Entreprise Les Etats-Unis autorisent la vente de F-18 au Canada... qui hésite

20:35  13 septembre  2017
20:35  13 septembre  2017 Source:   La Tribune

Boeing marque un (beau) point face à Airbus dans le match sur les subventions à l'aéronautique

  Boeing marque un (beau) point face à Airbus dans le match sur les subventions à l'aéronautique L'Organisation mondiale du commerce (OMC) est revenue lundi sur l'une de ses décisions dans le dossier Boeing opposant l'UE aux Etats-Unis, estimant désormais que les subventions de l'Etat de Washington à la fabrication du 777X sont légales.En novembre 2016, le tribunal d'arbitrage de l'OMC avait décidé qu'une partie des aides fiscales accordées par l'Etat américain de Washington destinées à la fabrication du nouveau B777X, étaient en fait des subventions interdites par les règles de l'OMC. Les juges avaient décidé que les Etats-Unis avaient un délai de 90 jours pour se mettre en conformité avec cette décision. Boeing avait fait appel de cette décision.

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Cette page n'est pas visible actuellement. University of Quebec - Trois Rivieres.

Justin Trudeau a menacé d'annuler la commande de 18 F-18 si Boeing persistait dans sa plainte contre le constructeur canadien d'avions civils Bombardier.© Fournis par La Tribune Justin Trudeau a menacé d'annuler la commande de 18 F-18 si Boeing persistait dans sa plainte contre le constructeur canadien d'avions civils Bombardier.

Le département d'État américain a autorisé mardi la vente de 18 avions de combat Super Hornet du constructeur Boeing à l'armée canadienne et de tous les équipements de haute technologie associés au contrat. Il y a près d'un an, le gouvernement canadien avait prévu d'acheter ces 18 Super Hornet F-18 pour remplacer une partie de sa flotte vieillissante de F-18 et en attendant de relancer un nouvel appel d'offres afin de moderniser ses avions de combat.

Sanofi arrête le développement de son vaccin anti-Zika

  Sanofi arrête le développement de son vaccin anti-Zika Le laboratoire français explique que l'armée américaine avec laquelle il devait développer un vaccin anti-Zika a choisi de couper une partie des financements dédiés au projet, en raison de la baisse du nombre de personnes touchées par le virus.Le choix des institutions publiques américaines de baisser ses investissements est dû à la diminution du nombre de personnes touchées par le virus, assure le laboratoire dans le communiqué. Dans le détail, le Centers for disease and control prevention a relevé 554 cas de personnes touchées par le virus sur le territoire américain, depuis le début de l'année. Un chiffre en forte baisse comparé à 2016 (36.079 cas recensés dans l'année).

Pour plus d'informations sur les prochaines sorties de jeux, rendez-vous sur : http://www.zylom.com/uk/blog/coming-soon/.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Cette commande potentielle ne remet pas en cause la participation du Canada au programme de développement du chasseur furtif F-35 de Lockheed Martin. Le Canada avait annoncé l'acquisition de 65 appareils en 2010 avant de faire machine arrière fin 2015 face aux coûts exorbitants.

Tensions entre Ottawa et Washington

"Cette vente (de F-18, ndlr) proposée contribuera aux objectifs de sécurité nationale et de politique étrangère des États-Unis", a indiqué le département d'État dans un communiqué. Le contrat permet aussi, selon la même source, "d'aider à améliorer la sécurité d'un allié à l'Otan qui a été et qui continue à être un partenaire clé des États-Unis pour assurer la paix et la stabilité". Le département d'État précise que ce feu vert est "requis par la loi et ne signifie pas que la vente a été conclue". L'objectif du Canada était de pouvoir déployer ces 18 appareils dès l'an prochain.

Subprime : un ancien trader de Deutsche Bank poursuivi aux Etats-Unis

  Subprime : un ancien trader de Deutsche Bank poursuivi aux Etats-Unis L'employé de la banque allemande est accusé d'avoir refourgué sciemment pour 1,4 milliard de dollars de crédits pourris à des investisseurs qui ont par la suite perdu des millions de dollars. Le département de la justice demande une amende mais pas de peine de prison.Le département de la Justice (DoJ), qui est à l'origine de cette action judiciaire intentée devant un tribunal de Brooklyn à New York, demande essentiellement une pénalité financière qu'il ne chiffre pas. Il revient au juge d'en fixer le montant s'il lui donne raison.

Site Officiel du château de Fontainebleau : histoire, présentation des circuits, appartements, renseignements pratiques, réservation, tarifs, horaires, conditions d'accès et éléments de confort de visite.

SITE FERMÉ

Toutefois, le gouvernement de Justin Trudeau a menacé d'annuler la commande si Boeing, avec l'aide du gouvernement américain, persistait dans sa plainte contre le constructeur canadien Bombardier. En mai dernier, le département américain du Commerce a ouvert une enquête sur demande de Boeing accusant l'avionneur canadien de vendre à perte ses avions aux États-Unis. Le groupe américain estime que Bombardier a vendu en-dessous de ses coûts de fabrication et d'avoir reçu plus de trois milliards de dollars de subventions publiques. La Commission américaine du commerce international (ITC) a ouvert une enquête sur d'autres déclarations de Boeing selon lesquelles Bombardier a vendu l'an dernier 75 CSeries à Delta Air Lines en dessous du prix de revient.

Les États-Unis vont-ils pénaliser Bombardier ?

Le département américain du Commerce doit décider début octobre d'imposer ou non ces pénalités à Bombardier pour la commande de 75 avions CSeries par la compagnie Delta Air Lines. Boeing accuse Bombardier d'avoir vendu chaque CS100 à 19,6 millions de dollars américains (16,3 millions d'euros) pour un coût de fabrication de 33,2 millions de dollars américains.

Le Premier ministre canadien va recevoir lundi prochain l'appui de son homologue britannique Theresa May pour amener les Américains à renoncer à ouvrir un nouveau conflit commercial. Bombardier emploie près de 8.000 personnes en Irlande du Nord.

New York: 110 millions pour un quintuplex au sommet du Woolworth Builiding .
Un quintuplex situé au sommet du célèbre Woolworth Building de New York a été mis en vente pour 110 millions de dollars, prix qui en ferait, en cas d'achat, l'appartement le plus cher de l'histoire de la ville. Cinq niveaux, 900 mètres carrés environ, une terrasse à 220 mètres de haut, un ascenseur particulier et jusqu'à 7 mètres de hauteur sous plafond, voilà quelques-uns des attributs de cet appartement hors norme, créé par le promoteur immobilier Alchemy Properties, selon des éléments transmis à l'AFP par une porte-parole.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!