France Accidents, insultes, agressions... Le quotidien sous tension des cyclistes en ville

12:55  18 juin  2017
12:55  18 juin  2017 Source:   francetvinfo.fr

Katy Perry, sous le charme de Johnny Hallyday… et réciproquement

  Katy Perry, sous le charme de Johnny Hallyday… et réciproquement Si ce n’est l’amour de la musique, de prime abord, Katy Perry et Johnny Hallyday ont peu en commun. Pourtant, l’un n’est pas insensible à l’autre. C’est du moins ce que l’on a pu deviner sur le plateau de Quotidien vendredi soir où la chanteuse de 32 ans était l’invitée spéciale de Yann Barthès. Venue promouvoir son dernier album, Witness, la petite bombe brune passée au blond avait l’air très emballée à propos de la France et de sa culture. “Je suis ravie d’être ici, à Paris notam­ment, c’est une ville unique, inté­res­sante où il y a des gens passion­nés, il y a aussi l’art, la culture, l’ali­men­ta­tion, la nour­ri­ture, j’adore manger, j’adore flir­ter, je suis prête à faire

Accidents , insultes , agressions Le quotidien sous tension des cyclistes en ville http://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/ accidents - insultes - agressions - le - quotidien - sous - tension - des - cyclistes - en

En ville, la cohabitation entre cyclistes et véhicules motorisés entraînent parfois des situations tendues, voire dangereuses. Franceinfo a rencontré les "vélotafeurs", ces personnes qui utilisent le vélo comme moyen de transport quotidien.

  Accidents, insultes, agressions... Le quotidien sous tension des cyclistes en ville © Fournis par Francetv info

"Le partage mutuel de la route." Face aux risques quotidiens qui pèsent sur eux, les cyclistes se mobilisent pour faire valoir leur place. Vidéos dénonçant les comportements dangereux de certains "motorisés" ou stickers "GCUM", pour "Garé comme une merde", se multiplient ainsi sur les réseaux sociaux. Samedi 17 juin, plusieurs centaines de cyclistes se sont rassemblés avec leur sonnette place de la Bastille à Paris et devant une dizaine de préfectures, pour "faire retentir l’appel au respect des règles élémentaires de sécurité routière et à la bienveillance". Parmi eux, de nombreux "vélotafeurs" dont la bicyclette est le moyen de transport principal, notamment pour aller au travail. Franceinfo est allé à leur rencontre.

Ayem Nour : « Ce milieu est impitoyable »

  Ayem Nour : « Ce milieu est impitoyable » Ayem Nour : attaquée sur sa grossesse et sa prise de poids, elle répliqueSéparé en novembre dernier, le couple s’est depuis rabiboché. Ayem profite donc de ce nouveau bonheur à trois sur lequel les attaques sur son physique ne risquent pas de faire d’ombre. Car insultes et commentaires désobligeants sur ses kilos de grossesse sont le lot quotidien d’Ayem.

Accidents , insultes , agressions Le quotidien sous tension des cyclistes en ville http://www.francetvinfo.fr/societe/securite-routiere/ accidents - insultes - agressions - le - quotidien - sous - tension - des - cyclistes - en

Un terrible drame de la séparation est soumis aujourd'hui et demain aux jurés de la cour d'assises de Vaucluse, placée sous la présidence de Florence Tréguier. Il Faits divers - Justice. Marseille : elle ne déclare pas le décès de sa mère en 1993 et empoche 162 000 euros.

Des caméras fixées sur les vélos

Pas besoin de faire 30 kilomètres par jour pour se rendre compte de leurs difficultés. Beaucoup d'entre eux ont choisi d'installer une caméra sur leur casque ou leur vélo pour partager sur internet les altercations ou situations dangereuses qu'ils rencontrent au quotidien.

