Entreprise Lait : face à la mobilisation, le gouvernement veut traiter "la question du juste prix"

12:15  14 juin  2017
12:15  14 juin  2017 Source:   La Tribune

Brian Druker a "montré qu'on pouvait transformer le cancer en maladie chronique gérable"

  Brian Druker a Le chercheur en cancérologie a reçu le prix 2017 de "science of oncology" décerné par l'American society of clinical oncology (Asco) lors du congrès annuel de Chicago. Et ce, pour le développement de l'Imatinib, un des anticancéreux les plus efficaces de ces dernières années. Un blockbuster de Novartis

La nouvelle version de MSN, votre collection personnalisable du meilleur des catégories Actualité, Sport, Divertissement, Finance, Météo, Voyage, Santé et Lifestyle, le tout associé à Outlook Veuillez utiliser une version prise en charge pour bénéficier d’une meilleure expérience MSN.

Site Officiel du château de Fontainebleau : histoire, présentation des circuits, appartements, renseignements pratiques, réservation, tarifs, horaires, conditions d'accès et éléments de confort de visite.

Les rassemblements de producteurs de lait dans l'Ouest ont poussé le gouvernement à agir. Le ministre de l'Agriculture, Jacques Mézard, a jugé les prix payés trop bas, mardi, à l'issue d'une rencontre avec le président de la Fédération nationale des producteurs de lait (FNPL), Thierry Roquefeuil.

"Le niveau des prix n'est pas à l'heure actuelle à un niveau suffisant", a indiqué le ministre dans un communiqué, ajoutant que "la question du prix payé, du juste prix, sera traitée en priorité" lors des prochains états généraux de l'alimentation qui doivent avoir lieu dans quelques semaines.

"Le ministre va faire appel au médiateur des relations agricoles pour prendre contact avec chacune des enseignes de la grande distribution pour les inciter à tenir compte de l'évolution de la conjoncture dans les négociations en cours", peut-on également lire.

Le ministère des Armées confirme un gel de ses crédits de 2,7 milliards

  Le ministère des Armées confirme un gel de ses crédits de 2,7 milliards Le ministère des Armées a confirmé que son budget faisait l'objet d'un gel d'environ 2,66 milliards d'euros (réserve de précaution, gels et surgel). Dans la soirée, le cabinet a confirmé ces chiffres, selon une dépêche de l'AFP : une réserve de précaution (1,6 milliard d'euros) a bien été constituée, des crédits de report gelés (à hauteur de 715 millions d'euros) et d'autres mesures de régulation adoptées, pour un total de 2,7 milliards d'euros. Et comme l'assurait La Tribune, le gouvernement n'a pris à ce stade aucun arbitrage sur les crédits alloués à la défense.

Peut-être avez-vous installé un logiciel comme l'antivirus AVP dont la nouvelle version scanne sauvagement le site pendant que vous le visitez ou Samurize Si ce site est affiché à chaque démarrage de votre navigateur, je vous serais très reconnaissant de bien vouloir choisir un autre site !

ÉDITIONS LEGISLATIVES - L'essentiel du droit commenté et analysé mis à jour en permanence. L' actualité juridique complète sur internet

Les éleveurs, qui vendent en moyenne les 1.000 litres de lait entre 300 et 310 euros, réclament une revalorisation de 20 à 30 euros afin de couvrir leurs prix de revient et de dégager une rémunération minimale.

"Nous demandons une meilleure répartition des marges"

Les producteurs de lait français continuent à voir leur lait rémunéré en-dessous de leurs coûts de production, car l'Europe détient un stock de 350.000 tonnes de poudre de lait, ce qui pèse sur les prix. Pendant ce temps, le prix du beurre ayant grimpé de 92% en un an, les fabricants de biscuits dénoncent une © Fournis par La Tribune Les producteurs de lait français continuent à voir leur lait rémunéré en-dessous de leurs coûts de production, car l'Europe détient un stock de 350.000 tonnes de poudre de lait, ce qui pèse sur les prix. Pendant ce temps, le prix du beurre ayant grimpé de 92% en un an, les fabricants de biscuits dénoncent une "pression insoutenable".

Pointant la difficulté de travailler avec des trésoreries depuis des mois dans le rouge, Régis Louazon, producteur d'Ille-et-Vilaine, venu avec une quarantaine d'autres éleveurs bloquer le site industriel de la coopérative Agrial, à Cesson-Sévigné, près de Rennes, explique ainsi à Reuters :

Droits de trafic, «fair competition», et connectivité aérienne : quelle libéralisation pour l'aviation ?

