France Deux hommes soupçonnés de préparer des attentats pendant la présidentielle arrêtés

21:25  18 avril  2017
21:25  18 avril  2017 Source:   Franceinfo

Faits divers - Yvelines : ils avaient volé le drapeau du commissariat et tagué la profession de foi de Daesh

  Faits divers - Yvelines : ils avaient volé le drapeau du commissariat et tagué la profession de foi de Daesh Les deux hommes doivent comparaître ce lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Versailles. © LP/Olivier Boitet ILLUSTRATION. Les deux hommes avaient volé le drapeau du commissariat en juillet dernier. Deux hommes de 40 et 55 ans, doivent comparaître lundi après-midi devant le tribunal correctionnel de Versailles (Yvelines). La justice leur reproche d'avoir, en juillet dernier, volé le drapeau tricolore du commissariat de Fontenay-le-Fleury et écrit la profession de foi en arabe de Daech sur le grand panneau police de l'entrée.Les deux hommes ont été placés en garde à vue vendredi.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne Sous loue chambre dans deux pieces Paris 8.

Le mode maintenance est actif. Le site sera bientôt disponible.

Deux hommes radicalisés, appartenant à la mouvance islamiste, soupçonnés d'avoir voulu commettre des attentats pendant la campagne présidentielle, ont été arrêtés mardi 18 avril à Marseille, à la sortie d'un appartement, a appris franceinfo de sources concordantes.

Les deux suspects, Mahiédine M. (30 ans) et Clément B. (24 ans), sont de nationalité française et sont originaires des Hauts-de-France. La section antiterroriste du parquet de Paris avait ouvert une enquête préliminaire la semaine dernière.

Sécurité renforcée autour de François Fillon

La direction générale du renseignement intérieur (DGSI) a récupéré une photo dont l’auteur serait Mahiédine M.. Sur cette photo, on voit un fusil mitrailleur, associé à la une du journal Le Monde du 16 mars (sur laquelle on voit François Fillon), un drapeau de l’Etat islamique et un lot de munitions formant les mots "La loi du talion". Mahiédine M. et son ami Clément B., se seraient radicalisés à la prison de Sequedin (Nord).

Faits divers - Disparition du petit Antoine en 2008 : la mère et son ex-compagnon mis en examen

  Faits divers - Disparition du petit Antoine en 2008 : la mère et son ex-compagnon mis en examen La mère et son ancien petit ami sont soupçonnés d'homicide involontaire par manquement délibéré. La justice estime que le petit Antoine aurait ingéré accidentellement de la drogue. © (DR.) Antoine a été porté disparu en septembre 2008. Un temps soupçonnés puis mis hors de cause, la mère du garçonnet et son ex-compagnon ont finalement été mis en examen mardi soir. Près de neuf ans après la disparition du petit garçon, la justice a décidé de mettre en cause sa mère et l'ex-compagnon de celle-ci.

Le contexte auquel cette requête fait référence (-2) est inconnu. Le serveur a peut-être été redémarré depuis votre dernière requête.

Bonjour, Kalligo.com, le magazine en ligne dédié aux assistant(e)s, est désormais fermé. Merci de votre fidélité pendant ces 7 années et à bientôt sur bruneau.fr. Natacha de Kalligo.

Depuis vendredi, la sécurité autour de François Fillon a été renforcée, avec notamment des tireurs d’élite présents lors de ses déplacements et meetings.

L’unité de coordination de la lutte antiterroriste (UCLAT) a augmenté le niveau de risque pesant sur le candidat Les Républicains, le plaçant en niveau 2 (le niveau maximal est de 1, sur une échelle de 1 à 4), qui correspond à une personnalité menacée "avec risques limités ou non prévisibles de concrétisation".

Matthias Fekl confirme les interpellations

Au cours d'une conférence de presse, le ministre de l'Intérieur Matthias Fekl a expliqué que l'interpellation des deux hommes a permis de prévenir un acte terroriste "certain" et "imminent".

Ils avaient l'intention de commettre à très court terme, c'est-à-dire dans les tout prochains jours, un attentat sur le sol français

Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l'on sait

  Attentat déjoué avant la présidentielle : ce que l'on sait Cinq jours avant la présidentielle, deux hommes soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés à Marseille.Deux hommes de 23 et 29 ans, soupçonnés de préparer un attentat "imminent" ont été arrêtés ce mardi 18 avril, entre 10 heures et 11 heures, dans le 3e arrondissement de Marseille, à cinq jours du premier tour de l'élection présidentielle, a appris l'AFP de sources proches de l'enquête, confirmant ainsi les informations de BFMTV et d'Europe 1.

Vous avez été déconnecté car votre dernière requête est trop ancienne (délai d'expiration = 1800 sec) Relancer l'application (SITEIORT).

Votre ordinateur provoque une activité anormale sur le serveur et nous sommes dans l'obligation de vous refuser la connexion pour préserver notre bande-passante. Peut-être avez-vous installé un logiciel comme l'antivirus AVP dont la nouvelle version scanne sauvagement le site pendant que vous le

Matthias Fekl

en conférence de presse

  Deux hommes soupçonnés de préparer des attentats pendant la présidentielle arrêtés © Fournis par Francetv info

Mardi, à la mi-journée, les perquisitions étaient toujours en cours à Marseille dans l'appartement où les deux suspects résidaient. Elles ont d'ores et déjà permis de "matérialiser ce projet d'attentat", selon le ministre.

Au cours des perquisitions, les policiers ont découvert une arme de poing, un fusil mitrailleur et des produits chimiques qui servent à la fabrication d'explosifs de type TATP, selon les informations de franceinfo. Les suspects se trouvaient dans un appartement, au 7e étage d'un immeuble "correct et bien entretenu", selon les résidents interrogés par franceinfo.

La section antiterroriste du parquet de Paris a ouvert une enquête. Matthias Fekl a rappelé que plus de 50 000 policiers et gendarmes seront déployés pour chacun des deux tours de l'élection présidentielle.

Le sosie d’Emmanuel Macron prêt à "en chier pendant 5 ans" .
Si l’accession d’Emmanuel Macon au second tour de la présidentielle a déçu ou énervé beaucoup de Français, un jeune homme a une drôle de raison d’être agacé par le résultat du scrutin. Ancien étudiant en graphisme, Eliott témoigne d’une troublante ressemblance physique avec l’ancien membre du gouvernement de François Hollande. A tel point, que les passants dans la rue ou les internautes l’appellent souvent Macron, comme il l’a raconté à franceinfo. "Je vais en chier pendant 5 ans, il faut que je fasse le deuil de mon visage", avait-il d’ailleurs tweeté ce dimanche 23 avril après les résultats du premier tour de l’élection présidentielle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!