Entreprise Comment SNCF Intercités veut prendre des parts de marché à Blablacar

18:20  08 juin  2017
18:20  08 juin  2017 Source:   La Tribune

SNCF: Guillaume Pepy défend la marque "InOUI" pour le TGV

  SNCF: Guillaume Pepy défend la marque Le président de la SNCF a défendu la nouvelle marque sous laquelle sera désormais commercialisée l'offre TGV classique, après une salve de commentaires moqueurs ou incrédules sur les réseaux sociaux. "A chaque fois que la SNCF bouge, tout changement chez nous est regardé avec un oeil critique, positif ou négatif. Mais il faut tenir compte (du fait) qu'en même temps la plus forte critique qu'on nous fait c'est l'absence de changement", a lancé Guillaume Pepy lors d'une conférence de presse à Paris. "Nous nous sommes contentés de nommer un service qui jusqu'à présent n'avait pas de nom", a résumé Guillaume Pepy.

Il semblerait que cet utilisateur ait déjà trouvé son bonheur ! Cette annonce n'est plus active, mais ne Ma colocataire part le 25/06, donc je recherche un(e) colocataire pour fin juin.

Français. English. Deutsch. Español. Italiano. Netherland. Português. Русский. Chinese. Marché de Noël de Strasbourg grandesetapes.com.

Les chiffres sont prometteurs. L'activité des trains Intercités, en concurrence avec le transport automobile et par autocar, affiche une hausse du trafic et du chiffre d'affaires depuis le début de l'année, ont indiqué jeudi des responsables de la SNCF au cours d'une conférence de presse. Dans le détail, le chiffre d'affaires de ce réseau de lignes express inter-régionales chroniquement déficitaires, "a augmenté de 2,2% depuis le début 2017" par rapport à fin mai 2016, a indiqué le directeur général de SNCF Intercités Jean Guérida.

Hausse du taux d'occupation

Sur cette même période, le nombre de voyageurs sur les 25 lignes Intercités a progressé de 4,1% tandis que le taux d'occupation a gagné "6 points à 56% comparé à il y a deux ans", a-t-il ajouté. De quoi donner le sourire au transporteur public qui lutte contre la concurrence de l'automobile individuelle et partagée (covoiturage), ainsi que celle des cars dits "Macron", dont le taux d'occupation moyen serait en baisse, à 36% selon les dernières données de l'Arafer, le régulateur du rail et de la route. Le leader du marché, l'autocariste allemand Flixbus, revendique cependant un taux d'occupation moyen de 65%.

Cars Macron : Ouibus (SNCF) gagne une manche contre Transdev

  Cars Macron : Ouibus (SNCF) gagne une manche contre Transdev L'Autorité de la concurrence a annoncé le rejet de la plainte du groupe Transdev contre la SNCF dans le secteur du transport par autocar, estimant que les éléments fournis par le plaignant "n'étaient pas suffisamment probants".Tarifs agressifs et abus de position dominante

erreur aucun n° de mandat trouvé. a 20mn de la gare SNCF de Houdan, Commerces et écoles à pied

Site en maintenance Mon ami a commencé à m’embrasser et à me faire part de ses pensées

Dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains © Fournis par La Tribune Dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains "pas suffisamment identifiés" avec une campagne d'affichage empreinte d'un ton humoristique qui se veut "léger", et qui démarrera le 13 juin.

Quoi qu'il en soit, pour Intercités, cette courbe positive constitue une "première depuis 2012-2013", a souligné la directrice du marketing des Intercités, Caroline Chabrol, s'attendant à une activité "à l'équilibre" fin 2017. Et ce revirement de tendance, combiné à une "maîtrise des charges" permet de suivre l'objectif d'"avoir réduit le besoin de la contribution publique en 2020", date jusqu'à laquelle court la convention d'exploitation signée avec l'Etat, ont indiqué ces responsables. Sur les 25 lignes que constituent le réseau Intercités, neuf sont gérées depuis l'an dernier directement par l'Etat et les seize autres par les régions.

Cars Macron : Sobus veut être le “Captain Train du bus”

  Cars Macron : Sobus veut être le “Captain Train du bus” Cette jeune pousse a lancé en mai 2016 un comparateur de billets de bus, plus communément appelés “cars Macron”. Et vend en ligne des voyages multi-opérateurs, comme Trainline (anciennement “Captain Train”) le fait pour le train.Si les deux fondateurs ont choisi d'utiliser le mot "bus", "c'est pour éviter les abus de langage", explique Matthieu Marquenet. Et pour cause, le mot "car" se retrouve dans des offres de transport faisant intervenir la voiture, comme le service de covoiturage Blablacar ou encore celui de location de véhicules entre particuliers Ouicar, filiale de la SNCF. Logique, puisqu'en anglais "car" signifie "voiture"...