Parmi eux, les chaînes YouTube de Cinquante euros ou Bilook le cycliste ainsi que les comptes Twitter de nombreux cyclistes comme Edgar, Le vélo n'existe pas ou encore Cycliste urbain. Interrogés par franceinfo, tous expliquent s'être munis d'une caméra pour témoigner des comportements de certains "motorisés". Il n'a pas fallu plus de deux mois à Corentin, un ingénieur rennais de 37 ans, pour s'équiper : "Mon vélo est passé sous un bus... le coup de l'angle mort. Je me suis dit : 'Il se passe tellement de choses sur la route, il faut montrer tout ça'."

Margny-lès-Compiègne - Compiègne : l’interpellation faisait suite à des tirs sur une voiture abandonnée

  Margny-lès-Compiègne - Compiègne : l’interpellation faisait suite à des tirs sur une voiture abandonnée Lundi soir, un peu avant 21 heures, des Compiégnois ont assisté à l’interpellation d’un couple en plein centre-ville, au croisement des rues Solférino et du Général-Leclerc. Selon le parquet de Compiègne, l’intervention des forces de l’ordre a eu lieu suite à des tirs à l’arme à feu sur une voiture abandonnée, survenus un peu plus tôt. Des faits commis à Varesnes, un village du Noyonnais. Une Audi noire avait été signalée ... © LP/J.B. Compiègne, lundi soir. Après avoir interpellé le couple, en plein centre-ville, policiers et gendarmes ont fouillé leur véhicule, à la recherche d’une arme.

D'accord, mais comme cycliste , la majorité de mes congénères se conduisent comme des donneurs d'organes en Accidents , agressions : le quotidien sous tension des cyclistes en ville https “L’Europe sous -investit sur la sécurité, sous -investit sur Frontex, sous -investit sur tous les enjeux.”

Les klaxons, les agressions verbales, voire physique, les "je te colle au c.. pour te faire comprendre que tu m'emm.". C'est le lot quotidien de tous cyclistes urbains. Si à la pause café, vous avez déjà discuté avec un automobiliste convaincu, qui ne sait même pas ce qu'est réellement une

Si ces "vélotafeurs" refusent de faire des généralités, tous témoignent de la fréquence des situations dangereuses. "Je n'ai jamais eu d'accident grave, mais j'ai connu des incidents de tout type, raconte à franceinfo François, qui a vendu sa voiture il y a dix ans et estime rouler 10 000 km par an. Ils ont souvent lieu avec des usagers non-formés au Code de la route, comme les deux-roues motorisés qui utilisent les pistes cyclables."

Le nombre de fois où on se fait frôler... C'est criminel, pour le coup.
Bilook le cycliste à franceinfo

Des accidents et parfois des agressions

"On a l'impression d'être invisibles, se désespère Edgar, "vélotafeur" depuis plus de dix ans. En France, on pense que les vélos ne sont pas des véhicules. Il suffit d'aller sur le boncoin pour s'en rendre compte : les vélos ne sont pas rangés dans la catégorie "véhicules", contrairement aux bateaux." Le fameux site de petites annonces les range effectivement dans la case "loisirs", ce qui l'énerve particulièrement : "Mais moi, c'est mon moyen de transport ! Je fais mes courses à vélo... On me dit que c'est un truc de bobo qui veut casser la voiture. Mais je suis un gars de banlieue." Habitant à Créteil (Val-de-Marne), il fait tous les jours le trajet de chez lui jusqu'à la place de la République à Paris.

Drones : explosion des accidents en 2016

  Drones : explosion des accidents en 2016 Selon l’Agence européenne de la sécurité aérienne (AESA), plus de 1.400 incidents ont été recensés en 2016 contre seulement 606 sur la période 2011-2015. Sept incidents ont été considérés comme sérieux.Ce qui fait des hausses vertigineuses : 470% pour les accidents et 2230% pour les incidents sérieux. "La collecte des données sur les incidents de drones en est encore à ses balbutiements", reconnaît l'AESA dans son rapport annuel 2017.

