France A la une - Transilien : comment un kangourou a semé la pagaille sur les rails

20:45  16 juin  2017
20:45  16 juin  2017 Source:   Le Parisien

À Rennes, de la musique classique pour éloigner les squatteurs

  À Rennes, de la musique classique pour éloigner les squatteurs La SNCF justifie l'installation d'un haut-parleur diffusant des airs classique par les travaux en cours qui réduisent temporairement les accès à l'établissement. Objectif : éviter que des personnes ne s'éternisent sur les lieux.La musique adoucit les mœurs. À Rennes, la SNCF diffuse de la musique classique depuis trois mois aux abords de la gare en travaux pour éviter que des personnes ne s'éternisent sur les lieux, rapporte Ouest-France. Un haut-parleur vissé sur la façade de la boutique voyages, située le temps du chantier sur le parvis sud de la gare, passe en boucle des extraits de symphonies et autres airs d'opéra, le tout 24 heures sur 24.

J’accepte de recevoir les newsletters quand il y a des actualités sur mes gares favorites. Culture.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Ce vendredi matin, la ligne N du Transilien a été perturbée... par un kangourou !

Le Parisien: Illustration. © LP/G.P. Illustration.

La matinée de vendredi n’a pas été de tout repos dans les trains de banlieue... Incidents de signalisation, train en panne, un voleur qui choisit de prendre la fuite en courant sur les rails du RER D à l’heure de pointe, des problèmes que les habitués trouveront classiques.


Mais ce vendredi, même les animaux s’étaient ligués contre la SNCF. D’abord sur la ligne P, sur la branche non électrifiée de La-Ferté-Milon (Aisne), où en tout début de matinée, un train est entré en collision avec un sanglier. Si la bête n’a pas remporté le combat, elle s’en est tirée avec un match nul, laissant sur le ring un train KO.
 

Un tramway chinois sur rails virtuels en 2018 ?

  Un tramway chinois sur rails virtuels en 2018 ? L'ART (Autonomous Rapid Transit) a été dévoilé sur une piste d'essai le 2 juin dernier dans la ville de Zhuzhou, au Hunan. Ses inventeurs le décrivent comme une alternative 20 fois moins chère au kilomètre qu'un tramway classique guidé par des rails. Mais après l'arnaque du bus qui enjambe les voitures, on demande à voir avant de signer Ni rails, ni caténaires Long de 32 mètres, large de 3,4 mètres, modulable en version de un à quatre wagons auxquels il faut ajouter une motrice, l'ART (Autonomous Rapid Transit) ressemble à n'importe quel tramway urbain. Sauf que celui-ci pourrait bien balayer la concurrence si ses promesses sont à la hauteur des attentes qu'il suscite : circuler sur route sans qu'il y ait besoin de poser des rails au sol et des caténaires au-dessus pour l'alimenter. Développé par CRRC Zhuzhou Locomotive, une société sous contrôle direct du gouvernement chinois, l'ART suit a priori selon la vidéo ci-dessous des rails virtuels. Bardé de capteurs et connecté à des bornes le long de son trajet, le train peut s'insérer au milieu du trafic automobile sans craindre de collisions, pour rejoindre des voies dédiées desquelles il ne sort pas. Monté sur pneumatique et fonctionnant grâce à des batteries lithium, l'ART serait en outre capable de prendre des ronds-points et d'atteindre une vitesse de pointe de 70 km/h.

erreur aucun n° de mandat trouvé. copyright 2015 - © A la lucarne de l'immobilier.

Kangourou sur les voies


Puis à 8 heures, c’est cette fois un kangourou qui a traversé les voies, en forêt de Rambouillet, sur la ligne N, à hauteur du Perray-en-Yvelines. «Nous avons fait passer les trains en marche prudente, jusqu’à ce que l’animal ne soit plus en vue », précise la direction de la ligne, pour qui «c’est la première fois qu’un kangourou est aperçu sur la voie ».

L’annonce dans certains trains, comme dans celui de cette dame partie de Rambouillet vers Paris, en a fait sourire certains.

Mais d’où sort donc cet animal ? Des kangourous sont élevés à quelques kilomètres de là, dans la réserve zoologique du château de Sauvage, à Emancé (Yvelines). Mais aucun kangourou ne manque à l’appel. On y rappelle en revanche « que certains se sont échappés il y a environ vingt ans. Il y en a depuis quelques uns qui vivent dans la forêt de Rambouillet en toute liberté. Les gendarmes ou les pompiers nous en ramènent de temps en temps. »

L'appellation «RER» va disparaître, remplacée par «train»

  L'appellation «RER» va disparaître, remplacée par «train» VIDÉO - Dès juillet prochain, la dénomination «RER» - pas assez compréhensible pour les voyageurs - sera remplacé par «train». Second chantier : les 7 appellations qui existent pour l'ensemble des transports urbains pourraient être réduites à 4. © MARTIN BUREAU/AFP figarofr Dans quelques semaines, vous ne prendrez plus le RER pour aller au bureau le matin. Mais il est probable que votre esprit mette du temps à s'y habituer...

Cette fiche ne peut être correctement affichée (elle n'existe pas/plus).

Veuillez saisir le code pour accéder au lien de téléchargement.


Au coeur de la région parisienne, très urbanisée, les perturbations dûes aux animaux dans les transports en commun sont extrêmement rares... mais pas inexistantes. Et en grande couronne, dans des zones plus rurales, ou de forêt, c’est même loin d’être anecdotique.


Ainsi, début février, c’est un troupeau de chameaux, broutant à proximité de la gare de Sevran-Livry (Seine-Saint-Denis) qui a perturbé la circulation. Ils s’étaient échappés de leur enclos, appartenant à un cirque qui se produisait dans les environs. En mai 2015 déjà, le RER B avait au même endroit été bloqué... par des dromadaires.


Quelques jours plus tard, ce sont cette fois des moutons qui se sont introduits sur les voies du RER A au niveau d’Achères. Des ovins avaient déjà semé la pagaille sur la ligne un mois plus tôt, dans le secteur de Nanterre. Toujours à Achères, toujours sur le RER A, c’est une semaine plus tard un bélier, apparemment fasciné par les trains, qui a semé la pagaille.


Le sujet est loin d’être anecdotique pour la SNCF, pour qui les heurts d’animaux, notamment de gros gibier, comme les sangliers, coûte 50 millions d’euros par an au niveau national.


Elle dispose aussi d’une équipe de douze «chasseurs » chargés de vérifier l’état des clotures ou d’organiser des battues. Par ailleurs, une convention a été signée en avril avec la fédération des chasseurs, qui peut entre autres aider à la surveillance des emprises ferroviaires

Dani Alves provoque (encore) la Juve .
Le divorce est en vue. Après avoir expliqué que Dybala devait quitter la Juve pour continuer sa progression, Dani Alves, annoncé avec insistance du côté de Manchester City pour retrouver Guardiola, vient d’ajouter une nouvelle pique à la Vieille Dame. © Fournis par Sports.fr Dani Alves. (Reuters) Une saison à la Juve. Une saison superbe. Il semblerait que Dani Alves ait décidé de changer d’air malgré un exercice plein marqué par le doublé Coupe-championnat, une finale de Ligue des champions et… des jambes retrouvées.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!