En maintenance.

Premier portail Internet de Madagascar. Actualités locales, régionales et internationales, contenus thématiques, culture, économie, femme, insolite, multimédia, musique, people, santé, sciences, sport, webmail, services pratiques, outils de communication.

Des petits prix comparables à ceux du covoiturage

Concernant les prix, Jean Guérida a relevé que les jeunes avaient une image du mode ferré comme étant "cher". Or, "aujourd'hui, trois clients sur quatre payent un tarif réduit", assure-t-il. "On est ultra-compétitif en termes de prix et de sécurité". Avant de poursuivre :

"Il y a des trains 100% "prem's", des "happy hours" avec 50% de réduction sur des trains réservés entre J-5 et J-1, voire le jour du départ. Le taux d'induction (la clientèle captée, ndlr) est de 40%, et ce sont des gens pris sur le covoiturage".

Du "sur-mesure" et du "porte-à-porte"

Alors, dans la perspective des prochaines vacances estivales, la SNCF entend mieux faire connaître ces trains "pas suffisamment identifiés" avec une campagne d'affichage empreinte d'un ton humoristique qui se veut "léger", et qui démarrera le 13 juin et des offres touristiques complètes, dont six "littorales" (Baie de Somme, Normandie etc...) et six "patrimoniales" (Châteaux de la Loire, Vulcania, le Centre national des costumes de scène...). Après Paris-Etretat, une nouvelle offre dite "porte-à-porte" vers la Normandie sera lancée le 20 juin entre la capitale et Honfleur pour "montrer qu'un aller-retour est possible en une journée", a annoncé Caroline Chabrol.

Société Générale annonce les modalités de l'introduction en Bourse d'ALD, sa filiale dédiée à la mobilité

  Société Générale annonce les modalités de l'introduction en Bourse d'ALD, sa filiale dédiée à la mobilité SocGen a annoncé lundi les conditions de l'introduction en Bourse de 20% du capital du gestionnaire de flottes auto. Cette opération devrait valoriser sa filiale de location de véhicules longue durée entre 5,7 et 7 milliards d'euros.L'offre publique de vente, la plus importante depuis l'introduction en Bourse du gérant d'actifs Amundi fin 2015, prévoit une fourchette de prix indicative située entre 14,20 et 17,40 euros par action. Ce qui devrait permettre à Société Générale de lever un montant initial compris entre 1,15 et 1,41 milliard d'euros, a précisé le groupe bancaire dans un communiqué.

Cuisines - Bains. Comment Mobalpa m'accompagne ?

RealityGaming - Erreur. Désolé, vous n'avez pas la permission de voir cette page ou d'exécuter cette action !

Des trains Intercités vont également mettre l'accent sur l'animation commerciale avec notamment des conférenciers à bord ou des applications qui dévoileront les secrets des sites touristiques de la destination desservie et divers jeux destinés aux familles. Jean Guérida a notamment évoqué la possibilité de proposer la mise à disposition d'un guide à bord détaillant l'histoire du Mont-Saint-Michel, pour que les voyageurs, soient fin prêts pour la visite en descendant du train.

Toute cette stratégie de petits prix, d'animations commerciales et de valorisation du temps passé à bord, a pour but de "coller aux attentes des clients professionnels et des touristes", afin de "redonner aux gens le goût du train", a précisé Jean Guérida. Avec l'objectif de prendre des parts de marché au covoiturage, et au leader du secteur : la licorne (startup non cotée en Bourse valorisée plus d'un milliard) française de Frédéric Mazzella, Blablacar. Car "c'est peut-être très tendance le covoiturage et Blablacar, mais ça peut l'être tout autant de prendre des Intercités", grâce aux bons plans proposés, a ainsi conclu Caroline Chabrol.

Covoiturage: pourquoi Blablacar casse les prix cet été .
La licorne française, leader du covoiturage, veut permettre de voyager partout en France pour moins de cinq euros. Un tarif pas forcément moins cher que ceux proposés par les cars Macron."Pour permettre à tout le monde de partir en vacances plus facilement, BlaBlaCar va proposer sur sa plate-forme cet été à tous les conducteurs qui publieront un trajet de se mobiliser et de proposer une de leurs places en covoiturage à cinq euros. Ils seront toujours en mesure de faire des économies conséquentes sur leurs trajets (jusqu'à 3 autres places peuvent être proposées au prix standard) tout en donnant un coup de pouce solidaire à un passager", détaille-t-elle.

—   Partager dans le Soc. Réseaux
C'est intéressant!