France Affaire Grégory : des imprécisions dans le discours du cousin de Murielle Bolle lors de leur confrontation

20:35  10 août  2017
20:35  10 août  2017 Source:   europe1.fr

Libye: «Si les bateaux des ONG disparaissent, la migration disparaîtra aussi»

  Libye: «Si les bateaux des ONG disparaissent, la migration disparaîtra aussi» La marine libyenne se montre inflexible sur le respect de la zone de recherche et de sauvetage (SAR) dont l’accès est interdit aux ONG, sauf autorisation. La Libye veut organiser le travail dans ses eaux et entend bien faire respecter la zone de recherche et de sauvetage mise en place le jeudi 10 août dernier. Une zone dont le lancement avait été annoncé en amont, affirme le porte-parole des garde-côtes libyens. « Cette zone de recherche La Libye veut organiser le travail dans ses eaux et entend bien faire respecter la zone de recherche et de sauvetage mise en place le jeudi 10 août dernier. Une zone dont le lancement avait été annoncé en amont, affirme le porte-parole des garde-côtes libyens.

Murielle Bolle voit sa mise en examen annulée dans l ' affaire Grégory . Dans leur rapport, que le JDD a pu lire, ils écrivaient notamment que Bernard Laroche, le cousin du père de l'enfant, Jean-Marie Villemin, et Murielle Bolle , avaient enlevé le petit garçon devant chez lui.

C'était un rendez-vous judiciaire crucial, au coeur de l' affaire Gregory : la confrontation entre Murielle Bolle d'un côté, et son cousin de l'autre, ce vendredi. Mais, sans grande surprise, la situation n'a pas avancé.

Le cousin de Murielle Bolle assure que celle-ci a été "lynchée" par sa famille le soir du 5 novembre 1984. Mais, lors de leur confrontation, son témoignage a révélé des imprécisions.

  Affaire Grégory : des imprécisions dans le discours du cousin de Murielle Bolle lors de leur confrontation

Patrick F. aurait livré un témoignage bancal. Le cousin de Murielle Bolle, mise en examen fin juin dans l'affaire Grégory pour enlèvement suivi de mort, a été confronté à sa cousine pendant plus de trois heures le 28 juillet dans les locaux de la cour d'appel de Dijon. Le quotidien Le Monde révèle des extraits de cette confrontation jeudi. 

Considéré comme une pierre angulaire de l'accusation, Patrick F. assure avoir assisté au soir du 5 novembre 1984 au "lynchage" de Murielle Bolle par sa famille. La jeune fille, alors âgée de 15 ans, avait déclaré quelques heures plus tôt que son beau-frère Bernard Laroche était responsable de la mort de Grégory Villemin, conduisant à son arrestation. Elle se rétractait finalement le lendemain, le 6 novembre. Sauf que Murielle Bolle nie depuis 33 ans avoir fait l'objet de pressions familiales et affirme que ce sont les gendarmes qui l'ont poussé aux aveux.

Venezuela : Maduro veut avoir «une conversation» avec Trump

  Venezuela : Maduro veut avoir «une conversation» avec Trump Le président vénézuélien, Nicolas Maduro, a dit jeudi souhaiter «une conversation» avec le président américain Donald Trump qui a pris des sanctions contre son pays, affirmant garder «les armes à la main» contre toute éventuelle agression. «S’il est autant intéressé par le Venezuela, je suis là, je suis le chef de ce qui l’intéresse», a lancé M. Maduro, lors d’un discours devant la nouvelle très critiquée assemblée constituante. Rejetée par l’opposition et des pays occidentaux, cette assemblée l’a confirmé à l’unanimité dans ses fonctions de «président constitutionnel de la république bolivarienne du Venezuela». «Engagez des démarches, Chancelier, afin que je puisse avoir une conversation personnell

Affaire Grégory : le cousin de Murielle Bolle se confie après leur confrontation . Affaire Grégory : le conjoint de Murielle Bolle dit savoir qu'elle a subi des violences en 1984.

>>> Affaire Grégory : les révélations de l'expertise psychologique de Murielle Bolle . Mais les gendarmes demeurent persuadés que si elle a alors modifié son discours , c'est parce que sa famille l'a frappée afin qu'elle se rétracte.

Imprécision autour de la date du "lynchage". Lors de la confrontation, Patrick F. a livré des éléments confus. Alors que la juge lui demande s'il se rappelle quand il était présent au domicile de la famille Bolle, Patrick F. répond : "Je me rappelle quand je suis monté avec ma mère au mois de novembre 1984, en fin de journée (…) Murielle était en train de se faire interviewer par plusieurs journalistes, c’était sur le petit chemin près de chez elle. Elle était devant le grillage, mais je ne me souviens pas du jour, c’était le 5 ou le 6." Cette hésitation autour de la date porte un coup dur à l'accusation, car si le cousin a assisté à une scène de "lynchage" au soir du 6 novembre 1984, celle-ci arrive au lendemain des rétractations de Murielle Bolle.

Sophie Davant fait sa rentrée sur France 2 avec Affaire conclue le...

  Sophie Davant fait sa rentrée sur France 2 avec Affaire conclue le... Dès le lundi 21 août prochain, Sophie Davant sera tous les jours de la semaine à 16 heures sur France 2 avec sa nouvelle quotidienne Affaire conclue, qui aidera des particuliers à vendre des objets insolites.   © Sophie Davant fait sa rentrée sur France 2 avec Affaire conclue le... Sophie Davant fait sa rentrée sur France 2 avec Affaire conclue le... Sophie Davant est attendue avec impatience sur France 2 avec Affaire conclue, une émission inédite, dès le lundi 21 août à 16 heures.

