Entreprise L'avionneur russe MiG tente d'émerger des nuages

15:25  19 juin  2017
15:25  19 juin  2017 Source:   La Tribune

Boeing vend 30 737 MAX à une compagnie iranienne

  Boeing vend 30 737 MAX à une compagnie iranienne Aseman a annoncé samedi avoir finalisé un accord pour l'achat de 30 Boeing 737 MAX, pour une valeur de 3 milliards de dollars, avec l'option d'en acheter 30 supplémentaires. Le contrat, annoncé en avril, a été signé lors d'une cérémonie à Téhéran et la livraison des 30 premiers avions est prévue entre 2022 et 2024."Je me réjouis que nous puissions (...) mettre à niveau la flotte" afin de lui permettre de "s'imposer sur le marché régional", s'est félicité le ministre iranien du Travail, Ali Rabii, cité par l'agence ISNA.

Cuisines - Bains. Russe .

Chez MiG, on s'imagine que le Bourget attend avec émoi l'atterrissage de ses avions auréolés de leurs combats en Syrie. "Nos appareils ont fait la démonstration qu'ils sont parfaitement conformes à ce qu'attend d'eux l'armée russe", claironne Ilia Tarasenko, directeur général de MiG depuis huit mois, dans un entretien exclusif pour La Tribune. Sans donner de détails, il assure que les acheteurs se pressent à sa porte grâce à l'opération syrienne. Même si un MiG-29KUB a été perdu en novembre dernier alors qu'il se préparait à atterrir sur le pont du porte-avion Admiral Kouznetsov au retour d'une opération. Un accident dont on ignore la cause.

Brexit: Airbus pourrait se délocaliser hors de Grande-Bretagne

  Brexit: Airbus pourrait se délocaliser hors de Grande-Bretagne Fabrice Brégier, directeur général délégué, a averti que le groupe avait des exigences qui en cas de non-respect entraînerait le départ du Royaume uni d'une partie de la production.La Grande-Bretagne doit commencer le 19 juin ses négociations avec l'Union européenne sur les termes de sa sortie de l'UE.

Desculpe. Estamos melhorando o site. Tente novamente mais tarde. Ci dispiace. Stiamo lavorando per migliorare il sito.

La nouvelle version de MSN, votre collection personnalisable du meilleur des catégories Actualité, Sport, Divertissement, Finance, Météo, Voyage, Santé et Lifestyle, le tout associé à Outlook, Facebook, Twitter, Skype et bien plus encore.

"25% moins cher à l'exploitation que ses concurrents"

Âgé d'à peine 37 ans, Ilia Tarasenko se concentre sur le MiG-35, qui a effectué son premier vol public en janvier dans les environs de Moscou. L'avion ne sera malheureusement présent au Bourget que sous la forme d'une maquette, le salon MAKS de Moscou devant en avoir l'exclusivité. Il n'est d'ailleurs pas encore certain que le MiG-35 sera présenté en août prochain. "Le MiG-35 achève actuellement sa période d'essais en vol", précise Ilia Tarasenko. Principal atout : il serait "25% moins cher à l'exploitation que tous ses concurrents, c'est-à-dire le Rafale, le Gripen et d'autres".

Ilia Tarasenko dit être déjà en négociations avec le Kazakhstan et avoir postulé à un appel d'offre indien. "Nous pouvons livrer dès 2020 à l'exportation", assure le patron de MiG. L'armée russe en a commandé 37 exemplaires, mais l'avion suscite une controverse parce qu'il ne serait pas adapté à ses besoins tactiques.

Monnaie virtuelle : l'avenir de l'économie russe ?

  Monnaie virtuelle : l'avenir de l'économie russe ? Le président russe Vladimir Poutine s'est entretenu avec le co-fondateur de l'Ethereum, la deuxième monnaie virtuelle derrière le Bitcoin. Une technologie qui pourrait ouvrir la voie de la diversification dans une économie russe centrée sur le secteur des hydrocarbures."Monsieur Buterin a décrit les opportunités offertes par la technologie qu'il a développée en Russie. Le président a soutenu l'idée de créer des liens avec de possibles partenaires russes", détaille le document.

ACCES PROPRIETAIRE. - NEWSLETTER. LE TIPI TENTE DU MOULIN DE CAUSSADE Une cabane sur l'eau aurait

Liseuse documents eyrolles. Le PDF, du PostScript aux nuages .

