Entreprise L'"A380plus", le plan d'Airbus pour rendre l'A380 plus performant

18:45  18 juin  2017
18:45  18 juin  2017 Source:   La Tribune

Les low-cost rafleront plus de 50% du marché long-courrier, prédit le super vendeur d'Airbus (John Leahy)

  Les low-cost rafleront plus de 50% du marché long-courrier, prédit le super vendeur d'Airbus (John Leahy) Alors qu'elles commencent à peine à percer, les low-cost long-courriers pourraient détenir à l'avenir plus de 50% de parts de marché, selon le directeur commercial d'Airbus, John Leahy.« Les low-cost sur le long-courrier, ça marchera. Elles pourront rafler jusqu'à 50% du marché long-courriers, voire plus », a-t-il prédit ce vendredi, lors du media day d'Airbus à Toulouse.

Site en maintenance Rendez -vous.

Vous n'avez pas les droits d'accéder à ce document. «Jeunes adultes à l'aide sociale»:

Arracher des ventes supplémentaires pour assurer de la production à l'A380 jusqu'au milieu de la prochaine décennie où apparaîtront de nouvelles technologies de moteurs qui permettront d'améliorer le super Jumbo européen. C'est l'objectif d'Airbus en présentant l'"A380plus", un A380 disposant de quelques nouveautés pour améliorer la performance de cet avion qui ne se vend plus depuis quelques années.

Des winglets de 4 mètres de haut

Si l'avionneur propose désormais aux compagnies aériennes de pouvoir ajouter jusqu'à 80 sièges de plus en réaménageant l'espace intérieur de l'avion, avec notamment la création d'un espace avec 11 de sièges de front (3-5-3 sièges) qui fera gagner 24 sièges, il va également ajouter des winglets, des sortes d'ailettes au bout des ailes qui remontent à la verticale. Ces winglets sont énormes puisqu'ils dépassent 4 mètres de hauteur. Ils permettront de réduire la consommation de carburant de 3%. Ajoutés à l'ajout de sièges, Airbus estime pouvoir baisser les coûts au siège de l'avion de 13%.

Brexit: Airbus pourrait se délocaliser hors de Grande-Bretagne

  Brexit: Airbus pourrait se délocaliser hors de Grande-Bretagne Fabrice Brégier, directeur général délégué, a averti que le groupe avait des exigences qui en cas de non-respect entraînerait le départ du Royaume uni d'une partie de la production.La Grande-Bretagne doit commencer le 19 juin ses négociations avec l'Union européenne sur les termes de sa sortie de l'UE.

Erreur! Vous tentez d'accèder à un Sujet qui n'existe plus.

Cette page n'est pas visible actuellement. plan « Zone A ».

  L' © Fournis par La Tribune

Mettre un bloc de 5 sièges (que raillait Airbus quand Boeing l'avait envisagé dans le passé) n'a pas été un grand succès pour les compagnies qui l'avait introduit dans le passé. Cette configuration a été en effet observée sur des DC-10, des Tristar, ou encore sur les premiers B777 de United Airlines ans les années 90.

"Le rejet de la clientèle pour le siège central était tel que les passagers faisaient tout pour l'éviter. A tel point que certaines compagnies ont cessé de commercialiser le siège central", se souvient un expert.

Airbus assure que le réaménagement de la cabine ne touchera pas au confort.

Enjamber deux personnes pour accéder au couloir de la cabine existe aussi dans les configurations en trois sièges sur les côtés (pour les personnes côté hublot).

Débat Airbus-Google : comment l’IA va révolutionner l’aérien

  Débat Airbus-Google : comment l’IA va révolutionner l’aérien Lors de la quatrième édition du Paris Air Forum, organisé vendredi par La Tribune et Forum Media, Tom Enders, le patron d’Airbus, a débattu avec Eric Schmidt, le président d’Alphabet (Google). Gestion du trafic aérien, baisse des coûts de production, développements en matière de vol autonome les grands patrons ont passé au crible la manière dont les nouvelles technologies vont bouleverser le secteur aérien.De fait, le numérique et les nouvelles technologies sont aujourd'hui fondamentaux pour le développement de l'aérien dans de nombreux domaines. En guise d'exemple, Eric Schmidt, qui sait par ailleurs piloter, a évoqué la gestion du trafic dans les airs.

Site en maintenance Je me souviens encore des galets qui me rentraient dans les genoux, et des

Communiqué supprimé de l'Espace Datapresse.

Comme l'a indiqué vendredi au Paris Air Forum François Caudron, Senior Vice-Président marketing d'Airbus, cette partie en 11 sièges de front permettra aux compagnies aériennes de disposer d'une classe de services supplémentaires et de segmenter davantage leur cabine pour optimiser les revenus. Pour les compagnies qui disposent déjà de quatre classes de services, il s'agirait donc d'une cinquième classe. Pour François Caudron, cette segmentation peut être une réponse des compagnies classiques aux low-cost long-courriers.

Production réduite

Airbus a un besoin crucial de vendre l'A380. Au rythme actuel de la production (bientôt 1 avion par mois), le carnet de commande permet de maintenir la ligne de production jusqu'en 2023 à peu près, selon nos informations. Sauf à baisser encore la production, ce que la direction n'exclut pas, il lui faudra vendre des avions pour maintenir de la production jusqu'au milieu de la décennie pour lancer un A380 remotorisé (neo pour new engines options).

Boeing gagne la bataille du Bourget sur les terres d'Airbus .
Le groupe a enregistré 571 prises de commandes et d'engagements d'achats au cours du Paris Air Show, contre 361 pour Airbus.Guerre des chiffres

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!