France Correction de gènes défectueux sur les humains : "La morale c’est aussi tenir compte des parents atteints de mutation génétique"

21:01  03 août  2017
21:01  03 août  2017 Source:   Franceinfo

La correction d'ADN utilisée pour la première fois sur des embryons humains aux Etats-Unis

  La correction d'ADN utilisée pour la première fois sur des embryons humains aux Etats-Unis Des chercheurs de l'université de l'Oregon ont corrigé l'ADN de plusieurs embryons avec le "ciseau moléculaire" CRISPR. Les Etats-Unis sont le deuxième pays après la Chine à tester cette méthode qui pourrait permettre d'éliminer des maladies génétiques.L'objectif de l'équipe est de montrer que cette technique permet d'éliminer des maladies génétiques comme la thalassémie bêta, une maladie de l'hémoglobine. Le MIT ne donne pas de précisions sur les maladies héréditaires que l'étude a corrigées. Les embryons, créés pour l'expérience, étaient invisibles à l'œil nu car à un stade de développement peu avancé lors de l'expérience.

Cette page n' est pas visible actuellement. The Centre d’études interdisciplinaires sur le développement de l’enfant et sa

Une nouvelle loi sur le transport des animaux demandée par un groupe.

La cheffe du service de biothérapie à l’hôpital Necker enfants malades AP-HP, Marina Cavazzana, salue les avancées de la recherche sur la modification génétique des embryons humains et souligne que "beaucoup d’obstacles génétiques peuvent être dépassés".

  Correction de gènes défectueux sur les humains : © Fournis par Francetv info

La modification génétique des embryons humains franchit un cap : des gènes porteurs d'une maladie héréditaire ont été corrigés dans des embryons humains pour la première fois. C'est ce que révèlent des chercheurs américains dans la revue Nature, mercredi 2 août.

Le professeur Marina Cavazzana, chef du service de biothérapie à l’hôpital Necker enfants malades AP-HP, professeur d’hématologie à l’université Paris-Descartes, a estimé jeudi sur franceinfo, que "la morale c’est aussi tenir compte de ces patients malades qui auront 100% de la progéniture qui sera atteinte".

Australie : 400 requins encerclent des enfants

  Australie : 400 requins encerclent des enfants Australie : 400 requins encerclent des enfantsDans cette séquence, on peut apercevoir un groupe d'enfants piégé et encerclé par près de 400 requins, qui se sont contentés de passer entre eux, selon le photographe.

Il n'existe pas de document avec cet identifiant.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Franceinfo : Ces travaux sont-ils porteurs d’espoir ou inquiétants ?

Marina Cavazzana : Ils représentent une avancée. Beaucoup d’obstacles génétiques peuvent être dépassés. Après, il faut que la société s’empare de ce sujet au niveau international pour accompagner ces découvertes de façon à ce que l’humanité se protège des risques potentiels.

Modifier les gènes, c’est moralement acceptable ?

Qu’est-ce que la morale ? Ce que nous pouvons envisager comme ce qui n’est pas acceptable peut l’être par des parents qui se savent atteints d’une mutation génétique. La morale, c’est aussi tenir compte de ces patients malades qui auront 100% de la progéniture qui sera atteinte.

Où en est-on de la réglementation ?

C’est difficile de résumer les législations pour tous les pays. Aux États-Unis, il y a une interdiction fédérale d’utilisation de fonds pour de la recherche sur des embryons humains. À l’échelle des États, chacun peut décider, ensuite, de donner des fonds universitaires pour rendre possibles des recherches sur l’embryon humain. C’est alors encadré par les comités éthiques propres à l’université.

La modification de l'ADN, une nouvelle méthode de piratage informatique ? .
Des chercheurs sont parvenus à prendre le contrôle d'un ordinateur utilisé pour le séquençage de gènes, en lui faisant analyser un ADN modifié. Une méthode qui pourrait être utilisée à l'avenir contre des laboratoires et des universités, selon ces derniers.L'équipe de scientifique menée par le professeur de science informatique Tadayoshi Kohno a dû retravailler l'ADN à plusieurs reprise pour garder son équilibre et celui des lettres "chimiques" (A,T,C,G) qui le composent, afin que l'ordinateur visé le reconnaisse et procède bien au séquençage.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!