France Bouches-du-Rhône : les pompiers toujours mobilisés à Saint-Cannat pour éviter les reprises de feu

16:35  17 juillet  2017
16:35  17 juillet  2017 Source:   Europe 1

Pierre Niney : entraînement intensif pour jouer les pompiers dans Sauver ou périr

  Pierre Niney : entraînement intensif pour jouer les pompiers dans Sauver ou périr <p>Pierre Niney a partagé sur les réseaux sociaux une vidéo de son entrainement intensif dans la peau d'un pompier de Paris pour le tournage de son nouveau film, "Sauver ou périr".</p>Faire la planche ? Grimper à la corde ? Pierre Niney a suivi un entrainement intensif pour jouer dans son nouveau film et passe avec succès ces deux exercices incontournables des Pompiers de Paris ! Dans une vidéo diffusée aujourd'hui sur son compte Twitter, le comédien montre un petit condensé impressionnant de ses entrainements 

Cette page n'est pas visible actuellement.

Bien que le feu soit stabilisé depuis dimanche soir, 800 pompiers continuent les opérations de "noyage" des lisières de l'incendie pour éviter toute reprise.

Bouches-du-Rhône : les pompiers toujours mobilisés à Saint-Cannat pour éviter les reprises de feu © FRANCK PENNANT / AFP Bouches-du-Rhône : les pompiers toujours mobilisés à Saint-Cannat pour éviter les reprises de feu

Quelque 800 pompiers poursuivaient lundi leurs opérations d'extinction et de contrôle de l'incendie qui a brûlé 800 hectares ce week-end à Saint-Cannat (Bouches-du-Rhône), et qui est stabilisé depuis dimanche soir.

Un niveau de risque toujours" important". "On reste attentifs aux risques de reprise" du feu, a expliqué le lieutenant-colonel Nicolas Faure, des sapeurs-pompiers du département (Sdis 13), précisant qu'un dispositif serait maintenu pendant "plusieurs jours". Lundi matin, les opérations de "noyage" des lisières de l'incendie se poursuivaient.

Incendies des Bouches-du-Rhône : le trafic a repris sur la ligne TGV Paris-Marseille

  Incendies des Bouches-du-Rhône : le trafic a repris sur la ligne TGV Paris-Marseille Coupée samedi, en raison de risques d'électrocution liés à l'incendie entre Saint-Cannat et Éguilles, les trains circulent de nouveau sur la ligne TGV Paris-Marseille. Au total dimanche, 750 hectares de végétation ont été parcourus par les flammes.La SNCF avait expliqué à franceinfo que l'eau projetée par les pompiers pouvait provoquer des courts-circuits, ce qui a obligé à couper le courant. Les trains avaient été déviés sur la ligne "classique", ce qui a engendré des retards de 45 minutes à 1 heure, a ajouté la SNCF dimanche matin à franceinfo.

Il faut "faire en sorte qu'il n'y ait plus de particules chaudes sous la terre qui pourraient être réactivées par le vent et se propager dans la végétation verte qui n'a pas brûlé", a-t-il ajouté. "Le niveau de risque reste important en raison de la température très élevée et d'un vent de sud qui devrait souffler cet après-midi. On ne prend aucun risque", a-t-il poursuivi.

Sans doute un jet de mégot. Le feu, qui a pris samedi, est probablement accidentel, avait indiqué dimanche soir le parquet d'Aix-en-Provence, évoquant l'hypothèse privilégiée d'un jet de mégot en bord de route. "Nous avons en l'état des investigations menées par la gendarmerie nationale, évacué, a priori, l'hypothèse d'un geste criminel. Nous n'avons aucun élément qui permet de le corroborer", avait précisé le vice-procureur Rémy Avon, ajoutant que "l'hypothèse naturelle, d'un orage de chaleur ou autre, (était) également exclue".

"Au vu de l'endroit d'où c'est parti, on pense que c'est accidentel, il n'y a pas de dispositif de mise à feu qui ait été trouvé", a précisé lundi le lieutenant-colonel Nicolas Faure. "Si on élimine au fur et à mesure" les autres pistes, "l'hypothèse du mégot devient la plus probable", a-t-il poursuivi.

Le feu a pris très vite. "Les gens ne sont pas conscients du danger" : le feu a pris dans "quelques herbes sèches au bord de la route et après, très vite, il a pris un champ. Il a accéléré, et après derrière il y a un massif important et puis il a sauté d'un massif à l'autre", a-t-il détaillé.

Mayenne : un chauffeur routier signale la présence d'un lion, une quinzaine de gendarmes mobilisés .
Une quinzaine de gendarmes, assistés d'une équipe cynophile, ont été mobilisés, jeudi, à la suite du signalement de la présence d'un lion, rapporte France Bleu Mayenne. Les militaires n'ont pas mis la main sur l'animal.Les gendarmes de la Mayenne ont déployé un dispositif de recherches, jeudi 20 juillet, après le signalement de la présence d'un lion en rase campagne par un routier, rapporte France Bleu Mayenne.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!