France Scandale de la Dépakine : la justice saisie pour une action de groupe, la première dans le domaine de la santé

15:20  17 mai  2017
15:20  17 mai  2017 Source:   Franceinfo

Le patron de Volkswagen mis en cause par la justice allemande

  Le patron de Volkswagen mis en cause par la justice allemande Matthias Müller, président du directoire de Volkswagen, est visé par une enquête pour manipulation de cours. Il est inquiété suite au «dieselgate», lorsqu'il était membre du directoire de Porsche SE, holding de contrôle du constructeur allemand. Le président du directoire de Volkswagen, Matthias Müller, est inquiété par la justice allemande. Le parquet de Stuttgart annonce avoir ouvert une enquête pour manipulation de cours visant les membres du directoire de Porsche SE, holding de contrôle de Volkswagen.

[Content Bloqued]. Toda la colección estará disponible en próximas fechas en la tienda de la web

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

  Scandale de la Dépakine : la justice saisie pour une action de groupe, la première dans le domaine de la santé © Fournis par Francetv info

La justice a été saisie par l’Association de défense des victimes de la Dépakine, rapporte France Inter mercredi. La procédure vise à établir la responsabilité du laboratoire Sanofi.

L'Association de défense des victimes de la Dépakine (Apesac) vient officiellement de saisir le tribunal de grande instance de Paris, rapporte France Inter mercredi 17 mai. Il s'agit de la première action de groupe dans le domaine de la santé. La procédure doit établir la responsabilité du laboratoire Sanofi dans les malformations et les troubles du développement chez des enfants dont les mères avaient reçu un traitement à base de Dépakine.

Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs truqués

  Volkswagen renonce à sa promesse de transparence sur les moteurs truqués Le groupe automobile allemand a décidé de ne finalement pas divulguer les conclusions de son enquête interne sur le scandale des moteurs truqués. Il avait pourtant promis la transparence la plus totale sur ce dossier, qui a lui a déjà coûté plus de 22 milliards d'euros d'amendes.Load Error

Oei La page que vous demandez n'existe pas ! De pagina die je zocht, bestaat niet ! Découvrez les bonnes affaires Trafic de la semaine. → Feuilletez notre dépliant.

Le Journal de l’Oranais est temporairement inaccessible en raison d’activités de maintenance planifiées pour une version du site beaucoup plus adéquate. Le site sera de nouveau accessible très bientôt.

Près de 14 000 enfants touchés

En près de 55 ans, jusqu'à 100 000 femmes ont été potentiellement exposées à la Dépakine ou à sa molécule, le valproate de sodium, pendant leur grossesse, avec des conséquences pour leurs bébés. On estime à 14 000 le nombre d'enfants souffrant de malformations et/ou de troubles du comportement.

Le laboratoire Sanofi nie toute responsabilité. Amel Benkritly, responsable de pharmacovigilance, affirme à France Inter que son laboratoire a alerté l'agence du médicament dès 2003 "dès lors que nous avons eu connaissance d'un certain nombre de publications médicales qui alertaient sur d'autres effets indésirables."

Qualité de l'air : la France peut mieux faire, selon l'Anses

  Qualité de l'air : la France peut mieux faire, selon l'Anses L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) publie ce mardi une série de recommandations. © Fournis par Francetv info 48 000 morts par an à cause des particules finesConcernant les particules fines et ultra fines, l'Anses recommande de fixer des normes plus protectrices pour la santé des Français. Les valeurs françaises sont actuellement inférieures à celles de l'OMS.

jeux gratuits toilokdo - site de jeux pour gagner des cadeaux sans tirage au sort.

Site en maintenance Rencontre sans lendemain les premiers de la rencontre coquine Paris

Le rapport de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) a effectivement pointé le manque de réactivité de l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé, comme celui du laboratoire. Une responsabilité "collective" reconnaît Dominique Martin, le directeur de l'agence.

L'avocat de l'association Apesac, Charles Joseph-Oudin, également défenseur des victimes du Médiator, estime que Sanofi avait bien un devoir d'information auprès des patientes. "Leur défense est la même que le laboratoire Servier, qui consiste à dire : 'dès que j'ai su, j'ai dit aux autorités de santé, elles n'ont rien fait et moi, pauvre laboratoire, je ne pouvais rien faire'", explique-t-il à France Inter. Or selon l'avocat, "les laboratoires ne peuvent s'exonérer de leur responsabilité".

La procédure pourrait prendre des années. Un fonds d'indemnisation des victimes a été mis en place par l'État. Fonds auquel Sanofi refuse, pour le moment, de contribuer.

Toshiba : inquiétudes sur l'avenir du groupe, qui rechute en Bourse .
Plombé par les déboires de sa filiale nucléaire américaine Westinghouse qu'il a fini par mettre en faillite, Toshiba se débat désormais pour tenter de renflouer une trésorerie asséchée et éviter la radiation de son action de la Bourse de Tokyo. © Fournis par La Tribune Les "malheurs" de Toshiba ne s'arrêtent d'ailleurs pas là puisque le groupe pourrait avoir du mal à exécuter son plan de redressement qui repose sur la vente de Toshiba Memory.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!