Au quotidien , il faut imposer quelques règles simples, plutôt que de le harceler de reproches. Accidents à répétition : Accident de la route, de ski, de plongée, accidents du sport, accidents LE ROLE DES CONSEILLERS D’EDUCATION (CPE) Leur aide aux adolescents en tension .

L'écologie c'est aussi des petits gestes simples et quotidiens . Il en découle qu’il serait préférable que télévision et consoles n’occupent pas une place trop importante dans le quotidien de nos enfants.

Je ne fais pas du vélo par souci d'écologie : c'est du pragmatisme ! En voiture, je mets une heure, à vélo ça me prend trente minutes.
Bilook le cycliste à franceinfo

Et quand ils ne sont pas invisibles aux yeux des conducteurs de véhicules motorisés, ils sont parfois la cible de leur colère, voire d'agressions. Très actif sur Twitter, Cinquante euros a été victime d'une agression physique de la part d'un automobiliste qui avait failli le renverser.

Des gens qui me poussent ou qui m'insultent, ça arrive au moins une fois par mois.François, "vélotafeur" à franceinfo

"Les cyclistes ont une image assez déplorable, regrette Corentin. Les automobilistes nous sortent tout le temps qu'on l'a bien cherché car on grille tous les feux rouges. Mais même si tout le monde n'est pas irréprochable, ça me semble assez injuste car cela légitime des comportements qui peuvent être très dangereux."

Contacté par franceinfo, Pierre Chasseray, délégué général de l'association 40 millions d'automobilistes, a sa petite idée sur les raisons de cette défiance entre cyclistes et automobilistes : "C'est très tendance, le vélo, c'est écolo, mais pour une écrasante majorité des gens, c'est un loisir. Le vélo est un loisir pour presque tout le monde et seulement une petite minorité l'utilise comme un moyen de transport. Donc forcément, quand c'est une minorité, ça crée un clivage. Ces cyclistes-là n'acceptent pas les autres usagers de la route et c'est ça le problème." Néanmoins, il assure entendre les revendications des usagers et souhaite créer une "charte de la route" en accord avec les collectifs de "vélotafeurs", dans laquelle serait définie "la place de chacun". Selon lui, le problème relève de la communication car les cyclistes le voient "comme le diable" alors qu'il faudrait "de la tolérance des deux côtés". "Moi, je suis tout à fait ouvert s'ils m'appellent et me demandent que l'on travaille ensemble. Je n'attends que ça", conclut-il.

Mali: les exactions contre les civils se multiplient dans la région de Kidal

  Mali: les exactions contre les civils se multiplient dans la région de Kidal Au Mali, la situation dans la région de Kidal est alarmante, les exactions contre les civils se multiplient, les groupes armés se renvoient la responsabilité. Depuis hier, un message audio émanant du chef de la coordination des mouvements de l'Azawad, appelant à rompre le jeûne, circule sur des messageries privées. C'est un message audio de 39 secondes, dans lequel Alghabass Ag Intalla, un des présidents de la CMA, appelle un de ses lieutenants pour lui intimer l'ordre de rompre le jeûne et de se regrouper avec ses hommes à Kidal.

En temps normal, notre organisme dispose des ressources nécessaires pour contrer les virus et les agressions qui nous guettent au quotidien . Classique, elle abaisserait même la tension artérielle et le rythme cardiaque.

Une occlusion intestinale provoque d’importantes douleurs abdominales sous forme de crampes (coliques) qui récidivent de façon cyclique, des ballonnements, des nausées et des vomissements. Santé au quotidien .

Stickers, dégonflage de roues...

Pour faire entendre leur cause, certains "militants" ont décidé d'agir en dehors des cadres associatifs. Ils mettent en place des stratégies collectives pour tenter de sensibiliser les automobilistes et les conducteurs de deux-roues dont ils jugent le comportement dangereux.