  Droits de trafic, «fair competition», et connectivité aérienne : quelle libéralisation pour l'aviation ? Alors qu'il est très libéralisé, le transport aérien souffre de l'absence de réglementation au niveau mondial sur les questions des aides d'État. De nombreux pays dénoncent les distorsions de concurrence créées par le soutien massif de certains États à leur transport aérien, notamment dans le Golfe persique. Comment continuer à libéraliser du secteur dans ce contexte? Ce sera l'un des thèmes du Paris Air Forum, sur lequel débattront Jean-Marc Janaillac, le PDG d'Air France-KLM et Michel Wachenheim, ancien directeur de la DGAC, représentant de la France à l'OACI et aujourd'hui conseiller spécial du PDG d'Airbus commercial aircraft.Fair playing field

Elle traite de la conduite du chrétien dans son foyer et à son travail

A Nice : des étudiants veulent lancer la "journée internationale de la liberté

"Nous demandons une meilleure répartition des marges pour que tout le monde y gagne, les grandes surfaces, les transformateurs, mais aussi les paysans qui sont toujours en bout de chaîne."

Lors d'une conférence commune, mardi matin, Serge Papin, Pdg de l'enseigne de grande distribution Système U, et Thierry Roquefeuil, de la FNPL, dénonçaient ensemble "la loi du plus fort" pour mettre la pression sur les autres distributeurs, les coopératives et les pouvoirs publics:

"Il faut modifier la loi LME (qui régit les négociations commerciales entre distributeurs et industriels, Ndlr)", ont-ils réclamé.

La pâtisserie dénonce la hausse de 92% du prix du beurre

D'un côté, les producteurs de lait français continuent à voir leur lait rémunéré en-dessous de leurs coûts de production car l'Europe détient un stock de 350.000 tonnes de poudre de lait, ce qui pèse sur les prix.

De l'autre, le prix bas du lait a entraîné un recul de la collecte laitière en Europe, et encore plus en France, ce qui, couplé à une demande intérieure et internationale dynamiques et à l'insuffisance de stocks, ont affolé les cotations du beurre depuis mai 2016. Autre argument avancé par les coopératives : la nécessaire consolidation de leurs résultats, qui ont été affectés par la crise du secteur laitier en 2016.

En Inde, un Etat annule les dettes de ses agriculteurs

  En Inde, un Etat annule les dettes de ses agriculteurs Un grand État de l'Inde va débourser jusqu'à quatre milliards d'euros pour rembourser les dettes de ses agriculteurs afin de mettre fin aux manifestations qui affectaient l'approvisionnement de la capitale financière Bombay. Le pays compte près de 260 millions d'agriculteurs et ouvriers agricoles tandis que la moitié de sa population vit encore dans les zones rurales. L'agriculture représente 17% du PIB de ce géant démographie d'Asie du Sud.

La petite Nicole baise avec le meilleur ami de son papa HOT. Baise sur le bord de la route en Floride HOT. Méga facial explosif sur une cochonne à gros seins HOT. Jordana grimpe ses belles fesses sur une grosse bite HOT.

La page que vous cherchez ne veut pas se montrer Nous mettons tout en œuvre pour y remédier !

Sur un an, les prix du beurre se sont envolés de 92%, et davantage encore pour les spécialités, pour un ingrédient qui peut représenter jusqu'à un quart de la recette, a indiqué Fabien Castanier, secrétaire général des fabricants de biscuits et gâteaux de France, dans un communiqué mardi.

"Sur la base du prix actuel, le surcoût annuel est évalué à 68 millions d'euros pour les fabricants de biscuits et gâteaux par rapport à 2016", précise-t-il, dénonçant une "pression économique insoutenable".

Associée à la Fédération des entreprises de boulangerie, elle appelle à la responsabilité de tous les acteurs de la filière et notamment la grande distribution et le secteur de la restauration pour que les fabricants puissent rapidement répercuter dans leurs prix cette hausse.

(avec AFP et Reuters)

Total transformera bien de l’huile de palme en biodiesel .
À l’issue de l’enquête publique et à un an de la mise en service de sa bioraffinerie sur son site en reconversion de la Mède, le pétrolier confirme son intention de recourir majoritairement à de l’huile de palme, aujourd’hui la plus avantageuse sur le plan économique.En dehors de la production de biodiesel et de biocarburant pour l'aviation, le site abritera une unité de régénération de résidus maritimes en partenariat avec Ecoslops, une entreprise technologique innovante qui produit du carburant et du bitume léger, ainsi qu'un centre de formation et une centrale solaire de 10 MW, remportée dans le cadre d'un appel d'offres.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!