Entreprise Klarna Bank veut être "le Ryanair de la finance"

14:30  19 juin  2017
14:30  19 juin  2017 Source:   latribune.fr

Leclerc espère réveiller la néobanque Morning avec le "cobanking"

  Leclerc espère réveiller la néobanque Morning avec le La startup de la Fintech, avec un nouveau patron issu de la banque Edel, désormais actionnaire à 79%, lance des offres destinées aux mineurs, aux majeurs sous tutelle et bientôt aux étrangers. Elle mise sur la segmentation et les usages comme le paiement entre particuliers pour percer dans un marché très encombré."Car on envisage de se développer fortement" a déclaré Frédéric Senan, le nouveau directeur général, venu de la Banque Edel.

Avec S-net, gérer vos comptes en ligne n’a jamais été aussi rapide et intuitif

Le trading de devises sur marge implique des risques élevés, et ne convient pas à tous les investisseurs. La version anglaise de ce document est celle qui s'impose et qui prévaudra en cas de différence entre la version anglaise et la version française.

Ryanair est décidément la référence des nouveaux entrants de la finance (la Fintech) qui veulent bousculer le secteur. La néobanque britannique Atom Bank avait fait référence à la compagnie irlandaise qui a rebattu les cartes de l'aérien il y a quelques mois. L'entreprise suédoise Klarna, une des rares startups européennes devenues une "licorne" - elle est valorisée plus de 2 milliards de dollars - grâce à sa solution de paiement en ligne, a le même modèle en tête :

"Nous voulons participer à la transformation du secteur de la banque de détail. De nouvelles règles ont posé les bonnes conditions préalables pour la destruction de ce secteur, mais il faut un Ryanair pour y arriver. Nous voulons jouer ce rôle" a déclaré le directeur général de Klarna, Sebastian Siemiatkowski, au Financial Times.

Low-cost long-courrier : Norwegian va muscler son offre avec Ryanair et Easyjet

  Low-cost long-courrier : Norwegian va muscler son offre avec Ryanair et Easyjet La compagnie norvégienne espère conclure cette année un accord avec EasyJet ou Ryanair pour attirer les passagers des vols court-courriers vers son réseau long-courrier. Le PDG de Norwegian espère conclure cette année un accord avec easyJet ou Ryanair."Nous discutons avec les deux (...). Nous sommes assez certains que nous serons en mesure de mettre au point un système avec l'un des deux cette année", a déclaré vendredi à Reuters Bjorn Kjos, directeur général de Norwegian, en marge du colloque Paris Air Forum organisé par La Tribune, avant l'ouverture du salon du Bourget lundi.

[Article publié à 12h53 et mis à jour à 15h11]. Ryanair est décidément la référence des nouveaux entrants de la finance (la Fintech) qui veulent bousculer le secteur. La néobanque britannique Atom Bank avait fait référence il y a quelques mois à la compagnie irlandaise qui a rebattu les cartes de

S'il est débiteur, le client doit verser la somme qu'il doit avant de clôturer son compte. Si votre compte est débiteur : Mon compte étant débiteur de (X) euros, veuillez trouver ci-joint le chèque de paiement de cette somme afin de m'acquitter du montant dû.

De Klarna à Klarna Bank

La startup suédoise veut bousculer les banques traditionnelles à la façon de Ryanaira expliqué le directeur général Sebastian Siemiatkowski au Financial Times. © Fournis par La Tribune La startup suédoise veut bousculer les banques traditionnelles à la façon de Ryanaira expliqué le directeur général Sebastian Siemiatkowski au Financial Times.

Fondée en 2005, Klarna vient d'obtenir ce lundi sa licence bancaire auprès de l'autorité suédoise, 20 mois après avoir postulé, ce qui lui permettra théoriquement de servir tout le marché unique : elle va se rebaptiser juridiquement Klarna Bank.

La jeune entreprise, qui emploie 1.500 personnes, revendique plus de 60 millions de clients et 70.000 e-commerçants en Europe où elle a réussi à imposer sa solution de paiement innovante (le client ne paie qu'après réception de la commande, Klarna avance l'argent et assume les risques de fraude) en Scandinavie et en Allemagne : elle a traité pour 13 milliards d'euros de transactions l'an dernier. Elle a réalisé un chiffre d'affaires de 370 millions d'euros en 2016 et est rentable.

Boeing lancera lundi au salon du Bourget le B737-MAX-10 pour contrer l'A321neo

  Boeing lancera lundi au salon du Bourget le B737-MAX-10 pour contrer l'A321neo Boeing annoncera lundi le lancement d'une version allongée du B737 pour enrayer le succès de l'A321neo. Plusieurs commandes de cet avion, dont la mise en service est prévue d'ici à 2020, seront annoncées la semaine prochaine au salon aéronautique du Bourget.Ryanair, Jet Airways et le chinois CDB...

Plus de 5 années d'expérience. Il arrive qu'un vol prenne du retard, mais cela ne veut pas dire qu'il faut l'accepter sans rien dire. Le seul moyen d'en être sûr, c' est de laisser notre algorithme faire le gros oeuvre en vérifiant rapidemment le montant de l'indémnisation qui vous est due.

Pour nous, la banque est bien plus qu'une solution de financement. Nous vous accompagnons avec éthique et intégrité, faisant de votre bien- être notre priorité. La filiale du Groupe Oragroup au Burkina Faso distinguée à la cérémonie des Banker Awards à Londres.

"En dehors de Suède, on est perçu comme 'une espèce de banque'" avance Sebastian Siemiatkowski.

La nouvelle Klarna Bank envisage de proposer des cartes de paiement  et des comptes de dépôt. Le patron de la Fintech considère que les banques traditionnelles proposent un mauvais service à des prix gonflés et qu'elles vont bientôt connaître leur "moment iPhone", c'est-à-dire une rupture brutale à la manière de l'arrivée du smartphone d'Apple dans la téléphonie.

"Les banques sont remises en cause. Dans le monde de la technologie, ces entreprises sont très vite exclues de la compétition si elles n'assurent pas. Mais du fait de la régulation, malgré leur technologie très ancienne et leur satisfaction client médiocre, les banques ont réussi à rester dominantes", lâche le DG de Klarna.

Brexit : les banques britanniques n'ont pas assez de fonds propres en cas de choc .
La Banque d'Angleterre leur demande d'augmenter de plus de 12 milliards d'euros leurs capitaux de secours d'ici à la fin de l'année prochaine, pour faire face aux risques liés au crédit à la consommation et au Brexit.La Bank of England leur demande d'augmenter leur "coussin de fonds propres contra-cycliques" dans le jargon, capitaux qui pourront être mobilisés rapidement en cas de choc, y compris en cas de "hard Brexit", de divorce entre le Royaume-Uni et l'Union européenne sans accord commercial de substitution, qui pourrait menacer la stabilité financière.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!