Sur les réseaux sociaux, l'acronyme "GCUM" (pour "Garé comme une merde") leur permet de se réunir et de partager les images de stationnements abusifs qu'ils rencontrent. Toutes les personnes interrogées par franceinfo reconnaissent avoir recours aux stickers ou aux vignettes (portant des slogans tels que "Je me gare où je veux et je vous emmerde") qu'ils collent sur les véhicules garés sur les pistes cyclables, les passages piétons ou encore sur les "sas vélos", cet espace délimité sur la chaussée qui permet aux cyclistes de se positionner devant les voitures au feu rouge.

"Certains utilisent aussi des bouchons, imprimés en 3D, pour dégonfler les pneus des voitures mal garées, informe Laure, "vélotafeuse" depuis un an et demi. Ils ne sont pas illégaux car il n'y a pas de dégradation." Cette fonctionnaire de 27 ans, vivant dans les Yvelines, n'hésite pas non plus à interpeller directement les villes et les élus pour les informer des défauts d'infrastructures. D'autres ciblent directement les entreprises, comme Sylvain qui, après avoir été menacé par le salarié d'une entreprise dont les véhicules étaient mal garés, a obtenu de la firme qu'elle s'engage à ne plus recommencer. Ou comme cet internaute, qui cible directement le chauffeur de cette entreprise de livraison.

Des cyclistes en colère vont manifester samedi

  Des cyclistes en colère vont manifester samedi Alors que les accidents graves semblent se multiplier avec les automobilistes, les utilisateurs de vélo réclament des mesures pour plus de sécurité. LLe fait est assez rare : des organisations de cyclistes appellent à une manifestation samedi matin 10 h à Paris, place de la Bastille, et dans d’autres villes (Annecy, Avignon, Brest, Perpignan, Quimper, etc.), pour dénoncer les dangers de plus en plus nombreux, selon eux, à faire du vélo, que ce soit dans les campagnes ou les zones urbaines. Sous le slogan «Mon vélo est une vie», les manifestants défileront, rendront hommage aux cyclistes récemment tués et s’allongeront sur le sol.

A la suite de la publication de l'étude, le quotidien Le Parisien a quant à lui calculé un chiffre à Au fil des années, les agressions se sont faites plus dures, et sont opérées en groupe Face au problème de la violence, les directeurs d’établissement ont tendance à mettre les problèmes sous le tapis, car

Malgré l'augmentation du nombre de cyclistes , les statistiques des accidents à vélo sont globalement stables mais restent non négligeables. Les dangers de la conduite à vélo ne doivent donc pas être sous -estimés de même que sa couverture d’assurances.

Ces initiatives individuelles pourraient-elle se fondre dans un mouvement plus large ? C'est l'ambition de "Mon vélo est une vie", qui a appelé à la mobilisation place de la Bastille samedi 17 juin. Teodoro Bartuccio, membre du collectif à l'initiative de l'appel. L'ambition de ce mouvement – créé après la mort d'un cycliste renversé par un camion à la fin du mois de mai –est de donner des pistes au gouvernement pour réfléchir à la place du vélo sur les routes. Ses membres souhaitent remettre une lettre ouverte au président de la République, avec cinq demandes axées sur la pédagogie auprès des automobilistes. "On attend de voir comment ça se passe, explique-t-il à franceinfo. Mais si nous n'obtenons pas gain de cause, nous poursuivrons le mouvement."

Orry-la-Ville : trois détrousseurs du RER D arrêtés en flagrant délit .
L’horaire choisi était matinal, cela ne leur aura pas suffi pour échapper aux forces de l’ordre. Ce lundi matin, à 5 h 30, trois détrousseurs ont été arrêtés en gare d’Orry-la-Ville par la gendarmerie. Ils venaient d’agresser physiquement deux personnes afin de leur soustraire leurs effets personnels. Mais ces deux civils étaient en fait deux agents SNCF qui partaient prendre leur poste. Ils ont ainsi pu contacter la sûreté ferroviaire qui, à l’aide des bandes de vidéosurveillance, a pu aider à l’identification des agresseurs.Ces derniers, dont deux pourraient être mineurs, n’ont pas encore été identifiés formellement et sont toujours en garde à vue.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!