Un carnet de commandes de 4 milliards de dollars

Dès qu'on sort du périmètre du MiG-35, le jeune patron est tout de suite moins disert et se met à évoquer à tout bout de champ les secrets défense, commercial et corporatif. Côté carnet de commandes du constructeur, on saura juste qu'il se chiffre à 4 milliards de dollars. Le chiffre d'affaires de MiG s'est élevé à 56,7 milliards de roubles (873 millions d'euros) l'année dernière, pour bénéfice net de 5,6 milliards de roubles (86 millions d'euros). Les bénéfices devraient rester au même niveau cette année, avance Tarasenko.

Menacé depuis plusieurs années d'être phagocyté par son rival Sukhoi, dont le carnet de commande est plus fourni et les perspectives plus claires, MiG continue à cohabiter au sein de la structure d'État OAK, qui regroupe presque toute l'aéronautique russe. "Personne ne parle de fusion. Nous travaillons avec Sukhoi dans une même division [avions de combat]. Il y aura un processus d'intégration pour simplifier la gestion des deux sociétés, c'est tout", lâche Ilia Tarasenko, qui semble prodigieusement agacé par ce thème.

Défense anti-aérienne : la Suède hésite entre l'Europe et les Etats-Unis

  Défense anti-aérienne : la Suède hésite entre l'Europe et les Etats-Unis La Suède hésite entre le système franco-italien SAMP/ (MBDA et Thales) et l'américain Patriot (Raytheon) pour se défendre contre les missiles russes. Un contrat évalué à 1,5 milliard d'euros."Il est très important de se procurer un nouveau système de missiles de défense aérienne, et nous sommes en train de procéder à cette acquisition en ce moment, a expliqué le ministre de la Défense Peter Hultqvist dans une interview accordée le 12 juin à DefenseNews. (...) Nous devons renouveler nos systèmes. La volonté politique est de se procurer un nouveau système (...

Etranger. Chinois, Jap. Arabe Mexicain Romain, Grec Russe Divers. Techno. Carré LCD Science-fiction Divers.

Oups Ce book est périmé ou a été désactivé. C'est le vôtre ? Contactez vite focale31 ! Ici, notre moteur de recherche pour trouver modèles ou photographes ! Je visite focale31

Échec calamiteux d'un contrat avec l'Algérie

Les rumeurs persistantes de fusion ne sont sans doute pas étrangères au déficit d'image du constructeur depuis l'échec calamiteux d'un contrat de 1,3 milliard de dollars avec l'Algérie pour 34 MiG-29. "Cette affaire remonte à 10 ans, l'industrie a complètement changé depuis", gronde Ilia Tarasenko, qui refuse tout net de parler davantage sur ce sujet.

Si Sukhoi a emporté la commande de l'État russe pour un avion de combat de 5e génération (le T-50) et fabrique un avion régional civil (le Superjet-100), MiG semble être le parent pauvre.

Ses perspectives incertaines s'organisent autour de trois axes. Le premier consiste à perfectionner les avions de la famille MiG-29 (qui comprend le MiG-35). Une vieille famille, qui vole depuis 1977. Le second vise à "concevoir des drones légers et moyens". Ilia Tarasenko trouve qu'il est "trop tôt pour donner des noms à ces projets, alors que MiG planche dessus depuis le début des années 2000". Le troisième axe concerne un projet lointain d'intercepteur à longue portée pour remplacer le MiG-31 (dont la production a cessé en 1994).

Production en série d'un appareil civil

Faute de remplir les capacités industrielles, MiG s'est vu confier la production en série d'un appareil civil conçu par Iliouchine, un autre constructeur soviétique réduit aujourd'hui à un bureau de conception. Le Il-114, dont le premier vol remonte à... 1990, est un bimoteur turbopropulseur de 64 places dont seuls 20 exemplaires ont été produits jusqu'ici. Mais MiG, qui compte le produire en série à partir de 2021, table sur 300 exemplaires, y compris pour l'exportation. Quand tout le monde mise sur l'innovation, MiG tente la réanimation.

Un fonds activiste met 3 milliards d'euros dans Nestlé et veut une sortie de L'Oréal .
Le fonds Third Point souhaite que Nestlé augmente sa marge et cède des actifs non-stratégiques. Les titres Nestlé et L'Oréal, détenu à 23% par le géant de l'agroalimentaire, ont ouvert en hausse lundi en Bourse.La participation, d'une valeur de 3,28 milliards de francs suisses (3,02 milliards d'euros) est la plus importante jamais acquise par le fonds d'investissement, propriété de l'investisseur Daniel Loeb. Elle ferait de Third Point le huitième actionnaire du géant de l'alimentaire, selon des données de Thomson Reuters.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!