France EN IMAGES. Législatives : le gif animé qui prouve le renouvellement inédit de l'Assemblée nationale

13:55  19 juin  2017
13:55  19 juin  2017 Source:   Franceinfo

Législatives : La République en marche réalise "un raz-de-marée inédit sous la Ve République"

  Législatives : La République en marche réalise Interrogé sur franceinfo lundi, le politologue Jean Peteaux retient le triomphe de La République en marche plutôt que l'abstention record après le premier tour des élections législatives. © Fournis par Francetv info Le premier tour des élections législatives, qui a placé dimanche la formation du président Emmanuel Macron largement en tête, a été marqué par une très forte abstention (51,29%). "C'est un record", mais "cette abstention est en progression constante depuis 2002", a commenté le politologue Jean Petaux, professeur à Sciences Po Bordeaux, lundi 12 juin sur franceinfo.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

erreur aucun n° de mandat trouvé. Situé en centre village animé sur 423m2 terrain

  EN IMAGES. Législatives : le gif animé qui prouve le renouvellement inédit de l'Assemblée nationale © Fournis par Francetv info

De nombreuses nouvelles têtes vont entrer l 'Assemblée nationale. Les résultats du second tour des élections législatives , dimanche 18 juin, confirment le renouvellement sans précédent qui s'est produit dans l'hémicycle. Selon les résultats définitifs, le bloc LREM-MoDem a obtenu 350 sièges, devant l'alliance LR-UDI-DVD 137 et le PS et ses alliés (45 sièges).

>> Découvrez qui a été élu député dans votre circonscription

En plus des 212 députés qui ne se représentent pas (et même 225 en comptant les suppléants de ministres qui ont terminé la législature), il y a pas moins de 122 députés sortants éliminés dès le premier tour. Et parmi les 223 députés sortants qui sont qualifiés pour le second tour, il y aencore 81 députés qui ont été battus. Il reste donc 142 députés survivants de la dernière Assemblée, soit moins de 25%.

Débâcle du Parti socialiste : Jean-Christophe Cambadélis "est le synonyme de l'absence de renouvellement et des erreurs de notre parti"

  Débâcle du Parti socialiste : Jean-Christophe Cambadélis Michèle Delaunay, ex-ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'autonomie, a appelé, lundi sur franceinfo, au départ du premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, et Bernard Cazeneuve à prendre la tête du PS.Sur franceinfo lundi 12 juin, l'ancienne ministre déléguée aux Personnes âgées et à l'autonomie dans les gouvernements socialistes de mai 2012 à mars 2014, attribue sa défaite aux "hamono-écologistes qui se sont ligués" pour la faire perdre. Pour Michèle Delaunay, le PS n'est pas mort. Il peut se "reconstruire", mais sans Jean-Christophe Cambadélis.

ÉDITIONS LEGISLATIVES - L 'essentiel du droit commenté et analysé mis à jour en permanence. L' actualité juridique complète sur internet.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Une abstention également record

Ce taux de renouvellement de 75% est un record sous la Ve République. Il est essentiellement explicable par la démarche du mouvement En marche ! qui a volontairement choisi une part importante de candidats nouveaux. Mais le renouvellement ne règle pas tous les problèmes, comme en témoigne la forte abstention de ces législatives (57,36%).

"Seulement quatre électeurs sur 10 se sont déplacés" , rappelle le directeur du Cevipof Martial Foucault, qui estime qu'Emmanuel Macron va devoir apporter une réponse politique à ce problème. "Comment retisser du lien entre les électeurs et leurs représentants ? Même avec de nouveaux visages, on voit bien qu'il y a bien un lien qui est cassé."

L'absence d'Europe Ecologie-Les Verts à l'Assemblée, "ce n’est pas une bonne nouvelle" .
Les nouveaux députés font leur entrée mardi à l'Assemblée nationale. C'est du jamais vu sous la Ve République : aucun député écolo ne siègera dans l'Hémicycle. Une absence que regrettent certaines associations environnementales.Exit donc Cécile Duflot ou encore Noël Mamère. Même s'il reste d'anciens membres du parti des Verts, comme François de Rugy ou Barbara Pompili, réélus sous l'étiquette En marche !, "ce n’est pas une bonne nouvelle de voir des députés écologistes disparaître de l’Assemblée nationale", estime François Veillerette, président de l'association Générations futures.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!