Entreprise Scandale du Libor : Deutsche Bank, Citi et HSBC paient 132 millions de dollars

11:15  13 octobre  2017
11:15  13 octobre  2017 Source:   La Tribune

La première banque grecque tente un retour sur les marchés

  La première banque grecque tente un retour sur les marchés Après l’obligation souveraine de l’Etat grec en juillet, la National Bank of Greece prépare une émission d’emprunt obligataire, qui pourrait avoisiner les 500 millions d’euros, sur une durée de trois ans. Aucune banque hellénique ne s’y était risquée depuis 2014. Nouveau signe de normalisation de la situation financière de la Grèce : la première banque du pays, et la plus ancienne, la National Bank of Greece (NBG) prépare son retour sur les marchés obligataires.

Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Les articles les plus lus sur Bladi.net ces 20 derniers jours ainsi qu'une sélection des plus récents! Marocains du monde. Maroc. Société.

Deutsche Bank a payé la plus lourde somme, 80 millions de dollars, pour solder le litige dans cette affaire de manipulations du taux interbancaire Libor. Elle avait été condamnée à payer une amende de 2 milliards par les autorités américaines en 2015 dans la même affaire. © Fournis par La Tribune Deutsche Bank a payé la plus lourde somme, 80 millions de dollars, pour solder le litige dans cette affaire de manipulations du taux interbancaire Libor. Elle avait été condamnée à payer une amende de 2 milliards par les autorités américaines en 2015 dans la même affaire.

Pour solder une class action dans l'affaire de manipulations du taux interbancaire de référence Libor, en voie de suppression, les trois banques ont signé un accord amiable devant un tribunal de New York.

Enième réplique du scandale du Libor, du nom du "London Interbank Offered Rate", longtemps le taux de référence sur le marché monétaire pour les échanges de devises. Plusieurs banques ont été condamnées pour manipulations de ce taux interbancaire au cours des années 2005-2010. Ce jeudi, on a appris que l'allemande Deutsche Bank, l'américaine Citigroup et la britannique HSBC avaient accepté de payer au total 132 millions de dollars pour solder une class action menée par des investisseurs s'estimant lésés.

HSBC choisit un "insider" comme nouveau patron

  HSBC choisit un La première banque européenne a demandé au régulateur d'avaliser la nomination au poste de directeur général de John Flint, qui y travaille depuis 28 ans. Stuart Gulliver, l'actuel DG, avait annoncé son intention de quitter ses fonctions en 2018. Un homme de l'interne pour aider la première banque européenne en termes d'actifs à négocier le délicat virage du Brexit : le prochain directeur général de HSBC sera un pur produit maison, John Flint, 49 ans, qui travaille pour la première banque britannique depuis 28 ans.

Une erreur est survenue. Merci de nous excuser pour la gene occasionnee.

Page en cours de maintenance.

La banque allemande a signé le plus gros chèque (80 millions de dollars) : en 2015, elle avait été condamnée par les autorités américaines à payer une amende de plus de 2 milliards de dollars. Citigroup a accepté de verser 33,4 millions et HSBC 18,5 millions, selon les termes de l'accord déposé auprès d'un tribunal de Manhattan.

En 2015, un ex-trader vedette d'UBS et de Citigroup, Tom Hayes, a été condamné à Londres à 14 ans de prison pour avoir manipulé le Libor, afin d'améliorer ses résultats, sur des sommes astronomiques, estimées à 450.000 milliards de dollars, au cours d'une période allant de 2006 à 2010.

La mort programmée du Libor

Cette action en nom collectif était portée par la société de gestion d'actifs Metzler Asset Management. L'accord, qui doit encore être validé par la juge en charge du dossier, pourra indemniser toute personne ayant effectué des transactions sur des dérivés Eurodollar en Bourse, notamment sur le Chicago Mercantile Exchange, entre janvier 2003 et mai 2011.

Brexit : l'allemand Eurex se place en "alternative européenne" du LSE

  Brexit : l'allemand Eurex se place en La filiale de Deutsche Börse lance un dispositif de partage de bénéfices dans les dérivés de taux pour attirer les acteurs de ce marché, largement dominé par LCH, contrôlé par le London Stock Exchange. De grandes banques, américaines notamment, seraient intéressées. Bruxelles pourrait imposer une relocalisation de la compensation des dérivés libellés en euro après le Brexit. Pas de cadeau entre ex-fiancés.

Le Sens de la fête. Mon Invention Vaut De L Or. Jeannette Bougrab. Porto Rico. ParisKiosk.net : toute l'actualité, le sport, la météo, le divertissement et les vidéos.

Amateur. See More of Allison Banks at NAUGHTYMAG.COM!

Cette vaste affaire, qui a révélé que les banques et leurs traders s'étaient entendus pour manipuler les taux, a largement écorné l'image du Libor. Ce taux, originellement calculé chaque jour ouvré à 11 heures de Londres par 16 grandes banques internationales et censé refléter le taux moyen auquel elles se prêtent sans garantie, va être supprimé d'ici à la fin de 2021, a annoncé en juillet le régulateur britannique, la Financial Conduct Authority.

En alternative, la FCA a évoqué le taux Sonia, qui reflète les taux de financement à un jour des banques sur le marché non sécurisé en livres. L'Euribor, le taux interbancaire pour les échanges en euro, a lui aussi fait l'objet de manipulations et d'un scandale parallèle avec son lot d'amendes et d'accords amiables.Son avenir est aussi en question, alors que la Banque centrale européenne a prévu de lancer son propre taux de référence interbancaire d'ici 2020.

La France numéro 3 mondial durable de la finance verte .
Selon la banque HSBC, l'un des premiers arrangeurs mondiaux de green bonds, la France fait partie du trio de tête derrière les Etats-Unis et la Chine. Cette année, elle prend même la première place grâce au méga emprunt souverain. Même les Britanniques le disent. En matière de green bonds, ces emprunts obligataires destinés à financer des projets participant à la lutte contre le réchauffement climatique, en plein essor depuis quatre ans, la France a un temps d'avance depuis la COP21 et devrait le garder, selon la banque HSBC, l'un des premiers arrangeurs mondiaux d'obligations vertes.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!