France Brexit: Accueilli en grande pompe, Donald Trump humilie Theresa May dans la presse

07:35  13 juillet  2018
07:35  13 juillet  2018 Source:   20minutes.fr

Brexit: Trump a conseillé à Theresa May d’attaquer l’Union européenne

  Brexit: Trump a conseillé à Theresa May d’attaquer l’Union européenne Le président américain a été très critiqué lors de sa visite en Grande-Bretagne… © INS News Agency Ltd./Sh/SIPA Philip et Theresa May accueillent Donald et Melania Trump au Blenheim Palace pendant leur visite en Grande Bretagne le 12 juillet 2018. Toujours dans la nuance. Le président américain, Donald Trump aurait, selon les révélations de la Première ministre britannique, suggéré à cette dernière d’attaquer en justice l’Union européenne pour faire avancer le dossier Brexit. C’est Theresa May qui a avoué cette anecdote étonnant dans l’émission The Andrew Marr Show de la BBC dimanche soir.

Le président américain Donald Trump doit s’entretenir vendredi avec Theresa May , après avoir torpillé dans la nuit le projet de la dirigeante britannique de relation. Migrants : le navire Open Arms accueilli à Barcelone.

" Donald Trump va être fraîchement accueilli ici. Beaucoup de manifestations contre sa venue sont en préparation. Il est vrai qu'il n'a pas été très charitable avec Theresa May , la Première ministre.

DIPLOMATIE - En visite au Royaume-Uni, le président américain a prévenu qu'il n'y aurait pas d'accord de libre-échange si Londres maintient une relation avec l'UE...

Donald et Melania Trump ont été reçus par Theresa et Philip May à Blenheim Palace, près d'Oxford, le 12 juillet 2018. © WENN/SIPA Donald et Melania Trump ont été reçus par Theresa et Philip May à Blenheim Palace, près d'Oxford, le 12 juillet 2018.

Des sourires au dîner mais un coup de poignard dans la presse. Donald Trump a douché les espoirs de la Première ministre britannique Theresa May : il n’y aura pas d’accord de libre-échange avec Washington si elle maintient une relation économique étroite avec l’UE après le Brexit, un nouveau coup de canif à la « relation spéciale » avec Londres.

Selon Donald Trump, la reine estime que le Brexit est un "problème très complexe"

  Selon Donald Trump, la reine estime que le Brexit est un Le président a déjà provoqué l'ire des autorités durant sa visite de quatre jours au Royaume-Uni en critiquant la Première ministre Theresa May pour la manière dont elle gère le Brexit. © Fournis par Francetv info Nouveau faux pas du président américain. Donald Trump a enfreint le protocole royal en rendant publique sa conversation privée avec la reine Elizabeth II qui, selon lui, estime que le Brexit est un "problème très complexe", dans une interview accordée au Mail on Sunday (en anglais), dimanche 15 juillet.

Migrants : le navire Open Arms accueilli à Barcelone. Thaïlande : le casse-tête de l'évacuation du groupe d'enfants retenus dans la grotte. Point of view. Malgré les fastes réservés à la visite d'Etat, Donald Trump était attendu de pied ferme en Grande -Bretagne.

Il y a été accueilli sous l’air très approprié de We can work it out des Beatles («nous pouvons y arriver», ndlr). Dans la soirée, il devait être reçu par Theresa May pour un dîner de gala à Blenheim Palace, près d’Oxford, la Donald Trump n’a jamais caché qu’il jugeait très positivement le Brexit .

« S’ils font un tel accord, nous traiterions avec l’Union européenne au lieu de traiter avec le Royaume-Uni, cela tuera probablement l’accord » que Londres souhaite ardemment conclure avec Washington, a-t-il prévenu dans une interview accordée au tabloïd britannique The Sun. Le président américain a enfoncé le clou, estimant que l’ex-ministre britannique des Affaires étrangères Boris Johnson, potentiel challenger de Theresa May, qui a démissionné en raison d’un Brexit jugé trop mou, ferait « un grand Premier ministre ».

May n’a pas écouté les conseils de Trump

Le gouvernement britannique a présenté jeudi les détails de son plan sur la future relation entre le Royaume-Uni et l’UE après le Brexit en mars 2019, qui prévoit de mettre en place une nouvelle « zone de libre-échange pour les biens », destinée à maintenir un commerce « sans friction » avec les 27 membres de l’UE. Un projet qui a provoqué la démission de deux ministres.

«Quoi que vous fassiez, ça me va» : la volte-face de Trump sur May et le Brexit

  «Quoi que vous fassiez, ça me va» : la volte-face de Trump sur May et le Brexit Donald Trump ? Accuser Theresa May ? Certainement pas ! Au lendemain de son interview très critique sur la politique britannique parue dans le Sun, dans laquelle le président américain assurait que la gestion du Brexit compromettait un accord commercial entre le Royaume-Uni et les États-Unis, Donald Trump et Theresa May ont tenu une conférence de presse au manoir de Chequers ce vendredi.Une conférence de presse

Il y a été accueilli sous l’air très approprié de We can work it out des Beatles («nous pouvons y arriver», ndlr). Si Theresa May espérait éviter toute polémique, elle aura été rapidement déçue. Donald Trump n’a jamais caché qu’il jugeait très positivement le Brexit .

La visite officielle de Donald Trump au Royaume-Uni débute ce jeudi dans un climat hostile. Vendredi après-midi, le couple présidentiel prendra le thé avec la reine Elizabeth II au château de Windsor, où il sera accueilli par une garde d'honneur, avant de passer le week-end en privé en

Dans cet entretien accordé avant son arrivée jeudi après-midi au Royaume-Uni pour une visite officielle, Donald Trump a regretté que Theresa May n’ait pas écouté son conseil de se montrer plus dure dans les négociations avec Bruxelles. « Je l’aurais fait très différemment. J’ai en fait dit à Theresa May comment le faire mais elle n’était pas d’accord », a-t-il dit.

Rencontre avec Poutine lundi

C’est une claque pour la cheffe de l’exécutif qui tente de rasseoir son autorité sur son parti conservateur divisé sur le Brexit. Theresa May a insisté sur la force du lien transatlantique, malgré une série d’accrocs depuis l’arrivée au pouvoir du milliardaire, en accueillant le président et son épouse Melania pour un dîner de gala à Blenheim, près d’Oxford, jeudi soir.

Après cette visite officielle, le couple présidentiel passera le week-end en privé en Écosse, où Donald. Trump possède deux golfs, avant un sommet bilatéral historique avec le président russe Vladimir Poutine, lundi à Helsinki.

Donald Trump : Un "bébé Trump" géant à Londres pour protester contre sa venue (vidéo) .
Ce vendredi 13 juillet, pour protester contre la venue de Donald Trump à Londres, une poupée gonflable à l'effigie du président américain flotte dans les rues. Une séquence à retrouver sur Non Stop Zapping.Où qu'il aille, Donald Trump divise. Dans la nuit de jeudi 12 au vendredi 13 juillet, quelques heures avant sa visite officielle au Royaume-Uni, le président américain n'a pas hésité à fustiger le projet de relation britannique commerciale avec l'Union européenne post-Bexit voulu par Theresa May : "S'ils font un tel accord, nous traiterons avec l'UE au lieu de traiter avec le Royaume-Uni" a déclaré le milliardaire au tabloïd The Sun.

—   Partager dans le Soc. Réseaux

Thématique de la vidéo:

C'est intéressant!