appelaient, jeudi en fin d’après-midi, à manifester mardi avec la CGT, la FSU et Solidaires, contre les projets d’ordonnances Pénicaud réformant le code du travail. Et ce, en opposition avec le refus affiché par leur secrétaire général d’appeler à défiler ce jour-là.

"Déception", "confiance"... Les réactions contrastées des syndicats aux ordonnances

  Les réactions sont contrastées parmi les partenaires sociaux après la présentation des ordonnances par le gouvernement. © Copyright 2017, L'Obs Les réactions des partenaires sociaux aux ordonnances. Ce midi, Edouard Philippe et Muriel Pénicaud ont tenu une conférence de presse visant à présenter le contenu des ordonnances qui doivent réformer le Code du travail. Avant cela, une réunion a eu lieu avec les syndicats pour leur présenter les textes. Parmi les réactions des partenaires sociaux, plusieurs tendances, entre craintes, déception, vigilance ou satisfaction : tour d’horizon.

Buy better, faster and more secure at Shopping.muc4u.net

« Les cinq ordonnances vont permettre 36 mesures concrètes qui vont changer le droit, et à travers le droit, le mode du dialogue social dans notre pays », commence Muriel Pénicaud .Durée: 02:35.Lien vers l'article de 20 Minutes

En plus des UD, huit fédérations ont également lancé un appel en ce sens : Feets (équipement, environnement), Transports, Chimie, Cheminots, Mines Energie, Fnec-FP (enseignement, culture), Fage (administration générale), et Fnas (action sociale). Cinq autres fédérations se seraient positionnées en ce sens, mais «pas de façon explicite», explique une source interne à l’organisation syndicale : SPS (santé), FGF (fonctionnaires), FEC (employés et cadres), FO Com et Bâtiment.

Pression

Au siège de la confédération, où l’on affirme «ne pas tenir les comptes», on minimise l’importance de ce chiffre. «Il y a des appels explicites, mais aussi de simples soutiens. Dans certains départements, par exemple, l’UD a fait un communiqué pour soutenir les syndicats FO qui localement, ont décidé d’aller à la manif. Mais ces syndicats FO le font parfois, dans certaines entreprises, sous la pression de la CGT», explique Yves Veyrier, de la direction. «Quoi qu’il en soit, ce n’est pas notre sujet,nous n’avons aucun état d’âme, poursuit ce dirigeant confédéral. On se félicite d’avoir obtenu ce qu’on a obtenu, même si on dénonce un certain nombre de points que l’on a qualifiés de "régressions sociales". Après, si la CGT avait été plus présente aux côtés de FO dans la concertation, on aurait eu un texte plus équilibré.»

Raquel Garrido, chroniqueuse et militante : « Le spectateur sait d’où je parle »

  Raquel Garrido, chroniqueuse et militante : « Le spectateur sait d’où je parle » La porte-parole de La France insoumise et nouvelle chroniqueuse sur C8 a interpellé Edouard Philippe lors de la présentation des ordonnances réformant le code du travail. D’aucuns crient au mélange des genres. © CHARLES PLATIAU / REUTERS Raquel Garrido, porte-parole LFI et chroniqueuse sur C8, lors de la présentation des ordonnances réformant le code du travail, le 31 août. « J’admets que c’est une nouveauté », dit au Monde Raquel Garrido.

Vous devez vous connecter pour télécharger un torrent. Télécharger J'ai toujours cette musique dans la tête - Agnès Lugand-Martin

Si vous réunissez à table une douzaine de personnes, il y a toujours une femme "qui fait la gueule", un monsieur qui s'ennuie, un homme qui parle trop à votre table, pensez à mettre auprès de lui un bloc de papier et un stylo, afin qu'il puisse, entre la poire et le fromage, faire autant d' ordonnances qu'il y

Lundi dernier, la commission exécutive s’était déjà fendue d’un communiqué, âprement discuté en son sein, qui allait beaucoup plus loin dans la condamnation des ordonnances que ce qu’exprimait jusqu’ici Jean-Claude Mailly. Mais sans appeler à défiler mardi. Reste que si la pression en interne continue de monter, et que la journée de mardi est un succès, la position de la direction pourrait difficilement ne pas évoluer. Notamment avant la réunion du comité confédéral national (qui réunit les responsables des UD et des fédérations), les 28 et 29 septembre, où les frondeurs ne devraient pas manquer de se faire entendre.

(1) les unions départementales 01, 03, 10, 12, 15, 17, 21, 22, 23, 25, 27, 28, 29, 30, 32, 33, 35, 36, 37, 38, 40, 42, 43, 44, 45, 47, 49, 50, 51, 53, 54, 55, 56, 57, 58, 60, 61, 62, 63, 66, 72, 73, 74, 75, 79, 85, 88, 89, 91, 92, 93, 94, et l’Urif (union Ile-de-France).

La loi travail, dite loi XXL, va achever un siècle de luttes .
L'ancien conseiller de Myriam El Khomri reproche à la ministre du Travail et au gouvernement de réduire «les droits des plus faibles, en les précarisant et en les insécurisant plus encore». Chère Muriel Pénicaud, Tu pardonneras que je te tutoie. Après tout, tu es de gauche. Enfin, tu l’étais. Quoique, pour te rendre justice, l’es-tu peut-être encore puisque le gouvernement dont tu fais partie, au moins pour quelques jours encore, peut-être quelques heures – ce que je te souhaite du fond du cœur – est composé de personnalités de la «société civile», de droite, du centre… et de gauche. Un gouvernement qui conduit une politique qui ne serait ni de droite, ni de gauche. Le renouveau. Subtil.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!