La confrontation entre Murielle Bolle et son cousin était très attendue. LIRE aussi Les dates-clés de l' affaire Grégory . Témoin « crédible » selon le procureur général. Lors de la confrontation , les conseils de Murielle Bolle ont tenté de le déstabiliser en lui reprochant de ne pas connaître un détail

Lire aussi : Affaire Grégory : Murielle Bolle face à son cousin , les raisons d’une confrontation . « Les deux discours ne concordent pas. De ce côté-là, on n’a pas beaucoup avancé », a résumé Me Jean-Paul Teissonnière, l’un des avocats de Murielle Bolle .

"Soit c’est le 5, soit c’est le 6. On ne peut pas faire l’impasse sur la datation. Les aveux de Murielle ont lieu le 5, et sa rétractation le 6. Si le cousin ne peut pas établir qu’il était là le 5 novembre, les événements qu’il relate n’existent plus", a défendu Me Christophe Ballorin, l'un des avocats de Murielle Bolle. Mais Patrick F. l'assure, plaidant la bonne foi : "C'était avant qu'elle ne se rétracte." Il se peut toutefois que Patrick F. mélange plusieurs scènes, les épisodes de violences n'étaient pas rares dans la famille Bolle, rappelle Le Monde

"Elle s'est fait frapper". Patrick F. avait par ailleurs affirmé que l'avocat de Bernard Laroche, Me Paul Prompt, était présent le soir du lynchage et qu'il avait organisé la rétraction de Murielle Bolle. Or, plusieurs éléments donnés dans la presse et présents dans le dossier judiciaire montrent que l'avocat ne pouvait pas être dans les Vosges ce soir-là. Lors de la confrontation, Patrick F. a confirmé sa version, tout en restant imprécis : "Il est possible que je me sois trompé de date quant à la présence de Me Prompt et sur la date de cet événement. Ce dont je suis certain, c’est que, quand on est arrivé, ma mère et moi, il faisait encore jour (…) J’ai participé à repousser les journalistes pendant que la famille montait et elle s’est fait frapper, surtout par sa sœur Marie-Ange (…) Après, l’avocat est monté (…) Ils se sont parlés pendant un grand moment, après ils sont ressortis, Murielle avait le sourire. Son père lui en a encore collé une", a raconté Patrick F., assurant ne pas être "assez fou pour inventer une telle connerie". 

Elections au Kenya: l’opposant Raila Odinga dévoilera sa stratégie mardi

  Elections au Kenya: l’opposant Raila Odinga dévoilera sa stratégie mardi Au Kenya, l'opposition refuse toujours de reconnaître la réélection du président Uhuru Kenyatta lors du scrutin du 8 août. Son principal rival, Raila Odinga est sorti de son silence, depuis la proclamation, vendredi soir, des résultats de la présidentielle. Le discours de l’opposant Raila Odinga était clairement un discours pour maintenir la pression et pour garder ses partisans mobilisés. Devant plusieurs centaines de supporters qui se trouvaient, pour certains, en face de lui, d’autres sur les toits ou encore dans les arbres, Raila Odinga a appelé à ne pas aller travailler lundi.

Le 20 décembre 2017, Marcel Jacob, mis en examen avec son épouse pour le rapt mortel de leur petit-neveu Grégory en 1984, est autorisé à rentrer chez lui un mois après son épouse Jacqueline[124]. Claire Barbier organise une confrontation le 28 juillet entre Murielle Bolle et ce cousin , Patrick F

Un cousin de Murielle Bolle relate dans Le Parisien de ce mardi les violences physiques subies en novembre 1984 par ce témoin-clé de l' affaire Grégory , qui expliqueraient son revirement.

Murielle Bolle colle à sa version. De son côté, Murielle Bolle a collé à la version qu'elle défend depuis toujours : elle admet avoir été un peu secouée par sa sœur le 5 novembre mais nie avoir été frappée par ses parents, et assure que ce n'est que le lendemain qu'elle a décidé de se rétracter. "La seule chose que je sais, c’est que Marie-Ange, quand elle est rentrée le 5 au soir, m’a prise par les épaules et m’a demandé : 'Mais qu’est-ce que tu as dit, qu’est-ce que tu as dit ?' Ce jour-là, je n’ai parlé à personne", a affirmé Murielle Bolle, des propos qui corroborent ceux rapportés par d'autres témoins. 

Murielle Bolle a poursuivi le récit de cette soirée du 5 novembre 1984 : elle est allée dormir chez sa sœur Marie-Thérèse. Le lendemain matin, en apprenant l'arrestation de son beau-frère Bernard Laroche dans la presse, elle sort des gongs et dit à sa sœur : "Ce sont les gendarmes qui m'ont obligée à dire ça." Murielle Bolle décide alors, toujours selon son témoignage, de voir le juge en charge du dossier dans la journée, pour se rétracter. En l'absence d’éléments qui viennent accréditer le témoignage de Patrick F., cette confrontation n'a donc pas permis aux enquêteurs de lever les zones d'ombres qui persistent dans cette affaire.

Arsenal-Chelsea, premier round .
Plus qu’un titre, cette confrontation apparaît comme une histoire de confiance pour le champion d’Angleterre et le cinquième de Premier League 2016-2017. Et pas sûr que les Blues, favoris de la partie, soit les mieux préparés.27 mai 2017. Wembley. Accompagné de tous ses partenaires, Per Mertesacker lève la coupe dans le ciel londonien sous les regards défaits des joueurs de Chelsea. L’image ne reflète absolument pas la saison écoulée, qui a vu les Blues rouler sur la Premier League et Arsenal louper la qualification pour la Ligue des Champions, mais c’est bien elle qui achève l’édition anglaise 2016-2017.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!