France À Fontenay-sous-Bois, la suppression de la taxe d'habitation ne fait pas consensus

08:55  17 juillet  2017
08:55  17 juillet  2017 Source:   Franceinfo

Taxe d'habitation : la réforme entrera en vigueur en 2018

  Taxe d'habitation : la réforme entrera en vigueur en 2018 La réforme de la taxe d'habitation, visant à exonérer à terme 80 % des ménages français, commencera à entrer en vigueur dès 2018, selon une source à Bercy. C'était une promesse de campagne d'Emmanuel Macron dont le calendrier était resté flou : la réforme de la taxe d'habitation commencera à entrer en vigueur dès 2018, a indiqué lundi 10 juillet une source à Bercy, confirmant des informations de Franceinfo. "Le président de la République a décidé de mettre en application cette partie de son programme dès 2018", a ainsi déclaré à l'AFP une source proche du ministre de l'Économie Bruno Le Maire.

Cette page n'est pas visible actuellement.

erreur aucun n° de mandat trouvé. copyright 2015 - © A la lucarne de l 'immobilier.

Alors que la première conférence des territoires démarre lundi au Sénat, dans certaines communes la suppression de la taxe d'habitation ne fait pas l'unanimité. Reportage à Fontenay-sous-Bois, dans le Val-de-Marne.

  À Fontenay-sous-Bois, la suppression de la taxe d'habitation ne fait pas consensus © Fournis par Francetv info

Le gouvernement lance lundi 17 juillet sa première conférence des territoires. Toute la journée, les débats vont se succéder au Sénat. Ils seront lancés par Édouard Philippe le matin, puis ce sera au tour d'Emmanuel Macron de faire face aux sénateurs. La majorité présidentielle devrait notamment apporter des précisions sur la réforme de la taxe d'habitation. D'ici trois ans, 80% des foyers n'auront plus à la payer. Ce manque à gagner inquiète dans certaines communes, comme à Fontenay-sous-Bois, dans le Val-de-Marne.

Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ?

  Suppression de la taxe d'habitation : qui seront les grands gagnants ? Alors que l'exonération de taxe d'habitation pour 80% des ménages devrait se concrétiser dès l'année prochaine, l'OFCE s'est demandé dans une étude qui profiterait le plus de cette mesure.L'observatoire français des conjonctures économiques (OFCE) a publié, fin juin, une note pour évaluer l'impact d'une telle mesure pour les contribuables, en fonction de leurs revenus et de leur lieu d'habitation. Voici les principaux enseignements.

Le mouvement E.Leclerc. Cette page n’est pas disponible pour le moment. Accéder à la page d'accueil du site E.Leclerc.

Communiqué supprimé de l 'Espace Datapresse.

Dans cette ville, l'opération "Fontenay-sous-Soleil" est lancée lundi 17 juillet. C'est la 12e édition de ce rendez-vous qui propose des activités sportives et culturelles gratuites pour ceux qui ne partent pas en vacances. En partie financée par les recettes de la taxe d'habitation, l'opération pourrait cependant ne plus avoir lieu l'année prochaine."La taxe d'habitation, comme tout impôt, permet de travailler à la redistribution et à partager les richesses", explique le maire Front de gauche de la commune, Jean-Philippe Gautrais. "Fontenay est une ville très mixte avec des gens qui sont très pauvres et des gens qui sont très riches. Ce qui fait que ça fonctionne bien, c'est le lien avec le service public qui permet à chacun de vivre ensemble et de pouvoir accéder à la culture, au théâtre, au sport..." L'élu se dit "très inquiet" pour l'avenir des communes.

Geneviève de Fontenay préfère Brigitte Macron à son mari: “Elle ne fait pas de chichis”

  Geneviève de Fontenay préfère Brigitte Macron à son mari: “Elle ne fait pas de chichis” Complètement sous le charme

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document.

Le support n'existe pas .

Six Fontenaysiens sur dix seraient exonérés

Selon les estimations de Jean-Philippe Gautrais, 60% des Fontenaysiens seraient concernés par cette exonération. Cette économie est la bienvenue pour certains : "C'est plutôt bien, c'est social !", lance un habitant. Une femme complète : "On paye cher quand même ! (...) On ne peut plus suivre !" D'autres habitants sont beaucoup plus circonspects. "Ça m'arrangerait mais les communes vont être en difficulté parce qu'elles vont avoir moins de revenus", tempère un habitant.

"Les communes ont besoin d'une partie de cette taxe d'habitation pour faire tout ce qu'on fait aujourd'hui : Fontenay-sous-Soleil, pour les jeunes, le sport..."

Une habitante de Fontenay-sous-Bois

à franceinfo

Le Président a promis de compenser intégralement le manque à gagner pour les communes mais Jean-Philippe Gautrais n'y croit pas. "On voit comment les compensations ont fonctionné ces dernières années. On a perdu plus de 20% de notre budget de fonctionnement soit plus de 20 millions d'euros."

Au-delà de son propre budget communal, le maire estime que c'est une mesure électoraliste et trompeuse pour les Français. "C'est une mesure complètement démagogique puisqu'elle fait croire aux gens qu'ils vont faire des économies. Or, supprimer des moyens aux collectivités, ça veut dire moins de service public. (...) Donc au final ça va leur coûter plus cher et ça va agrandir l'écart entre les différents niveaux de population ainsi que les inégalités." Comme d'autres maires, Jean-Philippe Gautrais sera donc très attentif aux précisions du Président et du Premier ministre.

Suppression de la taxe d'habitation : "On est en train de tuer le maire" .
La disparition de cet impôt local, malgré la promesse d'une compensation par l'Etat à "l'euro près", inquiète profondément les maires, qui y voient une manière d'affaiblir leur pouvoir. Franceinfo s'est rendu dans trois communes d'Ile-de-France.Si Jean-Pierre Lecomte, l'édile de Leudeville, n'a pas suivi la conférence du chef de l'Etat, il a bien pris la mesure de ce qui est en train de se passer. Ce maire sans étiquette, qui confie avoir "un budget très serré" et a perdu depuis 2014 "les 2/3 des dotations de l'Etat", a beaucoup "d'interrogations" sur cette fameuse suppression de la taxe d'habitation. Il n'est pas le seul.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!